29 novembre 2020

Valence – DBHB : enfin un match référence ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la dernière prestation du DBHB, face à Pontault-Combault, n’a pas franchement rassuré les supporteurs dijonnais quant à la capacité de l’équipe à produire un jeu efficace et séduisant. Force est cependant de constater que les Dijonnais ont empoché 3 points précieux, pour le moral et pour le classement. On attend toujours un match référence de la part des partenaires de Stojinovic, encore impeccable face à Pontault. Pourquoi pas à Valence ce vendredi, encore un adversaire largement à la portée des Bourguignons. Enchaîner une deuxième victoire permettrait, en outre, de nouveau regarder vers le haut. Pour cela il faut d’abord sérieusement augmenter le niveau de jeu.

 

Martin Petiot et la base arrière Dijonnaise doivent absolument retrouver de la confiance et des automatismes en attaque (©Eric Bontemps)
Martin Petiot et la base arrière dijonnaise doivent absolument retrouver de la confiance et des automatismes en attaque (©Eric Bontemps)

Le premier chantier dijonnais semble quand même bien être celui-là. La première période face à Pontault-Combault a laissée perplexe le maigre public du Palais des Sports. Une défense aux abonnés absents et une attaque toujours en proie à d’énormes difficultés, multipliant les pertes de balle et les tirs loupés offrant ainsi des munitions à l’adversaire ; un mal malheureusement récurrent cette saison. Existe-t-il une solution ? Ce qui est sûr c’est que gagner peut faire du bien aux têtes, même si personne n’est vraiment dupe.

Retrouver de la confiance

On a tout de même l’impression que l’équipe souffre d’un manque de confiance important. A commencer par la base arrière où Da Silva et Kovac ont été particulièrement fantomatiques en première période, notamment la semaine dernière. Si le retour de Petiot a fait du bien en attaque, on ne peut en dire de même en défense. Or, pour le moment le relatif  salut du DBHB passe plutôt par ce secteur tant on voit mal l’attaque se mettre en place spectaculairement du jour au lendemain. Les Dijonnais trouvent un peu plus de solutions sur leur base avant mais doivent, là encore, limiter un déchet aux tirs beaucoup trop important. A l’aller, Dijon l’avait emporté 28-24 et dernièrement en amical, aux Poussots durant la trêve (27-22) ; il n’y a donc à priori pas de raisons de “psychoter”. Il est grand temps de se lâcher.

Tomislav Krizanovic avait du hausser la voix lors du match face à Pontault  (©Eric Bontemps)
Tomislav Krizanovic avait dû hausser la voix lors du match face à Pontault (©Eric Bontemps)

Valence pas une foudre de guerre

Actuellement 11ème au classement avec 4 victoires pour 9 défaites, avec la troisième pire défense de l’exercice, les Valentinois, ne semblent pas en mesure de jouer un rôle quelconque dans cette PRO D2. Pas forcément en danger immédiat pour la relégation, le club de la Drôme doit cependant engranger des points et la réception d’un Dijon convalescent peut être une occasion à saisir. Méfiance donc, l’équipe coachée par le Monténégrin Milorad Davidovic (ex-pivot international) ne possède pas d’individualité qui sort du lot mais s’appuie essentiellement sur des valeurs collectives. C’est essentiellement offensivement que cette équipe est performante, sans être particulièrement impressionnante. C’est une équipe qu’on peut qualifier de moyenne. Dans ces conditions on est en droit d’attendre une confirmation de la part des Dijonnais.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.