18 octobre 2019

Le CDB a beaucoup à gagner face à Issy Paris

Un mois après son dernier match officiel contre Nîmes en Coupe de France, et plus d’un mois après son dernier match de LFH contre ces mêmes Nîmoises, on retrouve enfin les filles du CDB pour un match importantissime en vue du maintien en LFH. Passons outre ce calendrier incompréhensible (qui programme 5 matchs en janvier puis plus rien durant de longues semaines) et attardons nous plutôt sur les enjeux de cette rencontre. Metz s’étant imposé à Nantes en match avancé, et Toulon à Mios en match en retard de la 13ème journée, le CDB est actuellement 9ème et avant dernier. Une victoire sur Issy Paris, solidement installée sur le podium, pourrait permettre une excellente opération et gonfler le moral à bloc avant les trois dernières échéances.

 

Barbara Moretto a réussi un bon début 2015, c'est le moment ou jamais de confirmer (Nicolas GOISQUE/archives)
Barbara Moretto a réussi un bon début 2015, c’est le moment ou jamais de confirmer (Nicolas GOISQUE/archives)

Pour être plus précis, une victoire sur Paris permettrait aux Dijonnaises de rejoindre Nantes au nombre de points, de maintenir Mios, actuellement dernier à un point de Dijon, et qui se rend à Nice à au minimum 1 point et de peut-être se rapprocher à 1 point du Havre qui, pour sa part, reçoit le leader Fleury. Cela fait quelques “si” mais ce n’est pas impossible non plus. C’est le moment de faire un match plein pour faire tomber un nouveau “gros” au Palais des Sports après Metz en octobre dernier.

Être mortes de faim 

L’objectif lors des 4 matchs restants au CDB en saison régulière est de se placer le mieux possible pour aborder les play-downs en position favorable. Outre Paris, Dijon se déplacera à

Anastasia Pidpalova devra être à la hauteur en attaque (Nicolas GOISQUE/archives)
Anastasia Pidpalova devra être à la hauteur en attaque (Nicolas GOISQUE/archives)

Metz, recevra Mios dans un match là encore dramatique et terminera à Toulon. Une dernière ligne droite à ne surtout pas manquer. Contre Paris, les filles de Christophe Maréchal ne s’étaient inclinées que d’un but à l’aller en octobre dernier. On connait la capacité des coéquipières de Léa Terzi à se sublimer contre les grosse cylindrées, mais cette fois il faudra terminer le travail en puisant dans ses ressources pour aller chercher la victoire. Cela passera forcément par des incontournables : une défense de fer, solidaire et agressive avec une capacité à mettre en échec les gâchettes adverses, une bonne performance de la paire de gardienne Ben Slama, Pantic et une capacité à bien utiliser les munitions en attaque, par un jeu de transition et de contre-attaque efficace, ou par des combinaisons en attaque placée. Cela fait  beaucoup, me direz-vous ? Le salut à ce niveau-là

il ne faudra pas ménager ses efforts (Nicolas GOISQUE/ www.focale.info)
Il ne faudra pas ménager ses efforts (Nicolas GOISQUE/ www.focale.info)

ne tolère pas l’à peu près.

Paris c’est costaud !!

Une fois de plus Dijon aura affaire à une formation autrement plus armée que lui sur le papier et donc logiquement favorite. Des internationales à la pelle jouant dans les équipes nationales de top niveau mondial avec deux Norvégiennes, la demi-centre Stine Oftedal et la pivot Pernille Wibe, une Monténégrine avec l’arrière gauche Marija Jovanovic et les Françaises Armelle Attingre dans les buts et Angélique Spincer à la mène. Jovanovic et Oftedal sont en outre deux redoutables finisseuses pointant au second et troisième rang des buteuses de LFH. Paris est deuxième défense et 3ème attaque du championnat et n’a connu que trois revers face à Fleury Metz et Nice. Bref, c’est tout sauf une ballade de santé qui attend le CDB. Il faudra être au top, le maintien passe par ce genre de match !!

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.