24 septembre 2019

Le CDB impuissant face à Issy Paris

Le CDB s’est incliné ce soir face à plus fort que lui. Les Dijonnaises ont joué avec leurs armes, qui sont simplement un peu moins performantes que celles de leur adversaire d’un soir. Même si elles n’ont pas sombré, on n’a pas senti les filles de Christophe Maréchal en mesure d’inquiéter une solide formation parisienne qui peut toujours s’appuyer sur d’excellentes individualités, telles qu’Armelle Attingré qui a su sortir les arrêts au bon moment, ou Stine Oftendal qui a fait parler sa science du jeu et son poignet magique. Le CDB reste 9ème devant Mios qui a été sévèrement battu à Nice.

 

Dijon s'est battu avec ses armes; insuffisantes ce soir (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Dijon s’est battu avec ses armes ; insuffisantes ce soir (Nicolas GOISQUE/www.focale.info)

Dijon jouera les play-downs. C’est une certitude presque absolue à trois match de la fin de l’exercice, puisque les coéquipières de Léa Terzi comptent 4 points de retard sur la sixième place. Reste à savoir à quelle position le CDB va terminer la saison. Le match contre Mios dans un mois tout rond sera de la plus haute importance pour préserver au minimum cette 9ème place. Nantes, et à un degré moindre Le Havre, sont encore à porté de fusil. Il faudrait réaliser pour cela un exploit à Metz ou à Toulon.

Première mi-temps de qualité

La marche proposée ce soir aux Bourguignonnes était quand même bien haute sur le papier. Solides deuxièmes derrière “l’intouchable” Fleury, Paris ne compte à ce jour que 3 défaites contre Metz,  Fleury et Nice. Seule la dernière peut être considérée comme une contre performance, et encore. D’entrée de jeu on craint un instant, après que les soeurs Oftedal, bien secondées par Lassource, n’infligent u 4-0 qui permet aux visiteuses de se détacher (2-5,8′). Mais Dijon se ressaisit rapidement et rentre plutôt bien dans son match. En place en défense, les Dijonnaises musellent bien Jovanovic et a un degré moindre Stine Oftedal. En attaque, même si rien n’est facile, elles ne perdent pas trop de ballons et à la faveur d’un 4-0, avec notamment 3 buts de rang de Marie François, elles recollent même au score (9-9,23′). Cependant, un dernier coup de collier des Oftedal sisters permet aux Parisiennes de rejoindre la pause avec deux longueurs d’avance (10-12, 30′).

Issy gère 

Une timide reprise des locales, combinée à la science de jeu de la jeune demi-centre norvégienne de Paris, permet aux joueuses de la capitale de prendre rapidement 4 buts d’avance (11-15,34′). Dès lors les secondes du championnat vont maintenir leurs adversaires à cet écart de 3 ou 4 buts sans jamais s’affoler. Dijon tente bien ce qu’il peut mais est de nouveau en difficulté en attaque. Les poteaux et Armelle

Stine Oftedal (N°5) et Issy Paris ont bien géré leur match (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Stine Oftedal (N°5) et Issy Paris ont bien géré leur match (Nicolas GOISQUE/www.focale.info)

Attingré font le reste  et on ne sent pas les jambes et les têtes dijonnaises capables de remonter le handicap. De l’autre côté du terrain les moindres erreurs locales sont immédiatement punies par une Oftedal passeuse ou finisseuse. Dijon finit par Abdiquer et ne lutte pas vraiment dans le dernier quart d’heure, comme résigné, ce que ne manquera pas de relever Christophe Maréchal tout en reconnaissant la supériorité adverse. Après quelques tergiversations de la table de marque, le score final est fixé à 23-27. Il reste trois matchs à Marie François et compagnie pour se placer au mieux. Il faudra pour cela se battre sans doute encore plus.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.