22 janvier 2021

Après deux rencontre compliquées en championnat contre Issy et Metz, le Cercle Dijon Bourgogne connaît donc un nouvel intermède Coupe de France avec ce fameux match à rejouer contre Nîmes. Avec un championnat et son calendrier en gruyère (laissant des trous de plusieurs semaines entre chaque match), il est sans doute bon de jouer des matchs de compétition pour rester dans le rythme. Et si Dijon veut en jouer un de plus, il suffit d’écarter Nîmes de la route aux demi-finales pour y retrouver Fleury.

 

Moretto et Dijon ont un coup à jouer (Nicolas GOISQUE/archives)
Moretto et Dijon ont un coup à jouer (Nicolas GOISQUE/archives)

La prochaine confrontation en championnat contre Mios le 28 mars prochain s’annonce comme le tournant de cette fin de saison pour le CDB. En effet, ce match décidera quasiment définitivement de la place finale des Bourguignonnes (9ème ou 10ème). Le calendrier étant ainsi fait, que l’attente est de pratiquement un mois entre chaque rencontre, on se dit que c’est plutôt une bonne chose de garder du rythme et d’occuper les esprit avec ce match de Coupe de France contre Nîmes. Sans compter qu’une place en demi-finales ne se refuse pas.

Jouer sa chance à fond

Alors bien sûr toutes les joueuses, staff et direction confondus, vous le diront et rediront : priorité au championnat. C’est évident, mais cette année la Coupe ne peut pas être accusée

Continuer à travailler un bon light motiv pour les Dijonnaises (Nicolas GOISQUE/archives)
Continuer à travailler, un bon leitmotiv pour les Dijonnaises (Nicolas GOISQUE/archives)

de bouffer de l’énergie, de pomper le mental ou de nuire au physique, vu que de toute façon il y a largement le temps de se refaire la cerise d’ici trois semaines. Autant donc jouer cette compétition sans pression aucune et se faire plaisir tout en tentant de travailler le mieux possible et de continuer à mettre des choses en place dans l’optique des périlleux exercices à venir. C’est justement lors des confrontations “sans enjeux majeurs”, on entend par là qui ne font pas partie des objectifs prioritaires, que les Dijonnaises ont souvent réussi de fort belles prestations. D’ailleurs, le quart de finale que l’on rejoue aujourd’hui avait été, malgré la “défaite” aux tirs aux buts, une rencontre des plus intéressantes.

Nîmes la veut forcément

Contenir Chebbah une des clées !! (Nicolas GOISQUE/archives)
Contenir Chebbah, une des clées !! (Nicolas GOISQUE/archives)

Les Gardoises ont tenu la qualification avant de se voir contraintes à rejouer la rencontre. Une situation jamais agréable mais qui devrait les motiver pour prouver qu’elles méritent de recevoir les panthères de Fleury au tour suivant. En LFH , les Nîmoises ont  fait le boulot et sont quasiment assurées de décrocher la quatrième place, même s’il reste à écarter définitivement Nice qu’elles recevront lors de la prochaine journée. La meilleure marqueuse de LFH, Mouna Chebbah, et ses comparses Ayglon, Dancette, Goiorani ou Jericek, savent qu’elles sont favorites sur le papier et qu’elles ont une belle carte à jouer dans cette compétition. Surtout que le vainqueur recevra en demi. On sait la capacité de la Tunisienne à marquer ou faire marquer ses coéquipières. Minimiser son action sera une des clés du match pour Dijon. Un bon exercice de travail avec une belle carotte au bout. Allez, on joue maintenant !!

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.