15 septembre 2019

Le DBHB tient enfin une belle victoire

Au terme d’un match dominé de la tête et des épaules de bout en bout, le DBHB remporte une très large victoire sur Strasbourg (34-20). Tout de suite dans le rythme en défense, les Dijonnais ont étouffé l’attaque adverse et récupéré de très nombreux ballons souvent convertis à la suite de contre-attaques limpides. S’étant rendus le match facile, les coéquipiers d’un Stojinovic encore une fois impeccable peuvent enfin savourer une victoire qui ne souffre pas la moindre discussion. Et si la fin de match était un peu plus brouillonne, on n’en voudra pas pour une fois à cette équipe dans laquelle chacun a pu participer à la fête d’un soir.

 

Strasbourg a buté sur une défense retrouvée (©Eric Bontemps)
Strasbourg a buté sur une défense retrouvée (©Eric Bontemps)

Ne boudons pas notre plaisir ; on entend déjà les “critiques” dire ce n’était que Strasbourg… Oui mais justement, le DBHB nous a tellement habitué au médiocre face à des formations largement à sa portée qu’il convient aujourd’hui de saluer une victoire avec 14 buts d’écart comme il se doit. L’état d’esprit était là, la solidarité et l’agressivité défensive nécessaire à toute performance s’est sentie d’entrée de match et ensuite tout s’est enclenché.

Tout commence derrière

Si Ostracevic marque bien le premier but du match pour les Alsaciens, on voit vite sur les attaques strasbourgeoises suivantes que Dijon est dans le coup en défense. Venant

Stojinovic a encore été énorem (©Eric Bontemps)
Stojinovic a encore été énorme (©Eric Bontemps)

s’empêtrer dans la défense centrale locale, les visiteurs perdent un nombre de ballons impressionnants que les partenaires d’un Stojinovic, très vite à la fête dans ses cages, s’empressent de monter correctement et de convertir en buts faciles (6-2, 10′; 10-3, 15′). Le gardien dijonnais stoppe tout, penalty compris (il terminera la mi temps avec 9 arrêts sur 17 tentatives). Les Rac, Poletti, Chardon et compagnie s’en donnent à cœur joie en contre-attaque et Petiot, Pasquet ou Da Silva y vont de quelques jolis buts d’arrière en s’envolant au dessus des timides contres alsaciens.

Le DBHB a multiplié les contre attaques (©Eric Bontemps)
Le DBHB a multiplié les contre-attaques (©Eric Bontemps)

Dokic, de retour aux affaires après sa blessure, donne du rythme et de la continuité au jeu. Bref, le DBHB fait cavalier seul dans une première période maîtrisée qu’il conclut sur un 20-8 plus que probant. Le match est plié à la pause. Qui aurait mis un kopek là-dessus ?

Tout le monde participe

Strasbourg n’a pas le cœur à se révolter outre mesure et la physionomie de la rencontre ne change guère en deuxième période. Dijon enchaîne les mises en échec de l’attaque adverse et les contres meurtriers, l’écart maximum sera de +15 (25-10, 39′). Stojinovic peut céder sa place à Mansuy Fèvre sous les vivats du public encore clairsemé ce soir.

A l'image de Pasque t les jeunes ont contribué au succès ce soir (©Eric Bontemps)
À l’image de Pasquet, les jeunes ont contribué au succès ce soir (©Eric Bontemps)

Krizanovic peut faire tourner et donner du temps de jeu à ses jeunes pousses. Chacun y va de son but. Si c’est parfois précipité et brouillon, on est tout de même content de voir cette équipe mener à bien sa barque et sourire sur le terrain. La fin est longue à venir tant le suspense est mort depuis belle lurette. Puisse le DBHB se souvenir qu’il peut le faire et garder en tête les ingrédients qu’il a mis aujourd’hui pour les joutes à venir ; et qui sait…

 

 

Les réactions :

Les Dijonnais se sont régalés (©Eric Bontemps)
Les Dijonnais se sont régalés (©Eric Bontemps)

Marc Poletti : “Je retiens l’implication des joueurs, tout le monde a marqué plusieurs buts. C’est intéressant, défensivement on était en place, on a su exploiter notre jeu, monter les ballons, faire des engagements rapides et jouer au mieux. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas passé un aussi bon moment sur un terrain. Tout était agréable, la défense, le gardien qui fait les arrêts, la réussite au tir, la mentalité sur le banc de touche. C’était un tout, ça pourrait nous servir comme match de référence. Il ne faut pas s’enflammer mais dans l’implication c’est déjà du mieux et c’est intéressant ce résultat pour continuer sur le reste de la saison“.

Martin Petiot : C’est bien, c’est la première fois qu’on gagne avec un tel écart. On a été investis et présents tout le match. Le meilleur moyen de commencer un match c’est de s’y mettre en défense, en tapant, en étant solidaires, c’est ce qu’on a fait dès le début et on est restés constants tout le match. On n’ a pas fait n’importe quoi, on a réussi à garder l’écart et on n’a pas été inquiétés. Tout le monde a marqué au moins 2 buts, c’est super, chacun a apporté sa pierre à l’édifice, c’est top“.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.