19 septembre 2019

Nîmes sans discussion possible

Séduisant et plutôt dominateur durant toute la première période, le Cercle Dijon Bourgogne a connu un début de seconde période cauchemardesque encaissant un 9-0 rédhibitoire. On ne saura jamais si le sursaut du dernier quart d’heure, qui permettra de ramener le score à des proportions raisonnables, était dû à une révolte des locales ou à une baisse de rythme des Gardoises, l’affaire étant entendue. C’est donc bien Nîmes qui valide son ticket pour les demi-finales et qui accueillera Fleury pour tenter d’aller chercher la finale.

 

La défense Dijonnaise a bien commencé le match(Nicolas GOISQUE/www.Focale.info°
La défense dijonnaise a bien commencé le match (Nicolas GOISQUE/www.focale.info)

On avait quitté le CDB grogui après une défaite à Metz qui condamnait les filles de Christophe Maréchal à viser au mieux la 9ème place du championnat. Comment allait-on le retrouver pour ce quart de finale à rejouer face à des Nîmoises bien plus tranquilles quant à la fin de la saison régulière ?

Une première période de bonne facture

On a vite la réponse à cette question. Marchal ouvre bien le score pour les visiteuses mais Dijon met de suite sa défense en place, récupère les ballons et convertit ses attaques pour un 4-0 net et sans bavure (4-1,6′). Chebbah est bien contenue et ne trouve pas aussi facilement Goiorani qu’elle le souhaiterait, tant celle-ci est sous la surveillance stricte de Pidpalova et François en défense. Nîmes trouve bien quelques solutions mais les Bourguignonnes répondent du tac au tac par Prouvensier, bien en jambe, et par Pidpalova, qui convertit sans trembler les jets de 7 m obtenus par ses coéquipières.

Marie François et Les Dijonnaises étaient devant à la pause (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Marie François et les dijonnaises étaient devant à la pause (Nicolas GOISQUE/www.focale.info

Devant à la pause

Le CDB continue donc sa course en tête ((9-6, 19′). Durant ce temps forts les locales ne parviennent cependant pas à décrocher sérieusement l’adversaire, et au plus petit relâchement c’est cash. Nîmes place à son tour un 4-0 avec trois buts de Jericek pour passer devant (9-10, 22′). Il eut été injuste au vue de la prestation des filles de Christophe Maréchal que ces dernières soient derrière à la pause. Un dernier coup de collier et le CDB repasse devant mais d’un tout petit but (12-11, 30′). Pas vraiment payé, comme le regrettait d’ailleurs après match Christophe maréchal, Nîmes ayant parfaitement exploité les quelques minutes de moins bien dijonnaises. Notons l’étonnante stat de Chebbah à 1/8, pas dans ses habitudes.

Trou d’air Fatal

Nîmes a claqué un cinglant 9-0 en début de deuxième période (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Nîmes a claqué un cinglant 9 – 0 en début de deuxième période (Nicolas GOISQUE/www.focale.info)

Oui mais voilà, comme souvent cette saison et spécialement depuis fin 2014, le CDB ne parvient pas à rester constant dans ses performances sur 60 minutes. Nîmes a-t-il clairement haussé son niveau ? Ce n’est pas forcément flagrant, toujours est-il que les Dijonnaises ne réussissent plus grand chose et se mettent à déjouer. La défense est moins rigoureuse, le repli ne se fait plus et les prises d’initiatives en attaque sont toutes aussi malheureuses les unes que les autres. Résultat : un 9-0 qui claque comme une sévère gifle avec notamment Goiorani, bien plus libre de ses mouvements qui convertit les caviars de Chebbah (14-22, 47′). Dijon est KO debout. Les temps morts du coach dijonnais n’y ont rien fait. L’entrée convaincante dans les buts de Marina Pantic, coïncide avec un léger mieux, mais Nîmes a déjà assuré l’essentiel et garde sa qualification jusqu’au bout (21-26, 60′).

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.