24 septembre 2019

DFCO Féminin – Saint Maur (1-4) : Une défaite rageante

Pour le compte de la 16e journée de championnat de France de D2 féminine, le DFCO accueillait l’ogre de la poule : Saint-Maur. Au terme d’une partie accrochée ou les Dijonnaises ont fait plus que tenir tête au leader francilien, les joueuses de Samuel Riscagli ont manqué de réussite et enchaînent un second revers de suite en championnat avant de se déplacer à Nancy.

 

Le DFCO a bien tenu tête au leader (©Thibaut Genevet/www.Focale.info)
Le DFCO a bien tenu tête au leader (©Thibaut Genevet/www.Focale.info)

Il y a deux semaines, la belle série du DFCO Féminin de quatre victoires consécutive s’était stoppée nette sur la pelouse de Compiègne (3-0). Après cette défaite, l’entraîneur dijonnais Samuel Riscagli attendait une réaction de son groupe et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a eu lieu. Pourtant opposées à la montagne sainte-maurienne, les Bourguignonnes ont livré une prestation de qualité qui aurait pu leur permettre de réaliser l’exploit. Malheureusement pour elles, la réussite n’était pas au rendez-vous.

 

 

Maud Serano a marqué le but local (©Thibaut Genevet/www.Focale.info)
Maud Serano a marqué le but local (©Thibaut Genevet/www.Focale.info)

Un penalty douteux

En première période, les Côte-d’Oriennes font plus que jeu égal et impressionnent au niveau technique et tactique. Une qualité de jeu qui a plu à Samuel Riscagli : « Nous avons été clairement au dessus dans le jeu et dans les intentions. Nous avons fait preuve d’une bien meilleure maitrise collective ». En plus de cela, Dijon a dû jouer avec une joueuse de champ dans les buts en l’absence de Léa Massibot. Une action aurait pu changer le cours de la rencontre plus rapidement que prévu. Vers la demi-heure de jeu, l’arbitre siffle un penalty pour Saint-Maur. Un choix difficilement compréhensible et très sévère. Cependant, il existe une justice dans le football et Vernenvaut détourne la tentative sainte-maurienne (31’). À la pause tous les espoirs sont encore permis (0-0).

 

Saint-Maur efficace

St Maur a été efficace en seconde période (©Thibaut Genevet/www.Focale.info)
Saint-Maur a été efficace en seconde période (©Thibaut Genevet/www.Focale.info)

Au retour des vestiaires, le match monte en rythme. Dès le début du second acte, les visiteuses ouvrent la marque par l’intermédiaire de Nowak prenant le dessus sur la gardienne dijonnaise (0-1, 47’). Une ouverture du score peut être entachée d’une faute sur Vernenvaut car  l’avant-centre adverse percute la gardienne dijonnaise dans les airs. Quelques minutes plus tard, Saint-Maur inscrit le but du break grâce à Ngo Ndoumbouk (0-2, 51’). Le DFCO a pris coup derrière la tête mais n’abdique pas et continue de jouer. Les Bourguignonnes prennent des risques et se découvrent davantage. Les Saintes-Mauriennes en profitent et sur un bon travail côté droit de Konte, Chatelain marque le troisième but des Franciliennes (0-3, 67’). Quelques instants plus tard, Dijon réduit la marque par Maud Serrano bien servie par Justine Pacaud (1-3, 70’). Le match s’emballe et trois minutes après le but dijonnais, Saint-Maur répond du tac au tac grâce à Ngo Ndoumbouk qui redonne trois buts d’avance à ses coéquipières, qui s’imposent  au final sur le score de quatre buts à un.

 

 

Samuel Riscagli était en colère après la rencontre (Nicolas GOISQUE/archives)
Samuel Riscagli était en colère après la rencontre (Nicolas GOISQUE/archives)

 

Colère de Samuel Riscagli

Au-delà de la défaite, l’entraîneur bourguignon, Samuel Riscagli, souhaite mettre en avant la très bonne performance de son équipe face à la meilleure équipe de la poule : « Je n’ai rien à reprocher à mon groupe qui à fait mieux que rivaliser avec le cador de la poule, nous aurions mérité de ramener le point du nul… » Mais ce dernier n’a pas apprécié les choix de l’arbitre de la rencontre notamment sur le penalty, le premier et troisième but de Saint-Maur : « … Mais aujourd’hui l’arbitre en a décidé autrement en sifflant un penalty digne d’un mirage et en accordant aux Parisiennes deux buts entachés de fautes grossières sur nos défenseurs ! », il poursuit, « Je n’ai pas pour habitude de me réfugier derrière les erreurs des autres et de pas assumer nos contre-performances, mais là ,il faut bien l’avouer, nous sommes passés par Hollywood et nous étions en compagnie de Steven Spielberg ».

 

Les photos de la rencontre sur Focale.info

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.