24 septembre 2020

CDB – Besançon : jouer pour travailler

Le Cercle Dijon Bourgogne débutera le périlleux exercice des play-downs de la Ligue Féminine de Handball le 3 mai prochain au Havre. D’ici là, il convient de garder le rythme et de se préparer au mieux. Pour cela rien de tel que les matchs, selon le coach bourguignon Christophe Maréchal. Des confrontation amicales ont donc été programmées. Après avoir rencontre Metz à Meursault le 10 avril dernier, les Dijonnaises vont affronter par deux fois les voisines bisontines. Première levée ce soir à 20 heures au Palais des Sports. (Entrée gratuite).

 

Les matchs amicaux sont des occasions de travailler des points spécifiques pour Christophe Maréchal (Nicolas GOISQUE/archives)
Les matchs amicaux sont des occasions de travailler des points spécifiques pour Christophe Maréchal (Nicolas GOISQUE/archives)

Battues par Metz il y a 11 jours en étant notamment en échec aux tirs, les Dijonnaises se présenteront avec le même groupe ce soir face à Besançon. Les trois internationales Marie Prouvensier, Marie François et Barbara Moretto sont rentrées en état du stage à Brest avec l’équipe de France, mais sont un peu fatiguées selon le coach.

Plusieurs thèmes de travail

Tout comme contre les championnes de France, le technicien dijonnais souhaite insister sur certains secteurs du jeu. “Le démarrage en contre-attaque est trop lent à mon goût et nous travaillons particulièrement ce secteur. Mais nous souhaitons également améliorer la continuité de notre jeu en attaque placée et notre agressivité en défense“.

la vitesse de démarrrage en contre -attaque est dans le colimateur du coach (Nicolas GOISQUE/archives)
La vitesse de démarrrage en contre-attaque est dans le colimateur du coach (Nicolas GOISQUE/archives)

On le voit, tout amical qu’il soit, ce match contre les voisines de Besançon n’est pas une simple récréation. Les joueuses doivent absolument dès maintenant mettre les ingrédients qui leur permettront d’aller chercher ce fameux maintien durant le mois de mai.

Besançon un bon adversaire

Éternelle rivale des Dijonnaises, l’Entente Sportive Besançon Féminin survole pour le moment la D2 féminine, tout comme l’avait fait Dijon l’année dernière. C’est donc une formation en forme que retrouveront Léa Terzi et ses partenaires au Palais.

La continuité en attaque placée est également en chantier (Nicolas GOISQUE/archives)
La continuité en attaque placée est également en chantier (Nicolas GOISQUE/archives)

Gageons que les Francs-Comtoises auront à cœur de prouver qu’elles aussi, méritent une place dans l’élite du hand féminin français. Elles étaient d’ailleurs venu l’emporter, lors d’une première confrontation, aux Poussots en décembre dernier durant la trêve de l’Euro féminin. Bref voilà une rencontre qui promet et que le public pourra voir gratuitement. Une excellente occasion de venir en nombre apporter son soutien aux Dijonnaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.