26 septembre 2020

Ma coupe du monde de foot à 5 avec la 911 Soccer Team (1)

Baptiste Mérot était le gardien de la 911 Soccer Team qui a récemment participé à la Coupe de Monde de foot à 5 à Dubaï. Pour DIJON-SPORTnews, il raconte “sa” compétition au jour le jour. En voici le premier épisode. La suite dès demain.

 

Mercredi 22 avril :

(©911 ST)
(©911 ST)

Embarquement à Roissy pour Dubaï avec l’équipe à 10h30. 7h d’avion nous attendent et 1 petite heure d’escale à Doha en prime. Le voyage va très bien se passer, tout le monde s’apprécie, on est contents de se retrouver et on sait que de belles choses nous attendent. On fait la connaissance d’Olivier, représentant de Soccerpark et accompagnateur de notre équipe. Le seul bémol est l’absence de Lhou, notre « coach » et aussi très bon camarade, et celle de Mohamed Boussebah qui, en plus d’être un élément très important de l’équipe, est aussi le joueur avec lequel j’ai le plus d’affinités. Néanmoins, on profite, on rigole, on chambre (très important pour s’intégrer dans cette équipe) et cette ambiance ne nous quittera pas du séjour.

On arrive à l’hôtel (après avoir commencé à en prendre plein les yeux sur la route) en fin de soirée, petite déception à ce moment-là. On s’attendait à du grand luxe et on a eu le droit à l’Ibis des pauvres de Dubaï (rires). Mais on n’avait pas du tout la tête à se plaindre, on avait hâte d’être au lendemain, de découvrir notre poule, nos adversaires, et d’entrer dans le vif du sujet.

 

Jeudi 23 avril :

La journée démarre avec l’arrivée de notre coach, Abdou (gérant du Street 5 à Longvic) et sans plus tarder on se rend sur place. Le complexe est uniquement extérieur, les terrains très grands avec des lignes de sorties et le ballon est de taille 5. En résumé, tout l’inverse de ce qui se fait en France. Mais on sait que l’on est capable de s’adapter. Les équipements de l’équipe de France revêtus, on n’attend plus que le tirage des poules : Emirats Arabes Unis, France, Nigéria, Singapour.

Nordine Tayeb, notre capitaine qui a été pro à Dubaï pendant 2 ans nous prévient : « Les gars, attention, les Emirats c’est du costaud je les connais, ce sont des pros d’ici et leur gardien sort beaucoup pour utiliser le power-play (jeu à 5). »

 

La compétition débute, premier match :

(© 911ST)
(© 911 ST)

EAU – France : 3-2 

Des conditions difficiles de jeu (43°) et un échauffement très court nous portent rapidement préjudice sur une perte de balle devant la surface. Les Emirats frappent une première fois et nous sommes rapidement menés 1 puis 2-0. Le jeu à 5 se met en place de leur côté mais c’est nous qui sommes les plus dangereux en cette fin de première période, et c’est le capitaine qui montre la voie en réduisant la marque juste avant la mi-temps.

La seconde période démarre et nous pressons rapidement haut pour que les Emiratis ne puissent mettre en place leur jeu à 5. Choix payant car Chegri chippe un ballon dans les pieds du dernier défenseur et ne laisse aucune chance au gardien (2-2). On arrive à avoir la possession du ballon et Kader Belhenini crochète le gardien avant que ce dernier ne lui fasse un croc en jambe que l’arbitre ne sifflera jamais… Pire encore, sur l’action suivante, l’attaquant des Emiratis me crochète à son tour avant de marquer à la toute dernière seconde.

Ce premier match est un coup de massue sur la tête et on sait qu’un deuxième mauvais résultat nous éliminerait du tournoi. Nordine Tayeb en a conscience comme nous tous et va pointer du doigt ce qui ne va pas, pour nous remobiliser pour la suite.

 

Second match :

(© 911 ST)
(© 911 ST)

Nigéria – France : 1-2

Le Nigéria est bien en place et procède en contre, sur l’un d’eux ils ouvrent la marque. Mais loin de paniquer, nous redoublons d’effort et égalisons rapidement par l’intermédiaire de Belhenini. On va alors pousser jusqu’à la fin du match et inscrire logiquement ce second but, synonyme de victoire, malgré les quelques frappes peu dangereuses que l’on concédera en fin de rencontre.

 

 

 

(© 911 ST)
(© 911 ST)

La première journée se termine donc avec un sentiment de déception suite à notre premier match mais aussi d’espoir car on le sait, notre destin est toujours entre nos mains. On a pu voir aussi qu’il y avait de très bonnes équipes sur tous les terrains et que la compétition était très relevée. Sur le plan personnel, j’ai eu moi-même du mal à entrer dans la compétition et je sais qu’il faudra faire mieux lors des prochains jours. On va maintenant pouvoir aller profiter de la vie nocturne de Dubaï et admirer les nombreuses richesses de ce pays (sans excès évidemment). Nordine et Hmida sont, depuis mon entrée dans l’équipe et encore sur ce séjour, les « papas » de l’équipe, ceux sur qui je sais que je peux compter sur et en dehors du terrain, et ils me permettent de pleinement m’épanouir dans cette équipe. Je peux les remercier et c’est Nordine qui va nous faire visiter de superbes lieux en cette première soirée… (à suivre !!)

Cliquez ici pour lire la deuxième partie

Cliquez ici pour lire la troisième partie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.