23 octobre 2020

L'heure de vérité pour le CDB

Un mois après son dernier match de compétition officielle à Toulon pour la dernière journée de la phase régulière de LFH, le Cercle Dijon Bourgogne reprend les affaires très sérieuses avec sa première rencontre de play-downs. Les Dijonnaises se déplacent au Havre. Les Normandes seront certainement revanchardes après les deux revers subis durant la saison régulière. Elles ont, de plus, mal commencé leurs play-downs en s’inclinant à Mios mercredi soir. 
 

La défense Dijonnaise, un secteur Clef (Nicolas GOISQUE/archives)
La défense dijonnaise, un secteur clé (Nicolas GOISQUE/archives)

Tout le monde n’a en effet pas pris le départ au même moment pour ce mini-championnat de la peur. Les Bordelaises disputant une finale Européenne, ont pris quelques longueurs d’avance en disputant 2 rencontres avec une défaite à Toulon, il y a 10 jours, et une victoire donc face au Havre.
Jouer sur ses points forts 
Le CDB est donc le seul à ne pas avoir entamé ces play-downs. La situation actuelle est la suivante : Toulon 7 points et 5 matchs à jouer, Mios 4 points et 4 matchs à jouer, Le Havre 4 points et 5 matchs à jouer et Dijon 2 points et 6 matchs à jouer. Depuis un mois, les Dijonnaises se préparent pour cette fin de saison et ont  disputé notamment 3 matchs amicaux avec une défaite face à Metz et une victoire et une défaite lors d’une double confrontation face à Besançon. Des résultats qui n’inquiètent pas outre mesure Christophe Maréchal. “On s’attendait à être en difficulté, car on a fait un gros travail de préparation physique avec Pierre Terzi durant 3 semaines et certaines ont souffert. On a beaucoup travaillé la montée de balle. On se doit de courir. On a insisté là dessus. Il y a des hauts et des bas mais on est sur la bonne voie. En même temps, il faut aborder ces play-downs en jouant sur nos points forts, la défense notamment. On a aussi bien progressé en attaque placée“, déclarait-il dernièrement lors de l’émission de K6 FM les Vieux du stade.
Christophe Maréchal a beaucoup travailler la contre-attaque (Nicolas GOISQUE/archives)
Christophe Maréchal a beaucoup travaillé la contre-attaque (Nicolas GOISQUE/archives)

Se libérer
On sait également que ce genre de rencontres à fort enjeu se jouent parfois plus dans la tête qu’autre chose. Il conviendra donc pour les joueuses dijonnaises de se concentrer sur leur jeu, en étant sûres de leurs forces et sans se mettre de pression inutile. Dijon sait qu’il est capable de dominer Le Havre ; il faut donc s’appuyer sur une défense solide et convertir au mieux les attaques placées tout en tentant d’améliorer le secteur du jeu de transition ; ne pas s’affoler dans les moments difficiles et rester lucides durant les temps forts. Tout un programme sans doute plus facile à dire qu’à faire. Les joueuses ont cependant prouvé à plusieurs reprises cette saison qu’elles avaient les capacités pour s’accrocher et remporter des matchs au couteau.
Capital pour les deux clubs
la réussite des attaques placées sera primordiale pour Dijon (Nicolas GOISQUE/archives)
La réussite des attaques placées sera primordiale pour Dijon (Nicolas GOISQUE/archives)

Et match au couteau il va y avoir ce dimanche au Havre. Dijon comptant 2 matchs de moins que Mios se retrouve dernier pour le moment, et sait que la lanterne rouge du championnat compte déjà une victoire dans ces plays-downs. Une victoire au Havre permettrait de repasser devant Mios et de plonger l’aversaire du jour dans le doute en revenant à sa hauteur et en lui infligeant une deuxième défaite d’entrée de jeu. Inutile donc de préciser également à quel point la victoire est importante pour Le Havre. Les Normandes ont raté leur saison. Nordine Oucha (responsable du centre de formation) a pris place sur le banc pour suppléer Sandor Rac (officiellement pour raison de santé). Sa mission est claire : maintenir le HAC en LFH !!
 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.