24 octobre 2020

Brest – DFCO : Une victoire et rien d’autre

Ce lundi soir, en clôture de la 35e journée de Ligue 2, le DFCO joue un match crucial dans la course à la montée sur la pelouse du Stade Brestois. Après la victoire d’Angers vendredi dernier, les joueurs d’Olivier Dall’Oglio n’ont pas d’autre choix que de ramener les trois points de Bretagne.

 

Au match aller, le DFCO l'avait emporter dans les arrêts de jeu. (Nicolas GOISQUE / archives)
Au match aller, le DFCO l’avait emporté dans les arrêts de jeu. (Nicolas GOISQUE / archives)

La fin de saison va être palpitante. À quatre journées de la fin, Dijon est toujours en course pour la montée en Ligue 1. Une situation qui semblait difficile à imaginer après le match nul concédé à domicile contre Angers. À la fin de ce match, le DFCO pointait à trois longueurs de son adversaire du jour.

Regain de confiance

Mais deux victoires plus tard, la donne a changé et les Dijonnais sont plus que jamais revenus dans la course. Certes, contre Orléans et Arles-Avignon, la méthode n’était pas forcément au rendez-vous, mais qu’importe les points sont pris et c’est là l’essentiel. Pour Olivier Dall’Oglio, ces deux succès ont fait du bien à son groupe : « On ne peut pas dire qu’il y ait de la sérénité, mais effectivement, ça nous a donné la confiance. Quand tu gagnes, ça appelle d’autres victoires derrière. C’est indéniable. Et ça efface aussi les fatigues, les petits tiraillements. Cela nous met dans un élan positif. C’est un avantage d’avoir gagné les deux derniers matchs. »

Impliquer tous les joueurs

Dans ces deux derniers matchs, l’entraîneur dijonnais en a profité pour faire tourner son équipe. Un turnover nécessaire pour Dall’Oglio : « Le fait que tout le monde soit impliqué maintient tout le groupe dans une direction. Récupérer sur la fin de saison, ce n’est pas plus mal car on le voit, il y a des blessures. » Qui dit turnover, dit concurrence. Mais cela n’inquiète pas le coach du DFCO : « Au niveau psychologique, ne pas être sous tension, c’est un plus. Tout le monde veut tout jouer, mais il faut savoir être intelligent, prendre du recul et accepter qu’il y ait de la concurrence et des choix. Sur le coup, les garçons sont déçus car ils veulent tous jouer. C’est moi qui fait les choix, ça se passe pas trop mal. »

Duel d’équipes solides

Face à Brest, Dijon devra se montrer solide défensivement. (Nicolas GOISQUE - photo archive)
Face à Brest, Dijon devra se montrer solide défensivement. (Nicolas GOISQUE / archive)

Ce match va voir s’affronter deux équipes qui ont le même style de jeu. Il faudra d’’abord rester solide défensivement et après se projeter en se montrant efficace. Malgré la défaite brestoise la semaine dernière contre Créteil, Dall’Oglio s’attend à « une plus grande solidité défensive » avec le retour de Traoré. Solide derrière, Brest possède également des attaquants de qualité tels que Courtet ou encore Adnane. Pour Olivier Dall’Oglio, la clef sera de contenir les attaquants brestois : « Si on arrive à contenir les attaquants adverses, on aura fait un gros pas en avant. Je sais qu’on aura les arguments offensifs pour se créer des occasions. Après, il y aura ce petit plus sur la finition. » La pression sera davantage côté breton mais attention au relâchement : « Nous allons là-bas pour être conquérants. Il faut trouver ce juste milieu entre cette agressivité et ce relâchement. Il ne faut pas y aller décontracté. Il faut être hyper solide défensivement et je pense que nous pouvons les inquiéter au niveau offensif. Et je pense que nous avons un petit avantage psychologique. »

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.