6 décembre 2019

Tours – DFCO (0-0) : Les rêves de Ligue 1 s’envolent pour de bon

À l’occasion de la 37ème journée de Ligue 2, Dijon n’a pas pu faire mieux que match nul sur la pelouse de la Vallée-du-Cher contre Tours. Les Dijonnais n’ont pas su profiter du match nul entre Nancy et Angers. Du coup, le DFCO reste à trois points d’Angers avant la dernière journée. Mais avec la différence de but défavorable aux Bourguignons, la Ligue 1 n’est plus accessible.

 

Comme souvent cette saison le DFCO s'est contenté de balancer de longs Ballons à destination de Tavares (Nicolas GOISQUE/archives)
Comme souvent cette saison, le DFCO s’est contenté de balancer de longs ballons à destination de Tavares (Nicolas GOISQUE/archives)

Les carottes sont cuites désormais. Alors que le DFCO avait une dernière chance de s’insérer dans la course au podium lors de la dernière journée, les Dijonnais ne l’ont pas saisie.

Pétrifiés par l’enjeu

En avant-match, Olivier Dall’Oglio avait prévenu : « Il faut prendre cette chance qui nous est donnée ». Malheureusement, inhibés par l’enjeu colossal de cette partie, les Dijonnais n’ont jamais fait ce qu’il fallait pour prendre les trois points. Les regrets, le club bourguignon en a mais pas uniquement sur cette partie. Les joueurs côte-d’oriens regretteront les nombreux points perdus à domicile contre Valenciennes ou Nîmes par exemple. Mathématiquement, Dijon est une nouvelle fois proche. Mais dans l’esprit et le jeu, le DFCO est en réalité très éloigné du podium et de la Ligue 1.

 

Diony a touché du bois mais une nouvelle fois les attaquants Dijonnais n'ont pas su concrétiser leurs temps forts (Nicolas GOISQUE/archives)
Diony a touché du bois mais une nouvelle fois les attaquants dijonnais n’ont pas su concrétiser leurs temps forts (Nicolas GOISQUE/archives)

Trop de déchet technique

Comme face à Châteauroux une semaine plus tôt, le DFCO a du mal à jouer son jeu. Pris par le pressing intense des Tourangeaux, les joueurs d’Olivier Dall’Oglio multiplient les pertes de balle et font preuve d’un déchet technique important. Les coéquipiers d’Andy Delort sont mieux dans la rencontre mais sans plus. Les deux équipes n’arrivent pas à poser le jeu au sol et sautent trop rapidement le milieu de terrain. Dans ce premier acte, les protégés d’Alexandre Dujeux sont plus tranchants et se procurent les meilleures occasions (4e, 12e). Mais la maladresse et l’imprécision technique prédominent des deux côtés. Peu d’intensité et de rythme dans une rencontre où l’enjeu prime sur le jeu. Côté bourguignon, les absences de Jérémie Bela et de Romain Amalfitano se font ressentir dans le jeu. Il manque un de ses deux meneurs pour réussir à faire le lien entre le milieu de terrain et l’attaque. Titularisé en soutien de Tavares, Florent Mollet a du mal à se positionner entre les lignes et décroche trop. Souvent aux côtés de Cissé, il n’est plus dans le cœur du jeu pour faire le lien entre ses coéquipiers et de ce fait Dijon est obligé de jouer long sur Tavares, sans succès.

 

Steven Paulle a vu rouge ; le défenseur Dijonnais a été beaucoup sanctionné cette saison( Nicolas GOISQUE/archives)
Steven Paulle a vu rouge ; le défenseur dijonnais a été beaucoup sanctionné cette saison (Nicolas GOISQUE/archives)

Paulle expulsé

En jouant de cette manière, impossible d’imaginer les Dijonnais ramener les trois points. Pourtant au retour des vestiaires, les coéquipiers de Florian Raspentino sont mieux. Plus présents dans les duels et plus juste techniquement, le DFCO parvient enfin à prendre le dessus et à se montrer dangereux. D’entrée de seconde période, Diony trouve la barre transversale, sur un centre de Bamba, alors qu’il est seul sur la ligne des six mètres (49e). Cinq minutes plus tard, à la suite d’un jeu à trois Tavares-Marié-Raspentino, ce dernier se retrouve seul face à Kamara mais il perd son duel face au gardien tourangeau (54e). Dijon ne concrétise pas son temps fort et retombe dans ses travers de la première période. Les maladresses techniques et les mauvais choix offensifs prédominent de nouveau. Même l’expulsion un peu sévère de Steven Paulle pour un deuxième carton jaune, ne change rien au match. Dijon aurait même pu se faire surprendre en fin de match sur une frappe de Delort qui prenait la direction de la lucarne mais Reynet s’est détendu pour claquer ce ballon (85e). Vendredi prochain pour le dernier match de la saison, Dijon recevra Nancy pour du beurre.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.