19 septembre 2019

Adeline Rousseau : « Dans 2 ans, on pourra voir le DFCO F en D1 »

Après avoir enregistré l’arrivée de la milieu de terrain de l’Amiens SC, Camille Seret, le DFCO Féminin tient sa deuxième recrue. En marge de la rencontre à Gaston-Gérard contre DUC/Is-sur-Tille, le club dijonnais a annoncé la signature de la défenseur centrale Adeline Rousseau, qui a été présentée au public.

 

Adeline Rousseau a été présenté au public lors du dernier match de la saison à Gaston Gérard (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Adeline Rousseau a été présentée au public lors du dernier match de la saison à Gaston Gérard (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

À peine la saison terminée que le mercato du DFCO Féminin s’enclenche. En l’espace d’une semaine, le club bourguignon a enregistré les signatures de la milieu de terrain Camille Seret (Amiens) et de la défenseur centrale Adeline Rousseau. Si la première est une jeune très talentueuse, la seconde est une joueuse de 24 ans avec beaucoup d’expérience. La championne d’Europe U19 est passée par de nombreux clubs : Verchers, La Roche-sur-Yon, Issy-les-Moulineaux ou encore Juvisy.

 

 

Une défenseure physique

C’est donc une recrue de qualité qui vient rejoindre l’effectif de Samuel Riscagli. L’une des premières qualité de la néo-Dijonnaise est l’impact physique. « Je suis une joueuse physique dans le sens où je suis assez grande. Je mets pas mal d’impact physique ». Mais cette défenseure centrale possède d’autres qualités : « Je maîtrise également tout ce qui est gestes défensifs : jeu de tête, tacles… Après j’ai des qualités de relance, notamment dans le jeu long ».

première interview avec Kevin Petit DSN (©Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Première interview avec Kevin Petit DSN (©Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Lucide, elle connaît également ses points faibles : « Après je dois progresser dans la rapidité, il me manque de la vitesse d’exécution et il faut que je travaille sur ça ». Bien que Dijon évolue en deuxième division, Adeline a été séduite par le projet dijonnais : « Ici il y a une vrai structure par rapport à la Ligue 2, mais aussi un cadre précis. En discutant avec le staff, j’ai vraiment senti que le projet féminin comptait vraiment pour le club et c’est vraiment ça qui m’a séduite. » Elle poursuit : « Dans les autres clubs où je suis passée, soit c’était des clubs exclusivement féminins soit des clubs plutôt masculins où l’importance pour le foot féminin était donnée. Mais pas comme à Dijon, ici on sent que c’est une vrai volonté de tout le monde ».

 

L’envie de monter en D1 

Avec 67 matchs de D1 dans les jambes, elle débarque dans la capitale des Ducs avec de l’expérience et surtout de la détermination : « Je suis quelqu’un de très ambitieuse et quand je rejoins un club je donne tout pour celui-ci. »

Comme son futur coach Samuel Riscagli, Adeline a de l'ambition pour son futur club (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Comme son futur coach Samuel Riscagli, Adeline a de l’ambition pour son futur club (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Adeline Rousseau arrive également avec énormément d’ambition pour l’avenir : « Je pense que dans les deux prochaines années on pourra voir le DFCO en première division. Et pourquoi pas le voir s’installer dans le milieu du classement de D1 et après pourquoi pas plus haut, car il y a des moyens et ça peut donner quelque chose de bien. » Même son de cloche chez l’entraîneur dijonnais, Samuel Riscagli : « L’année prochaine on va changer de cap, on espère jouer autre chose. Avec les recrues qui vont arriver, je pense qu’on sera un candidat sérieux pour la montée la saison prochaine. »

Lire aussi l’interview de Sam Riscagli dans foot d’elles

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.