22 septembre 2020

Léa Terzi : « Cette saison, j'ai connu le plus beau groupe »

La saison de handball 2014/2015 n’aura pas été un long fleuve tranquille pour Léa Terzi et ses coéquipières. Alors que le club dijonnais a repris l’entrainement ce mercredi, la capitaine 2014-2015 du CDB revient pour DIJON-SPORTnews.fr sur la saison, la solidarité du groupe, la jeunesse avec notamment la génération 93/94 qui monte progressivement. Sans oublier les objectifs pour la saison prochaine. 
 

Crédit Nicolas GOISQUE / archives
Crédit Nicolas GOISQUE / archives

DIJON-SPORTnews.fr : On peut parler d’un énorme soulagement en cette fin de saison…
Léa Terzi : En effet comme à notre habitude, ça se passe à la dernière seconde de la dernière journée du championnat, mais contrairement à il y a deux ans, ce n’étaient pas les mêmes larmes. On ne voulait pas revivre de nouveau une descente en deuxième division. Faire l’ascenseur est négatif pour notre image et notre crédibilité tant au niveau financier qu’humain. Cette année, on a su convaincre les joueuses étrangères et les néo-internationales de rester au club, c’est peut-être ce qui a fait la différence par rapport à il y a deux ans.
DIJON-SPORTnews.fr : Comment pouvez-vous expliquer que des joueuses comme Pidpalova et Skolkova, qui pourraient jouer ailleurs, soient autant attachées au CDB ? 
Léa Terzi : Ce sont des filles extrêmement gentilles, même trop gentilles et sur le terrain, ça se ressent. Cette année on leur a demandé d’accentuer leur leadership, de part leur âge et leur expérience. Elles ont à cœur de rester dans cette équipe car il y a un esprit collectif important à Dijon et donc elles se sentent bien dans le groupe. Certainement que dans d’autres équipes où l’individualité règne, elles n’auraient pas trouvé leur place. Et puis elles ne prennent pas en compte l’aspect financier. Par exemple, quand Anastasia Pidpalova raconte à nos petites jeunes que même si elle frôlait les 8 000 euros par mois en Roumanie, elle n’échangerait pour rien au monde sa place. En tant que capitaine ça vous donne le sourire, et puis transmettre des valeurs comme l’humilité, ça n’a pas de prix.
Crédit Nicolas GOISQUE / archives
Crédit Nicolas GOISQUE / archives

DIJON-SPORTnews.fr : Cette année le groupe a été très soudé…
Léa Terzi : Effectivement, cette saison le groupe s’est serré les coudes, d’autant plus dans les moments difficiles. On a eu le plus beau groupe que j’ai connu en terme de solidarité, d’ambiance, personne ne se déteste, tout le monde a le cœur de faire les efforts les unes pour les autres. Cette année a été éprouvante autant physiquement que mentalement. Le mental fait souvent la différence en fin de saison, ça a été le cas pour nous. Si le groupe n’est pas solidaire, vous n’arrivez à rien, ce sont les vertus du sport collectif !
DIJON-SPORTnews.fr : L’idée pour la saison prochaine est de mettre un point de fixation dans la défense adverse pour permettre à la base arrière de s’exprimer un peu plus facilement que cette année.
Léa Terzi : Oui, cette saison on a eu le problème de la gestion du pivot à régler. Honnêtement, les équipes qui analysaient notre jeu voyaient bien qu’on  jouait parfois à cinq contre six en attaque. Donc je ne pense pas qu’elles se préoccupaient de la relation de nos arrières avec notre pivot et elles avaient raison. Cette année, on n’avait pas cette pièce majeure qui marque des buts et qui travaille pour la base arrière. L’arrivée de Dominika Hornakova va nous faire du bien, en plus c’est une Slovaque, jamais une Slovaque n’a déçu au CDB, on est donc pleins d’optimisme quant à cette arrivée.
Lire la suite
 
 
 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.