24 septembre 2020

Daniel Mazeau : un multi-milkileur au grand cœur !!

Il est des exploit sportifs et humains qui passent inaperçus, juste parce qu’ils ne sont pas médiatisés ou pas assez spectaculaires, photogéniques ou télévisuels. La Mil’Kil ne fait pas beaucoup parler d’elle, et pourtant… Juste pour le goût de l’effort, parce qu’il est en bonne santé, donneur de sang et de plaquettes, Daniel MAZEAU (Talant) a couru la Mil’Kil, du 14 au 26 juin 2015 .C’était sa troisième participation, il est arrivé au bout pour la deuxième année consécutive.

 

Pour l’Association Laurette Fugain qui lutte contre la leucémie, il a eu à cœur de parcourir la France dans le but de promouvoir le don de plaquettes, de sang, de moelle osseuse, d’organes… Vous aussi pouvez rejoindre l’association, vous y intéresser en visitant le site www.laurettefugain.org

Départ à St Malo © DM MV
Départ à St Malo © DM MV
Départ à St Malo © DM MV
Départ à Saint-Malo © DM MV

 

1000 km de Saint-Malo à Sète

La Mil’Kil est une course peu connue, non médiatisée. Un non-stop au départ de Saint-Malo, pour rejoindre Sète. Relier la Manche à la Méditerranée en moins de 12 jours, soit 1 000 kilomètres en autonomie complète. Daniel MAZEAU, licencié à l’AC TALANT, y participe pour la troisième fois, c’est dire le plaisir qu’il y prend ! Dans la plus libre des gestions de course, il faut organiser ces douze jours. Une moyenne de 85 kilomètres par jour est indispensable pour prétendre entrer dans le classement des finishers.

© DM  MV
© DM MV
© DM  MV
© DM MV

 

Une arrivée dans la discrétion

 

Au départ cette année, 17 coureurs dont 13 arrivés « à bon port ». Et quelle arrivée ! Au terme de ces 1 000 kilomètres, il s’agit de grimper le Mont Saint Clair (extrêmement raide), pour triompher sur le panoramique des Pierres Blanches qui domine la ville de Sète. C’est après 11 jours 9 heures et 55 minutes que Daniel est libéré de son effort. Pas de projecteurs, pas de médias, juste les organisateurs, les assistants des coureurs, et quelques badauds ignorants et négligeant complètement l’existence de cette course.

L'heure de l'arrivée !! © DM  MV
L’heure de l’arrivée !! © DM MV
L'heure de l'arrivée !! © DM  MV
L’heure de l’arrivée !! © DM MV

 

L’assistant : un soutien indispensable
Des maux durant la course, il y en a ! Il faut tout contrôler, la durée de ses efforts, le sommeil, l’alimentation, l’hydratation, les blessures (notamment les ampoules et les tendinites aux releveurs), la vigilance sur la route… L’esprit est toujours dans la course, même si, malgré 17 partants, on se retrouve très vite complètement seul ! Il est impossible sur ce type d’effort d’être au diapason avec un autre coureur, même avec quelqu’un ayant le même niveau, il est impensable de pouvoir garder chacun le même rythme, la même constance. Alors parfois, au fil des jours, on rencontre le collègue qui avait quelques kilomètres d’avance, ou celui en retard qui remonte… Mais les rencontres sont furtives, quelques paroles, quelques kilomètres, parfois un verre sont partagés ; le réconfort est de courte durée. D’où l’importance de son suiveur (assistant), qui doit être aux petits soins, toujours disponible et prêt à trouver la solution, les mots pour encourager et ne pas donner envie d’arrêter.

Daniel avec Mireille son assistance indispensable et précieuse !!! L'heure de l'arrivée !! © DM  MV
Daniel avec Mireille, son assistance indispensable et précieuse !!! L’heure de l’arrivée !! © DM MV
1000 km à pieds ça use les souliers !!  © DM  MV
1000 km à pied ça use les souliers !! © DM MV

 

Devoir accompli
En tête, seuls objectifs : avancer, ne pas perdre de temps, courir. Mais aussi : s’écouter, se raisonner, ne pas risquer l’abandon. Là est la recette pour espérer réussir et cette année, l’amalgame a bien pris ! L’arrivée fût un délice, savoureux mélange de plaisir et de partage avec les autres coureurs. En effet, le sentiment d’avoir couru ensemble, le fait d’avoir atteint le même objectif, dans la douleur parfois (il faut le reconnaître), crée un lien très fort entre tous Milkilleurs ! Et puis, pour Laurette Fugain, pour les malades, Daniel a le sentiment du devoir accompli. Vous pouvez revoir quelques moments de la course sur www.yanoo.net

Après avoir usées jusqu’à la corde, quatre paires de running, Daniel repart sur piste cette fois, du 2 au 8 août 2015. Il participera aux 6 jours de France à Privas, où il portera à nouveau les couleurs de Laurette Fugain. Vous pourrez le suivre en live sur www.6jours-de-france.fr lui envoyer vos messages de soutien, d’encouragement.

Association Laurette Fugain
Association Laurette Fugain

 

0 Partages

1 thought on “Daniel Mazeau : un multi-milkileur au grand cœur !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.