23 avril 2021

DFCO Féminin : Un championnat toujours aussi difficile

Cette semaine, le DFCO Féminin est parti en stage de préparation à Métabief. Objectif : être prêt physiquement pour la reprise de la saison le 6 septembre prochain contre Aurillac-Arpajon. Basculé dans une poule du sud, le DFCO s’attend à une saison difficile mais sera bien armé.

 

Les filles sont en pleine préparation physique. © Nicolas GOISQUE/www.Focale. info
Les filles sont en pleine préparation physique. © Nicolas GOISQUE/www.Focale. info

Cette saison 2015/2016 rime avec nouveautés : nouveau projet – nouvelles joueuses – nouvelles ambitions et nouveau groupe. Alors que les saisons dernières, le DFCO Féminin visait le maintien, cette année le club dijonnais vise un peu plus haut. Sans pour autant parler de monter tout de suite, la formation entraînée par Samuel Riscagli visera les plus hautes places du championnat. Une poule qui va changer cette saison. Habitué à évoluer dans les groupes du Nord, Dijon affrontera les équipes du sud comme Toulouse, Grenoble ou encore l’Olympique de Marseille. Un changement qui ne surprend pas Samuel Riscagli, entraîneur du DFCO Féminin : “Le changement de groupe est pour nous une demie surprise, en sachant que nous étions l’équipe la plus au sud du groupe Nord et la plus au nord du groupe sud… nous nous doutions donc qu’un jour ou l’autre nous basculerions dans la poule sud”.

Une poule de qualité…

Déjà présent dans une poule de qualité la saison passée avec des équipes du calibre de Saint-Maur ou d’Hénin-Beaumont, Dijon devra se frotter à des formations de qualité équivalente pour le patron du DFCO Féminin : “Ce groupe va être très costaud. Nous connaissons les ambitions de l’OM qui en fait le favori à l’accession en D1. Toulouse qui a déjà connu le haut niveau et qui est toujours très bien placé dans le classement va évidemment se mêler à la bagarre. Le Puy qui a terminé 3ème du dernier exercice va être lui aussi un prétendant sérieux, tout comme Grenoble qui à fait un très bon recrutement avec à sa tête un coach rompu aux joutes de la D1”. Mais Dijon dans tout ça ? “Il reste enfin l’éternelle surprise du championnat. Nous allons tout faire pour bien figurer dans ce championnat piégeur et démontrer que notre place est bien là !”

Le Staff et l'équipe sont très ambitieux © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Le staff et l’équipe sont très ambitieux © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

…tout comme l’effectif dijonnais

Et cerise sur le gâteau, la formule du championnat va changer comme l’explique Samuel Riscagli : “Le contexte de cette future saison sera plus compliqué pour tout le monde. La réforme du championnat, avec le passage de trois groupes de douze à seulement deux va forcément élevé le niveau de chaque formation. À l’issue de ce championnat, 18 clubs seront relégués ! La bagarre s’annonce sévère et la lutte pour le maintien intense ! Notre recrutement est bouclé, et à été réalisé en fonction !” Le recrutement ? Parlons-en ! Malgré de nombreux départs, dû à la suppression de l’équipe de DH, Dijon a su attirer des joueuses de qualité : Amandine Soulard, Ludivine Bultel, Alexia Trévisan ou encore Adeline Rousseau. Pour le stage, Dijon a également accueilli Coralie Chanudet, milieu de terrain ayant évoluée dans des clubs comme Soyaux, Toulouse en encore Albi. Cette dernière n’a pas encore signé mais les négociations sont en cours et devraient aboutir d’ici peu. Le jeune défenseure formée à l’Olympique Lyonnais, Charlyne Corne, ainsi que Camille Lerch, formée à Saint-Etienne, ont rejoint le groupe cet été. Des adversaires de qualité, un effectif qui l’est aussi, Dijon est prêt à vivre une belle saison. Rendez-vous le 6 septembre prochain pour le premier match contre Aurillac, et ce sera à vivre sur DIJON-SPORTnews et nul part ailleurs !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.