23 avril 2021

DFCO – Lens : Dijon doit rebondir

Ce vendredi soir, le Dijon Football Côte-d’Or accueille le Racing Club de Lens pour le compte de la quatrième journée de Ligue 2. Face à une équipe lensoise encore en rodage, Dijon voudra rebondir après sa défaite face au promu Bourg-en-Bresse (2-1).

 

Dijon va disputer son premier gros match de la saison. Photo Nicolas GOISQUE / archives
Dijon va disputer son premier gros match de la saison. Photo Nicolas GOISQUE / archives

Vendredi, le stade Gaston-Gérard va vivre sa première grosse affiche de la saison avec la venue du Racing Club de Lens. Le club artésien, relégué de Ligue 1, reste une place forte du football français. Malgré l’affiche, Olivier Dall’Oglio n’a pas fait de préparation spécifique : “Les préparations sont les mêmes, je ne me focalise pas sur les noms des adversaires. Après, il y aura Metz, un autre grand nom. Cela voudrait dire que je me focalise moins sur Créteil, dont le nom est un peu moins prestigieux. On sait que Lens en Ligue 2, c’est une affiche, ça attire l’œil. À nous d’être sur le bon pied”. Quelle que soit l’équipe qui se serait présentée face à Dijon ce vendredi, l’objectif aurait été le même : gagner. Mais en plus de la victoire, les Dijonnais devront proposer autre chose dans le jeu que face à Bourg-en-Bresse il y a une semaine. Au-delà de la défaite face au promu (2-1), c’est le jeu et l’état d’esprit qui ont fait défaut aux coéquipiers de Cédric Varrault : “À Bourg, j’étais agacé par les problèmes de concentration. Même si nous n’avons pas fait un match extraordinaire, face à une équipe enthousiaste, nous avons quand même réussi à égaliser. Et prendre un but dans la minute qui suit, ça me contrarie. Ce sont des choses vraiment évitables. Cela fait partie des éléments où nous devons progresser. Depuis le début de saison, nous cumulons des erreurs.  J’espère que nous apprendrons vite”.

Le DFCO doit faire mieux dans le jeu et en terme de concentration. (Nicolas GOISQUE - photo archive)
Le DFCO doit faire mieux dans le jeu et en terme de concentration. (Nicolas GOISQUE – photo archive)

Ngoyi pas encore prêt, Varrault présent

Pour cette rencontre, Olivier Dall’Oglio ne pourra pas compter sur sa nouvelle recrue, l’ancien Parisien Granddi Ngoyi. L’ancien joueur passé par Nantes a très peu joué en 2015 et n’est pas encore au point sur le plan physique. Mais l’entraîneur dijonnais est enthousiaste sur l’arrivée du milieu de terrain et espère qu’il va apporter beaucoup à son groupe : “C’est un garçon qui va nous emmener son tempérament et de la force au milieu de terrain. C’est important dans les guérillas de Ligue 2. On en a besoin autant au niveau aérien qu’au sol. C’est un garçon assez puissant. Et son expérience, son vécu sont intéressants. Je pense qu’à 27 ans, il arrive à une certaine maturité”. Malgré son potentiel, le joueur de 27 ans a déjà perdu du temps mais selon son nouvel entraîneur, il est prêt à faire de gros efforts : “Il sait qu’il n’a plus trop de temps à perdre. Il est prêt à faire énormément d’efforts pour revenir au niveau et nous amener cette puissance qui nous manque parfois au milieu de terrain. C’est un rouage important au milieu de terrain pour faire cette relation dans la récupération du ballon et première relance. C’est un garçon qui peut être essentiel cette saison”. Si Ngoyi ne sera pas là, Dijon pourra bien compter sur son capitaine Cédric Varrault. Absent la semaine passée contre Bourg-en-Bresse, le capitaine dijonnais est une pièce importante dans le dispositif de Dall’Oglio : “Il fait un bon début de saison, il nous amène de l’expérience et les autres joueurs qui sont autour ont besoin aussi d’avoir quelqu’un comme lui à côté. Christopher Jullien est un garçon qui va progresser, mais il a besoin d’avoir un peu de conseils. Et c’est vrai que quand au dernier moment le capitaine de l’équipe n’est pas là, ça déstabilise. On l’a vu pendant le match de Bourg”.

En plus d'être solide défensivement, il va falloir se créer plus d'occasions de but. (Nicolas GOISQUE / archives)
En plus d’être solide défensivement, il va falloir se créer plus d’occasions de but. (Nicolas GOISQUE / archives)

Lens encore en rodage

Si Dijon n’est pas encore totalement prêt, il en est de même pour son homologue lensois. L’équipe dirigée par Antoine Kombouaré a débuté sa saison sur trois matchs nuls en autant de matchs. Avec un groupe qui a beaucoup évolué, douze départs pour treize arrivées, le collectif lensois n’est pas encore rodé et les automatismes ne sont pas encore présents. Du moins sur le plan offensif, car défensivement Lens n’a encaissé que deux sur ses trois premiers matchs. Malgré tout, pour Olivier Dall’Oglio c’est le bon moment pour jouer cette équipe lensoise : “Lens est une équipe qui est en train de construire. Cette équipe ne marque pas beaucoup et n’encaisse pas beaucoup de buts. Ils sont solides, mais ce n’est pas encore rodé. Il va falloir continuer à les laisser dans l’incertitude là-dessus. C’est une équipe qui descend, donc il y a des moments de flottement avant que ces équipes ne repartent très fort. Il y a des joueurs intéressants dans ce groupe”. Mais pour les Bourguignons, ce match ne sera pas facile pour autant : “Ce ne sera pas simple car, nous non plus, nous ne sommes pas rodés. Je me focalise d’abord sur mon équipe. On va travailler sur nos liaisons, nos combinaisons, nous allons rechercher une solidité défensive, une assise solide. Nous devons être plus performants sur la transition à la récupération du ballon. Nous ne sommes pas assez judicieux dans nos choix. Il faut du temps, mais le temps en football”. Pour le moment, Dijon est plutôt en réussite face à Lens à Gaston-Gérard puisque sur trois matchs, Dijon s’est imposé deux fois pour un nul.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.