18 avril 2021

DFCO – Lens (2-0) : Une victoire de prestige méritée

Au terme d’une rencontre dominée et maîtrisée, le DFCO a remporté son deuxième match de la saison face au Racing Club de Lens. Pour cette première affiche de la saison, les Dijonnais ont montré beaucoup de calme et de maîtrise dans le jeu.

 

Julio Tavares n'a pas marqué mais il a posé beaucoup de problèmes à la défense lensoise. Crédit: Nicolas GOISQUE / archives
Julio Tavares n’a pas marqué mais il a posé beaucoup de problèmes à la défense lensoise. Crédit : Nicolas GOISQUE / archives

En Ligue 2, jouer une équipe de la stature du Racing Club de Lens reste un rendez-vous particulier, et ce malgré les problèmes du club artésien. Une semaine après avoir chuté face au promu Bourg-en-Bresse (2-1), Dijon devait se reprendre dans le jeu mais aussi dans l’attitude. Après le match face à Bourg, Olivier Dall’Oglio avait pointé du doigt un manque de concentration et voulait que son équipe se remette en question. Face à un Lens encore en rodage et faible dans le jeu ce vendredi soir, les Dijonnais ont largement répondu aux attentes de leur entraîneur. Solides défensivement, les coéquipiers de Cédric Varrault l’ont aussi été dans la maîtrise technique et collective. Clairement au-dessus de Sang et Or sans imagination, les Bourguignons ont fait preuve de beaucoup de réalisme, là où ils sont habituellement en difficulté. Sur la physionomie de la rencontre, le succès dijonnais est mérité et va donner beaucoup de confiance aux joueurs qui ont trouvé leur match référence de ce début de saison.

Dijon a la maîtrise

Dès les premières minutes de la rencontre, on sent que le DFCO est au-dessus. Que ce soit dans l’agressivité, la maîtrise technique, les déplacements, bref, dans tous les compartiments du jeu. Les joueurs se trouvent facilement dans les intervalles et les décalages se font. Rapidement, les locaux se montrent dangereux avec un long ballon de Varrault qui trouve Tavares dans la surface. L’attaquant cap-verdien est au duel avec Besle mais réussit tout de même à frapper ; c’est sans compter sur la parade de Joris Delle. Dijon a planté la première bandrille, mais Lens dans tout ça ? Et bien les Lensois subissent et jouent très bas pour procéder en contre. Sur l’un d’eux et un long ballon côté droit, Chavarria prend le meilleur et rentre dans la surface. Sa frappe croisée est déviée par Jullien et passe de peu à côté. Mais Dijon domine et pose beaucoup de problèmes à la défense sang et or. Cette domination porte rapidement ses fruits puisque sur un centre de Bernard, Besle échoue et cela profite à Tavares qui contrôle. Dos au but il donne en retrait à Amalfitano qui bat Delle à bout portant (1-0, 26e). Une ouverture du score et c’est tout dans cette fin de première période.

Face à son club formateur, Jérémie Bela a réalisé une très bonne performance. Crédit: Nicolas GOISQUE / archives
Face à son club formateur, Jérémie Bela a réalisé une très bonne performance. Crédit : Nicolas GOISQUE / archives

Cvetinovic expulsé, Lens réduit à 10

En seconde période, on prend les mêmes et on recommence. Sûrement bougés par Antoine Kombouaré à la mi-temps, les Artésiens débutent le deuxième acte avec d’autres intentions. Mathias Autret, l’ancien lorientais, réussit un petit festival : il s’excentre côté gauche et centre pour Lalaïna, seul au point de penalty. Reynet échoue et le Malgache reprend seul face au but vide. On se dit que Lens va égaliser mais la barre transversale sauve les locaux. Le RCL est mieux dans ce premier quart d’heure de la deuxième mi-temps. Plus haut et utilisant bien le ballon, les coéquipiers de Pablo Chavarria semblent revenir dans la rencontre. Mais cela ne dure qu’un temps car les imprécisions techniques reprennent le dessus sur les bonnes intentions. En face, Dijon ne s’affole pas et garde son calme. Le contrôle du ballon est dijonnais et la fin de match va sourire au DFCO. À vingt minutes de la fin, l’arbitre de la rencontre siffle une faute peu évidente de Cvetinovic sur Bela et lui adresse un second carton jaune synonyme d’expulsion. Un carton rouge un peu sévère qui plombe la fin de match des lensois et ce n’est pas fini. Bela, très remuant et percutant, se joue de N’Daw et rentre dans la surface. Sa frappe forte au second poteau se loge dans la lucarne de Delle (2-0). L’ancien joueur formé à Lens adresse le coup de grâce à son club formateur et marque le but du break . Lens ne s’en relèvera pas et Dijon va finir la rencontre comme il l’a jouée, en maîtrise.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.