15 avril 2021

Léa Terzi : "Les jeunes doivent stimuler le groupe" !!

Le Cercle Dijon Bourgogne présente officiellement son équipe ce soir. À quelques jours du début du championnat (à Nîmes ce vendredi), la capitaine du CDB, Léa Terzi nous a accordé un long entretien en revenant notamment sur la préparation et sur la vie du groupe dijonnais. La jeune femme se veut ambitieuse et réaliste. Elle compte sur tout le monde cette année et insiste sur le rôle des jeunes qui doivent prendre leur place pour tirer, avec les plus anciennes, l’ensemble du groupe vers le haut.
 
DIJON-SPORTnews : Léa, comment s’est passé ce mois de préparation ?
 

Léa Terzi attend maintenant le début de saison avec appétit © Nicolas GOISQUE/archives
Léa Terzi attend maintenant le début de saison avec appétit © Nicolas GOISQUE/archives

Léa Terzi : on a repris le 15 juillet, sans les internationales France A qui étaient en stage en Corse avec l’équipe de France, ni les internationales jeunes qui préparaient différentes compétitions. Le groupe n’était pas au complet mais l’on a fait deux semaines de physique intensives avec quand même un peu de handball cher à Christophe Maréchal. On a commencé à plus mettre l’accent sur le jeu en août, avec le retour au compte-gouttes de la totalité de l’effectif.
On a alors commencé à travailler notre collectif, mais au final ce collectif se connait bien depuis deux ans, avec juste l’arrivée de Dominika au pivot. C’était comme tous les ans une longue préparation et on est bien contents que la saison commence.
 
Quels enseignements tires-tu des différentes confrontations amicales que vous avez disputées ?
 
Les confrontations durant la préparation ont   amené le groupe à se poser des questions © Nicolas GOISQUE / archives
Les confrontations durant la préparation ont amené le groupe à se poser des questions © Nicolas GOISQUE / archives

On a eu une première confrontation le 7 août contre Metz où l’on perd de 10 buts, mais c’était malgré tout encourageant. On a vu des choses intéressantes contre une équipe qui avait déjà un tournoi dans les pattes, ce qui fait une différence au moment d’une reprise. Après on a joué une équipe suisse à domicile d’un niveau assez faible si l’on compare à la D1, mais on a produit un jeu propre avec beaucoup d’investissement. Puis, le tournoi de Lomme qui lui a plutôt été décevant. On perd de 10 buts contre Brest, gros favori de la D2 cette année. Après on bataille contre Toulon et Nice avec deux matchs nuls, mais contre des équipes ayant fait tourner en jouant quasiment avec leurs centres de formation. Des matchs qu’on aurait dû gagner, même si comme le dit Christophe, il faut rester lucide et ne pas s’affoler. Il nous manquait Anastasia Pidpalova et Barbara Moretto qui revenait tout juste de sa blessure à la cheville…
 
Le CDB comptera sur ses habituelles valeurs © Nicolas GOISQUE / archives
Le CDB comptera sur ses habituelles valeurs © Nicolas GOISQUE / archives

…On a quand même commencé à se poser des questions sur la tournure qu’allait prendre notre saison après ces résultats. Finalement, on se rassure à Plan de Cuques, même si on fait un nul contre l’équipe de N1. On s’est ressaisies en se disant que ce n’était pas possible de partir sur de telles bases en termes de collectif, on ne se reconnaissait pas. On a commencé à revoir notre vrai visage conte Nîmes, puis contre les Allemandes, même si Christophe a privilégié les rotations et n’a pas privilégié la gagne. Il ne faut pas se tromper : la rencontre à privilégier c’est celle de vendredi contre Nîmes. Ce qui compte c’est le jour J, pas la préparation. L’an dernier, après de bons résultats en prépa on en prend 16 à Nice lors de la première journée. Avec une préparation un peu moins bonne cette année, on sera peut-être plus concentrées pour la reprise.
Tu conserves le capitanat pour cette nouvelle saison ?
Oui, on en a parlé ensemble. Barbara et Noura auront un rôle important à jouer dans le vestiaire en étant des relais importants pour moi. Au final, cela ne change pas grand-chose car c’était déjà naturellement le cas l’an dernier.
Comment sens-tu le groupe à la veille de la reprise ?
 
l'ambiance dans le groupe est très bonne, un atout mais qui a son revers selon Léa Terzi  © Nicolas GOISQUE / archives
L’ambiance dans le groupe est très bonne. Un atout, mais qui a son revers selon Léa Terzi © Nicolas GOISQUE / archives

C’est difficile à interpréter car on est un groupe qui s’entend super bien. Il y a une bonne ambiance, on est des copines et on apprécie de passer du temps ensemble. Les jeunes et les anciennes s’entendent très bien ; moi j’ai connu un CDB où l’âge faisait beaucoup dans la répartition des groupes. Là ce n’est pas du tout le cas, Barbara et Noura par exemple, qui ont 10 ans d’écart sont toujours ensemble, à l’image de notre équipe. Mais c’est à double tranchant, on se dit peut être moins les choses en étant moins exigeantes les unes envers les autres. Christophe et Noura nous avaient averties là-dessus. Sur la prépa, on s’est rendues compte qu’il y avait peut-être des places un peu trop installées, même inconsciemment, des filles qui se sentent en sécurité. Christophe a eu la bonne idée de stimuler les jeunes pour qu’elles stimulent elles aussi les plus anciennes. J’en suis persuadée, et j’attends qu’elles aient un rôle très important par rapport à cela. Si chacune a un peu peur pour sa place, on se bougera un peu plus. C’est la main invisible d’Adam Smith…
 
sérieux, investissement, coeur, des valeurs immuables du club © Nicolas GOISQUE / archives
Sérieux, investissement, coeur, des valeurs immuables du club © Nicolas GOISQUE / archives

…Je suis convaincue que la routine c’est inconscient et qu’il y a peut-être moins d’attention à l’entraînement, plus de laisser aller, même si on a un groupe hyper sérieux, investi et qui joue avec le cœur. Il n’y a pas de mercenaires chez nous. On garde ces valeurs mais encore une fois le laisser aller peut être inconscient. L’arrivée des jeunes qui stimulent la concurrence ne peut que faire du bien à tout le monde, individuellement parlant mais aussi à l’ensemble du groupe. C’est vraiment ce que je ressens sur cette préparation. Bien se connaître doit être un atout pour nous en début de saison surtout. Le fond de jeu doit être installé et ont doit aller chercher des matchs grâce à cela. Après, ce sera vraiment un atout si l’on s’implique toutes individuellement et si les jeunes nous poussent. Il ne faut surtout pas que l’on se complaise dans notre petite bulle où tout va bien.
T’attends-tu au même type de saison que l’an dernier ?
 
Léa se veut ambitieuse © Nicolas GOISQUE / archives
Léa se veut ambitieuse © Nicolas GOISQUE / archives

On est encore outsider, sur le papier on est dans les favorites pour la descente. Nous, cela nous va. On n’a pas de problème pour aborder ce statut-là. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne se laissera pas faire, on parle de valeurs propres au CDB, la défense, la solidarité, le cœur etc… Quelle que soit la place qu’on défendra, on jouera avec ces valeurs-là. Mais on est conscientes que l’on peut aller titiller cette fameuse 6ème place qui nous permettrait d’être maintenues dès le mois de mars. Quand on voit notre saison dernière, il y a plusieurs matchs que l’on perd de très peu de buts. On a pris de l’expérience, on a des jeunes qui ont pris du galon international, des stages dans les pattes avec les meilleures joueuses françaises et qui s’améliorent donc forcément. On sait que l’on n’a pas fini très loin des play-offs l’an dernier, que tout le monde peut battre tout le monde et crois-moi on ne fera pas le dos rond quand on va jouer de grosses équipes. Après on est réalistes sur notre équipe, il y a des gens exigeants autour de nous et on se dit que jouer autre chose que le maintien c’est intéressant, cela ne me semble pas trop amitieux de dire qu’on peut aller chercher cette 6ème place. Il faut que le groupe y croit.
Un mot sur Dominika Hornakova la seule recrue de cette saison.
 
capitaine de son club de toujours avec le soutien de ses partenaires   © Nicolas GOISQUE / archives
Capitaine de son club de toujours avec le soutien de ses partenaires © Nicolas GOISQUE / archives

C’est une fille très agréable. C’est une Slovaque, Marina Skolkova a une casquette de « Nelson Montfort » depuis un mois et demi. Elle joue à un poste délicat, pivot, que j’ai un peu expérimenté l’an dernier. C’est là où il faut qu’il y ait le plus de relations entre deux joueuses. Pour le moment on ne la trouve pas autant que les autres équipes ne trouvent leur pivot. C’est sûr qu’elle a un potentiel, on a vu de très belles choses dans l’attitude et sur des gestes techniques. On va laisser le temps à la relation de se construire, mais je suis optimiste. C’était un poste qui nous a tellement manqué l’an dernier qu’on va compter sur elle quoi qu’il arrive. Et même sur ce poste là, on a des petites jeunes très intéressantes.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.