25 octobre 2020

Le CDB impuissant à Nîmes

Pour l’ouverture de la saison de LFH, le Cercle Dijon Bourgogne se rendait à Nîmes avec de l’ambition. Mais les filles de Christophe Maréchal ont été dominées par une formation expérimentée, qui compte dans ses rangs de nombreuses individualités dont l’inusable Mounah Chebbah encore brillante hier soir. Menées de bout en bout les Dijonnaises n’ont jamais semblé en mesure de recoller et ont définitivement rendu les armes après une entame de seconde période catastrophique. (30-25)

 

Mounah Chebbah a encore soufflé le chaud hier soir   © Nicolas GOISQUE/archives
Mounah Chebbah a encore soufflé le chaud hier soir © Nicolas GOISQUE/archives

Dijon le sait; face à des équipes du calibre de Nîmes bardée d’internationale autrement expérimentées que les jeunes dijonnaises, il faut un match quasi parfait pour espérer ramener quelque chose d’intéressant. Hier soir on a malheureusement revu des dijonnaises en difficulté, notamment en attaque et la punition n’a pas tardé.

 

Chebbah d’entrée de jeu.

La perle Nîmoise, Mounah Chebbah, meilleure joueuse LFH la saison dernière, ne laisse à personne d’autre le soin de débloquer le score sur pénalty. 7 minutes plus tard, seule buteuse locale, elle compte déjà 4 buts à son compteur personnel tandis que le CDB tente de s’accrocher (4-3, 7′). Mais les locales créent un premier break grâce à un doublé de Jericek, également très en vue hier soir (6-3,12′). Côté dijonnais, les difficultés en attaques se font déjà sentir, les échecs aux tirs de la base arrière se multiplient et Colic se régale dans sa cage (12/22 arrêts en première période). En outre Dijon se fait sanctionner: Skolkova et Stevin a deux reprises laissent leurs équipières en infériorité. Cela permet au gardoises de gérer leur avance et de placer une dernière banderille avant la pause, alors que le CDB était au courage revenu à une longueur (10-9, 27′; 13-10 30′). A la pause la situation est compliquée mais pas désespérée.

 

Début de seconde période fatal. 

Si Skolkova ramène d’entrée de seconde période Dijon à deux longueurs, les coéquipières de Léa Terzi semblent avoir laissé leur hargne défensive aux vestiaires et en oublient les fondamentaux tel que le repli défensif. Les locales ne se font pas prier pour plier l’affaire avec un cinglant 5-1 qui porte la marque à 18-11. Dès lors les Nîmoises n’ont plus qu’à gérer tranquillement leur match. On notera juste qu’elles n’auront été pénalisées qu’une fois durant ce match à la 58 ème minute, une fois le match plié (contre 4 exclusions pour Dijon), ce qui montre quand même leur domination.

A l'image de Barbara Moretto, les Dijonnaises ont peiné en attaque  © Nicolas GOISQUE/archives
A l’image de Barbara Moretto, les Dijonnaises ont peiné en attaque © Nicolas GOISQUE/archives

Notons aussi les premières réalisations en LFH de Dominika Hornakova, Dyenaba Sylla et Marion Lahcene. Mounah Chebbah atteint les 10 réalisations dès ce premier match de la sasion, Anastasia Pidpalova, trop juste, n’a quasiment pas joué et un doublé de Terzi en fin de match scelle le score à 30-25. Dijon impuissant durant tout le match ne s’est pas donné les moyens d’un premier exploit. Rendez-vous vendredi au Palais contre Nice qui a lui subit sur son parquet la loi du cahmpion en titre Fleury (21-28)

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.