22 septembre 2020

Le DBHB bat laborieusement Limoges

Pour son premier match de l’ère Richardson, le DBHB a soufflé le très bon et le beaucoup plus médiocre face au promu Limoges qui a montré pour sa part un visage séduisant. Mené à la pause et jamais complètement serein le DFCO a encore du boulot. Le potentiel est là on le sent mais le collectif n’est pas encore en place. Restent les individualités telles Naudin ou Stojinovic qui permettent aujourd’hui au DBHB de sauver l’essentiel et d’empocher 3 premiers points (29-27)

 

Dans ce match joué sur un rythme infernal, Dijon a manqué de régularité et a parfois montré des lacunes aussi bien défensives qu’offensives surprenantes. Petite surprise de début de rencontre, la présence aux côté de Pierrick Naudin demi centre et de Jordan François-marie, de David Chanussot au poste d’arrière gauche.

 

David Chanussot a été la bonne surprise du soir   © Eric Bontemps
David Chanussot a été la bonne surprise du soir © Eric Bontemps

Bon début dijonnais

Surprise oui mais bonne pioche. En ce début de rencontre qui part sur un rythme endiablé, les locaux sont plaisants. Si Ercanavin débloque le score après 37 secondes pour Limoges, Naudin réplique aussitôt par un doublé plein d’ à propos. Mieux Dijon récupère des ballons grâce à une défense efficace et la base arrière locale est au mieux durant 10 minutes avec un triplé de …. Chanussot notamment. Le trou se creuse (7-3, 10′). Le public se prend à rêver. Las la belle machine entrevue s’enraye rapidement. Précipitation mauvais choix, pertes de balle et Limoges qui pratique un handball agréable y va de son 4-0 pour remettre les pendules à l’heure (7-7, 18′). Suffisamment embêtant pour que Jackson Richardson dégaine un premier temps mort.

 

Limoges devant à la pause.

Dijon reprends bien les devants juste après cette pause recadrage, (11-8, 21′) mais retombe dans ses travers avec des errements défensifs parfois stupéfiants e un côté droit d’attaque défaillant dans les choix et au tir. Résultat Limoges fait son boulot et sous l’impulsion de Basmalis, passe un 6-2 aux coéquipiers de Stojinovic dans les dix dernières minutes du premier acte pour virer en tête à la pause (13-14, 30′). Le palais des sports, plutôt bien garni en reste quelque peu estomaqué et les efforts du speaker pour secouer tout ce petit monde sont suivis d’assez peu d’effet.

 

Pierrick Naudin s'est vite rappelé au bon souvenir du public dijonnais  © Eric Bontemps
Pierrick Naudin s’est vite rappelé au bon souvenir du public dijonnais © Eric Bontemps

Performances et défaillances individuelles

La manière n’y est vraiment pas et à mi parcours le résultat est catastrophique. Dijon a du se faire un peu bouger aux vestiaires car le début de seconde période montre un regain de forme. Mais celui-ci est surtout dû à des performances individuelles. Ainsi Pierrick Naudin réussit son retour au Palais et Chanussot ne rate pas ses débuts. Stojinovic lui fait du Stojinovic en forme et l’écart reprend de l’ampleur (23-17,41′). Mais alors qu’on se dit que Dijon va enfin tuer le match ou du moins s’assurer une fin tranquille, on retrouve le scénario inquiétant de la première période avec plusieurs joueurs clairement en dessous de ce que l’on attend.

 

Antoine Gutfreund a été un des joueurs en difficulté © Eric Bontemps
Antoine Gutfreund a été un des joueurs en difficulté © Eric Bontemps

La victoire et c’est tout

Limoges en profite pour faire douter le palais et revenir à 3 puis à 2 buts (25-22, 50′) (28-26,57′). Il reste alors 3 minutes. Les visiteurs optent pour une défense agressive avec une double sricte sur Naudin et François-marie. Mais c’est encore Chanussot, décidément la bonne idée du jour qui libèrera le palais à une minute du terme. Avec la victoire Dijon sauf l’essentiel mais il faudra vraiment montere autre chose pour espérer ramener quelque chose de Cherbourg la semaine prochaine.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.