1 décembre 2020

Le CDB poursuit ses travaux d’Hercule

Après deux défaites initiales face à deux formations solides de cette LFH, Nîmes et Nice, le Cercle Dijon Bourgogne n’aura une fois de plus pas la tâche facile ce soir aux arènes de Nîmes face à une référence du hand féminin français. Si Fleury vole quelque peu la vedette aux messines depuis l’an dernier, les partenaires d’Ana Gros meilleure arrière droite de LFH la saison dernière ont encore de très sérieux arguments à faire valoir

 

11 titres de champion de France depuis 2000 voilà un palmarès qui en impose d’entrée. Et si Metz n’a terminé que 3 ème du dernier exercice (derrière Fleury et Issy Paris), il a participé l’an dernier au tour principal de la ligue des champions et remporté la coupe de France. Bref du très très solide

 

Nina Kanto toujours présente au sein de l'effectif messin © Nicolas GOISQUE/archives
Nina Kanto toujours présente au sein de l’effectif messin © Nicolas GOISQUE/archives

Costaud à tous les postes

si l’effectif messin a vu partir à l’intersaison quelques unes de ses joueuses emblématiques: Lisevic ou Andryushina (désormais entraîneur adjointe) par ex, les arrivées sont intéressantes : Lévèque et Maubon arrivent de Mios, l’internationale allemande Xenia Smits de Blomberg et la pivot Serbe Pop Lazic, une vielle connaissance des dijonnaises de Besançon. Avec 6 internationales françaises dont l’inusable Nina Kanto ou encore grâce Zaadi, Laura Glauser ou Paule Beaudoin; le bras slovène d’Ana Gros ou la rapidité de la néerlandaise Luciano, Metz présente encore du très solide sur toutes les lignes.

 

Terzi et ses partenaires devront tout donner pour espérer bousculer Metz © Nicolas GOISQUE/archives
Terzi et ses partenaires devront tout donner pour espérer bousculer Metz © Nicolas GOISQUE/archives

Toujours le même défi pour le CDB

Dire que les dijonnaises partent en grosses outsiders devient récurrent mais cela n’en demeure pas moins vrai. Encore une fois l’espoir d’une victoire en terre messines passera par une prestations sans failles aucune des protégées de Christophe Maréchal. De la capacité des dijonnaises à marquer des buts (une de leur difficulté depuis le début de l’exercice) et à ne pas trop donner de balles à l’adversaire pour se faire punir dépendra surement le sort de la rencontre. Dans les deux premières rencontres Dijon avait rapidement été distancé et s’était épuisé à tenter de revenir. Il conviendra donc de rester au contact et si possible devant le plus longtemps possible pour espérer faire douter la forteresse messine et pourquoi pas la faire vaciller. Un sacré challenge quand même !!!

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.