2 décembre 2020

Grenoble-DFCO Féminin (3-0): Les réactions d'après-match

Ce dimanche, le DFCO Féminin jouait son premier match de la saison sur le pelouse de Grenoble. Une première qui a mal tourné pour les Dijonnaises qui se sont inclinées (3-0). Et ce malgré, une bonne première période. Après la rencontre, les regrets sont présents. 
 

© Nicolas GOISQUE/archives
© Nicolas GOISQUE/archives

 
Léa Paillard (capitaine du DFCO) :
“Un dimanche compliqué pour nous. On est frustrée, énervée contre nous. On a fait la meilleure des rentrées possibles dans ce match avec de l’envie et de la détermination. On aurait même pu tuer le match dès la première mi-temps. Maintenant, on a également eu peur en pensant que cette équipe était meilleure que nous. Puis en deuxième, on a sombré. Le staff nous avait donné toutes les pistes pour contrer les coups de pied arrêtés adverses et pourtant, naïves, on s’est fait bousculer et elles ont marqué. Il y a des choses à retenir de ce match, faut apprendre de ses erreurs se remettre au travail pour réaliser un match plein. Le positif de cette rencontre c’est qu’on voit qu’on peut faire parti de ce podium on a le potentiel pour. Il faut qu’on prenne confiance et qu’on relève la tête dès le prochain match”.
 
 
© Nicolas GOISQUE/archives
© Nicolas GOISQUE/archives

 
Samuel Riscagli (entraîneur du DFCO) :
“Ce n’est pas la meilleure des entrées en matière. Une première période qui laisse quelques regrets, nous sommes rentrés plus fort que les Iséroises dans ce match en les pressant haut et obtenant très rapidement les premières occasions de but. Cuynet, Leboeuf et Chanudet ont buté sur la gardienne de Grenoble. Ensuite, nous abordons la deuxième période avec un bloc équipe beaucoup trop bas et concédons trop de fautes à l’adversaire qui marque le premier but sur corner. Puis alourdit la marque cinq minutes plus tard et à vingt minutes de la fin. Nous avons tenter de réagir en fin de partie par Bultel et Bouillot. Nous avons clairement manqué de maîtrise collective en perdant trop rapidement les ballons tout juste récupérés. Nous avons balbutié notre football en deuxième période par manque de préparation et de patience. On ne peut rien obtenir en oubliant de jouer, les filles ont été trop inhibées par l’enjeu et la gestion de leurs émotions. Un mélange de beaucoup d’envie et de peur de mal faire qui a généré une grande crispation”.
 
© Nicolas GOISQUE/archives
© Nicolas GOISQUE/archives

 
Amandine Soulard (joueuse du DFCO) :
“Nous avions bien entamé le match, c’était un match engagé des deux côtés. Les deux équipes avaient à cœur de faire un résultat. Mais dès le début de la deuxième mi temps, Claix a poussé, nous avons reculé puis subi et du coup elles ont pris le dessus. On a enchaîné les erreurs tactiques et techniques et ça ne pardonne pas. Évidemment on ne peut que ressortir énervée et frustrée d’un match comme ça, quand on connait le potentiel de l’équipe. Après il est vrai que notre préparation à été tronquée, il nous manque deux matchs amicaux puis un match de championnat pour prendre des repères et des automatismes”.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.