25 novembre 2020

Sochaux – DFCO : profiter de la bête blessée

Faisant partie du large groupe de favoris à la montée en début de saison, le FCSM négocie un virage compliqué et pointe à la 18eme place. Le DFCO, qui se déplace à Bonal ce mardi à 21h00, a l’occasion de tirer profit de la situation et ainsi de conforter sa place sur le podium.

Crédit: Nicolas GOISQUE
Crédit: Nicolas GOISQUE

Pour cette 8ème journée de Ligue 2, les Rouges abordent leur déplacement avec un moral au beau fixe suite à leur succès arraché à domicile vendredi dernier contre Le Havre (2-1). Trois points d’autant plus savoureux qu’ils ont été acquis au prix d’un effort collectif et de ressources mentales sans faille, ce qui semble souder chaque jour un peu plus ce groupe. A la traque d’une cinquième victoire de suite, les hommes d’Olivier Dall’Oglio se déplacent chez un adversaire en difficulté. Olivier Echouafni et son adjoint limogés de leur poste le 15 septembre dernier après une série de six matchs sans victoire, le FCSM a nommé en urgence le duo Omar Daf – Eric Hély pour assurer l’intérim.

Crédit: Nicolas GOISQUE
Crédit: Nicolas GOISQUE

“On peut s’attendre à un match serré”

Tout porte à croire que le DFCO part avec une longueur d’avance, mais Olivier Dall’Oglio assure que son groupe n’arrivera pas la fleur au fusil. Interrogé quant à la possibilité de profiter d’un moment de faiblesse sochalien, l’entraîneur dijonnais joue la carte de la prudence : “C’est toujours difficile à prévoir ce genre de situation. En interne, c’est un peu chaud, il y a un changement d’entraîneur… Ce qui veut dire changement de système de jeu et de philosophie. On peut s’attendre à un match serré.” Si la version officielle est empruntée d’une prudence d’usage, officieusement, la réalité est différente. L’actuel dauphin du championnat a des chances de prétendre au moins à un match nul à Bonal si son fond de jeu reste identique à celui affiché depuis plusieurs semaines maintenant. Avec 15 buts inscrits, soit déjà un tiers de leur total de l’an passé (44 en championnat), l’attaque se porte bien et le nombre de buteurs différents (6) met en lumière le côté altruiste des Dijonnais. Une facette de jeu qui cache toutefois un revers de médaille, Dijon ayant encore tendance à exercer une domination qui manque de finition.
Crédit: Nicolas GOISQUE
Crédit: Nicolas GOISQUE

Vers un déclic à l’extérieur ?

Historiquement en difficulté lorsqu’il s’agit de jouer hors de ses bases, Dijon semble avoir mûri sur ce plan. S’il veut prétendre à une montée en Ligue 1, il sait que son chemin de croix passe par de bons résultats à l’extérieur. Pour cela, il faudra désormais se reposer sur un groupe “globalement plus mature” selon Dall’Oglio, avec notamment un Frédéric Sammaritano – très à son aise contre Le Havre et auteur de sa troisième offrande de la saison – qui saura mener la charge dans une configuration de jeu rapide et directe, caractéristique des matchs à l’extérieur. Tirer des conclusions en début de saison serait aussi malvenu que de mauvais goût, mais Dijon ne peut pas se cacher : tous ses voyants sont au vert. Ce mardi soir, les joueurs Bourguignons devront trouver le difficile équilibre entre prudence et euphorie. Accessoirement, ils pourraient aussi bouleverser le temps d’une soirée les règles les plus primaires de la chaîne alimentaire, la chouette pouvant poser ses serres sur le lionceau blessé. Ou perdre quelques plumes…
Alexis Cappellaro
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.