26 septembre 2020

DFCO – Laval : la passe de six ?

En tête du classement avant même de recevoir le Stade Lavallois ce samedi à 14h00, le DFCO a l’occasion d’enchaîner une sixième victoire consécutive en championnat. Face à lui, les Tangos, qui restent sur trois matchs sans succès, débarquent en terres bourguignonnes en manque de confiance.

 

©Nicolas GOISQUE
©Nicolas GOISQUE

Dans une forme olympique depuis le début de la saison (cinq victoires consécutives pour un nul et une défaite) le DFCO accueille à Gaston-Gérard le Stade Lavallois pour le compte de la 9ème journée de Ligue 2. Quatrièmes au soir de la 6ème journée, les Lavallois ne pointent désormais plus qu’à la 11ème position. La faute à une série de trois matchs peu glorieux (un nul et deux défaites) et une dynamique cassée après une série de victoires en début de saison. Cependant, ils sont toujours invaincus à l’extérieur et comme l’a dit Olivier Dall’Oglio en conférence de presse, “c’est une équipe qui a gardé l’ossature de la saison dernière, avec des joueurs qui manipulent très bien le ballon. Elle produit énormément de jeu.” De plus, comme l’a confirmé le coach du DFCO, Laval ne réussit pas beaucoup aux Dijonnais (deux défaites lors des deux dernières rencontres).

 

©Nicolas GOISQUE
©Nicolas GOISQUE

“On aura besoin de tout le monde”

 

Si les Rouges et Noirs partent favoris sur le papier, un élément important est à prendre en compte : les deux équipes vont effecteur leur troisième match de la semaine, ce qui signifie que les joueurs des deux groupes ne sont pas dans leur forme optimale. Interrogé sur la question, Dall’Oglio a  expliqué que “pas mal de joueurs avaient fait les deux matchs et risquaient de faire les trois” avant d’avouer que “jouer le samedi est un petit avantage”. Privé de Granddi Ngoyi, blessé à l’adducteur contre Sochaux et vraisemblablement indisponible pour une durée de dix jours, l’entraîneur côte-d’orien a rappelé qu’il compte sur tous les joueurs et qu’il attend beaucoup des jeunes à l’image d’Arnaud Souquet, titulaire à Bonal, qui a “amené un vrai plus” et qui peut “pallier (des absences, ndlr) sur le côté droit et sur le côté gauche”.

 

L’occasion de creuser l’écart

 

©Nicolas GOISQUE
©Nicolas GOISQUE

En cas de victoire, les Dijonnais creuseraient quelque peu l’écart au classement sur le reste de la meute. Avec trois unités supplémentaires, ils prendraient quatre points d’avance sur Metz (2ème) et surtout six longueurs sur Créteil (4ème). Pour cela, ils devront “garder cette notion de plaisir” évoquée par le coach et continuer “à faire des efforts ensemble”. Véritable chef d’orchestre depuis son arrivée en provenance de l’AJ Auxerre, Frédéric Sammaritano devra “apporter son expérience” comme il le fait depuis qu’il a posé ses bagages en Côté d’Or. Ce rôle devrait convenir à l’ancien joueur de l’AC Ajaccio qui, selon les dires de son entraîneur, “a pris les rennes de l’équipe et s’est fait une place dans le vestiaire”.

 

Rédigé par Barbara Baglin

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.