27 novembre 2020

Samuel Riscagli : “On va montrer qui on est vraiment”

Ce dimanche, le DFCO Féminin a remporté son premier match de la saison face au promu Flacé-Mâcon. Une première victoire nette et sans bavure sur le score de 7 à 0. Après la rencontre, Samuel Riscagli était satisfait de ce premier succès de la saison.

 

Samuel Riscagli a préféré la seconde période de son équipe. Crédit : Nicolas Goisque
Samuel Riscagli a préféré la seconde période de son équipe. Crédit : Nicolas Goisque

DSN : Du jeu, une maîtrise, des buts, de la solidité, c’est une première victoire satisfaisante ?

Samuel Riscagli : “Les sept buts sont anecdotiques, il fallait prendre les quatre points pour enfin lancer notre saison. Maintenant il va falloir être capable d’enchaîner. Je regrette un peu la première période que l’on a fait. On a oublié de jouer, je pense qu’on était crispé par l’enjeu et le fait qu’il fallait prendre les quatre points. En deuxième mi-temps, on a fait preuve d’une plus grande maîtrise collective et puis on a trouvé les espaces et les intervalles que l’on cherchait pour marquer. On a fait preuve d’efficacité, on a aussi marqué sur coup de pied arrêtés. Je pense qu’on s’est rassuré aujourd’hui.”

DSN : Amandine Soulard a livré une très grosse prestation aujourd’hui…

SR : “C’est une joueuse plus, elle a 150 matches de Ligue 1 dans les pattes. On voit tout de suite que c’est quelqu’un qui vient de l’étage au-dessus. Elle apporte toute son expérience et sa grinta. C’est la plus active sur le terrain alors que ce n’est pas la plus jeune. Elle n’est pas venue à Dijon en retraite. C’est un exemple pour les autres. C’est une leader de terrain mais elle doit aussi devenir une leader de vestiaire avec l’expérience qu’elle a.  Mais elle doit prendre sa place dans la vestiaire et elle en a la légitimité.”

Crédit : Nicolas GOISQUE
Crédit : Nicolas GOISQUE

DSN : On sent que des complémentarités sont en train de se créer…

SR : “On commence à avoir des automatismes parce qu’encore une fois, et c’est la dernière fois que j’en parle, on a manqué de matches de préparation. Il était important pour nous, aujourd’hui et vu l’adversaire du jour, d’être patient et de trouver des réglages et Mâcon nous a permis de faire ça. On commence à avoir des complémentarités entre certaines joueuses notamment entre Amandine et Ludivine. Il y a eu une prestation solide derrière même si Adeline Rousseau a joué avec sa côte cassée elle a tenu la baraque. Avec Amandine, elles ont apporté une certaine solidité à l’équipe, on l’était moins l’année dernière. Les filles avaient d’autres qualités, certes, mais on faisait moins preuve de patience avec moins d’expérience en plus. Enfin on lance notre saison et on va pouvoir montrer qui on est vraiment. ”

DSN : Laura Bouillot et Ludivine Bultel ont inscrit leur premiers buts cette saison, c’est important pour la confiance…

SR : “On sait que les attaquants sont un petit peu fragile. Ils ont besoin de marquer des buts pour se rassurer. Elles se sont créées des situations. En deuxième période, on a fait reculer Laura en 10 et ça lui a permis d’avoir plus d’espaces pour s’exprimer, elle était moins prise par le marquage. C’est bien pour la confiance et pour l’équipe.”

Crédit : Nicolas GOISQUE
Crédit : Nicolas GOISQUE

DSN : Est-ce que l’on peut tirer des enseignements de ce match là ?

SR : “Sans manquer de respect à Mâcon, on n’a pas beaucoup d’enseignements à tirer de ce match, si ce n’est qu’on avait besoin de gagner et c’est chose faite. Mâcon n’était pas forcément un adversaire de la qualité de la D2. Je pense que si  on avait été plus sérieux et plus appliqué en première période, le score aurait pu être lourd.”

DSN : Est-ce que vous vous attendiez à avoir un tel écart ?

SR : “Je ne m’attendais pas à un écart si conséquent. Je pensais que Mâcon serait plus regroupé et plus agressif que cela mais en fait il y avait beaucoup d’espaces mais que l’on n’a pas su exploiter au maximum. J’ai été assez surpris de l’organisation des joueuses adverses notamment avec un bloc non compact, désorganisé et un système de jeu lisible. Nous ça nous a permis de faire ce qu’il y avait à faire. On a changé de système à la mi-temps aussi, on est passé d’un 4-3-3 à un 4-4-2. Donc voilà c’était bien pour nous.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.