15 avril 2021

Pas le temps de souffler pour le CDB qui se rend à Nantes

Trois jours après la défaite contre le leader fleuryssois au palais des sports, le Cercle Dijon Bourgogne sera de nouveau à pied d’oeuvre ce samedi à Nantes d’où il tentera de ramener sa troisième victoire de la saison. Nantes est une formation ambitieuse avec encore une fois des moyens supérieurs à ceux de Dijon. Pour le moment le bilan nantais est strictement le même que celui des dijonnaises avec 2 victoires pour 4 défaites au compteur.

 

Bien que logiquement battu par Fleury ce mercredi, le CDB a montré de bien belles choses, notamment en première période. En gagnant en régularité et en maîtrisant mieux ses temps faibles, l’équipe de Christophe Maréchal peut espérer atteindre ses objectifs. Pourquoi ne pas le démontrer dès demain en Loire Atlantique.

 

Martina Skolkova et le CDB ont montré qu'il pouvait rivaliser avec les cadors © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Martina Skolkova et le CDB ont montré qu’il pouvait rivaliser avec les cadors © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Sans complexe

On a vu mercredi Skolkova et compagnie entamer leur match sans aucun complexe face à l’ogre fleuryssois et son armada de stars. Avec un jeu d’attaque séduisant et une défense retrouvée  Dijon a fait  jeu égal durant trente minutes. Le CDB aurait même mérité d’être devant à la pause s’il avait mieux su gérer la fin de mi temps et notamment une situation de supériorité numérique. La deuxième période a été nettement moins bonne, le doute ayant été mis dans les têtes dijonnaises par une gardienne adverse en feu. Dijon sait donc où il lui reste à progresser. Ne pas se mettre à trembler ou à fuir les responsabilité quand la difficulté intervient, est sans doute plus facile à dire qu’à faire, mais il faudra sans doute en passer par là. Il faut vraiment s’appuyer sur le positif comme la victoire à Mios ou cette première période de mercredi.

 

Wendy Lawson reste une des armes offensives nantaises © Nicolas GOISQUE/archives
Wendy Lawson reste une des armes offensives nantaises © Nicolas GOISQUE/archives

Nantes veut grandir

Pour sa troisième saison en LFH, le Nantes Loire Atlantique Handball,  champion de France 2013 de D2F se veut ambitieux comme le dit son président Arnaud Ponroy: “Notre volonté est d’ancrer durablement le handball féminin nantais au plus haut niveau et devenir le club incontournable du grand Ouest. Pour ce faire, nous devons nous donner les moyens d’accéder régulièrement au top 5 français et nous qualifier pour les compétitions Européennes“. Pour se faire l’effectif nantais a été remanié avec 6 arrivées dont les internationales espagnoles Beatriz Escribano (demi-centre), néerlandaise, Esther Schop (pivot), Tchèque, barbora Ranikova (gardienne) mais aussi la danoise Moldrup (arrière) qui rejoignent Wendy Lawson par ex.

 

 

Marie François revient doucement en forme © Nicolas GOISQUE/www.Focale .info
Marie François revient doucement en forme © Nicolas GOISQUE/www.Focale .info

Y croire

Il fallait bien cela pour pallier aux départ de l’emblématique Jelena Popovic pour  Cannes ou d’Estelle Nze Minko pour Fleury. La mayonnaise a peut être un peu de mal à prendre et il y a sans doute une chance à saisir même si  Nantes a  battu Issy Paris par exemple. l’effectif de l’entraîneur Jan Basny est tout de même pléthorique et de grande qualité. Dijon  doit clairement être inscrit sur le tableau de chasse nantais. Aux dijonnaises d’être donc méfiantes mais conquérantes pour contrarier les ambitions de son adversaire du soir..

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.