23 avril 2021

Défaite rageante du CDB à Nantes

Trois jours seulement après avoir chuté face à Fleury tout en montrant un visage très intéressant au moins sur la première période, Le CDB se rendait à Nates avec l’envie d’engranger une troisième victoire. Bousculant souvent les joueuses de Loire Atlantique les partenaires de la capitaine Terzi ont malheureusement raté leurs fin de période, première comme deuxième. De quoi nourrir de gros regrets car il y avait vraiment moyen.

 

Stevin et Dijon ont faillit dans les moments cruciaux © Eric BONTEMPS/archives
Stevin et Dijon ont faillit dans les moments cruciaux © Eric BONTEMPS/archives

Rageant c’est vraiment le mot. Dijon a fait au minimum jeu égal voire mieux pendant plus des trois quart de la rencontre. Oui mais voilà aux moment cruciaux, les dernières minutes de mi-temps, les dijonnaises se crispent et n’y arrive plus gâchant quelque peu tout le travail du reste de la partie : vraiment dommage !!

 

Dijon commence fort 

Voyons déjà la première période; c’est Marie François qui ouvre le score et tandis que Nantes n’y est pas trouvant trois fois le poteau en 5 minutes et perdant deux ballons, les troupes dijonnaises se trouvent bien en attaque et creusent l’écart avec 5 buteuses différentes en sept minutes (2-5, 7′). A la douzième minute Dijon a maintenant cet écart et compte déjà 8 but au compteur avec notamment une Hornikova qui prend peu à peu de l’importance dans le jeu Bourguignon (5-8, 12′). Mais sous l’impulsion de Shop et de Prudhomme notamment Nantes courbe l’échine et refait son retaard (8-8, 14′). Qu’à cela ne tienne, Dijon repart de plus belle et suite à deux buts de Moretto reprend un peu d’air (10-12, 22′)

 

8 minutes de disette.

Alors qu’on tourne depuis le début du match à plus d’u but par minute et que l’attaque dijonnaise est en verve, la lumière s’éteint soudain brusquement pour Dijon. Moretto perd deux balles coup sur coup, Skolkova  prend deux minutes d’exclusion, Sylla perd à son tour deux ballons…. C’est autant d’offrandes que les locales avec une Lawson très en vue sur cette fin de première période ne se font pas prier d’exploiter. C’est déjà une première frustration pour les dijonnaises de rentrer aux vestiaires avec un retard de trois buts après lequel il va falloir courir.

 

Les efforts des Dijonnaises ont été réduits à néant en fin de mi-temps  © Eric BONTEMPS/archives
Les efforts des Dijonnaises ont été réduits à néant en fin de mi-temps © Eric BONTEMPS/archives

Le CDB revient doucement 

Durant les dix minutes de reprise Nantes, bien aidé par une Ranikova à plus de 50% d’arrêts à ce moment de la rencontre monte jusqu’à + 4 et maintient l’écart (18-15, 40′). Lovric a cependant un peu de mal pour son retour et Escribano prend deux minutes d’exclusion que Pidpalova puis Hornakova mettent à profit pour égaliser (19-19, 44′), le CDB est bien revenu dans la course à la gagne. S’en suit alors plus de dix minutes serrées durant lesquelles les deux équipes se rendent coup pour coup, personne ne voulant évidemment céder. On atteint ainsi la marque de 25-24 pour Nnates à trois minute trente du terme, balle à Dijon.

 

Fin de match fatale

Christophe Maréchal va tenter de faire progresser ses filles sur les moments clef © Nicolas GOISQUE/archives
Christophe Maréchal va tenter de faire progresser ses filles sur les moments clef © Nicolas GOISQUE/archives

Et malheureusement, une nouvelle fois Dijon rate cette période cruciale de la partie. Deux pertes de balle, deux tirs sur la gardienne, une exclusion temporaire pour Stevin… Là encore c’est bien trop pour espérer quoique ce soit. Schop et Catanéa, deux des artisantes de la victoire nantaise avec 5 buts chacune scelle la victoire des locales (27-24). Dijon peut vraiment se mordre les doigts. On notera les 14 arrêts sur 30 tirs de Ranikova en 47 minutes et donc malheureusement le 8/25 aux tirs du trio Skolkova, Moretto, François qui doit gagner en efficacité. Dijon a des moyens, il doit garder la tête froide dans les moments cruciaux, il y a là une marche à franchir pour l’équipe de Christophe Maréchal.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.