15 avril 2021

RFDB – Chalon : les gazelles trop courtes d’une minute.

Dimanche après-midi, à 15 h sur le terrain d’honneur de Bourillot, les « Gazelles » dijonnaises recevaient les « Coquelicots » Chalonnaises. Un derby qui promettait, une semaine après une défaite initiale à Pontarlier. Le public s’était d’ailleurs déplacé en nombre pour assister à la rencontre. Après avoir pris le score et le large en première période, le Rugby Féminin Dijon Bourgogne et ses gazelles allaient voir revenir les visiteuses durant la seconde; ces dernières s’imposant même à la toute dernière minute (21-22). Un scénario bien cruel pour les Dijonnaises

 

TOUTES LES PHOTOS DE LA RENCONTRE ICI

 

La première mi-temps de la rencontre, malgré une première pénalité chalonnaise qui ouvrait le score, a vu une domination dijonnaise se mettre en place et se concrétiser par 3 essais.

 

Dijon a dominé la première période © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Dijon a dominé la première période © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Dijon prend le large

On assiste à une opposition de style assez nette durant cette rencontre avec des Chalonnaises plutôt dominatrices sur les phase de conquête avec un pack bien structuré et organisé et des gazelles plus rapides et habiles derrière. Après 10 petites minutes c’est Alinne Bonnet qui sème tout le monde pour le premier essai local. Lors des attaques chalonnaises, la défense du RFDB  protège bien ses lignes, empêchant tout essai des Coquelicots . Manon Schouller et Lydia Roué marqueront deux autres essais dans le dernier quart d’heure de cette première mi-temps. Avec trois transformations les gazelles mènent 21-3 à la pause et pensent peut être avoir fait le plus dur.

 

 

Le pack chalonnais a dominé la conquête © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Le pack chalonnais a dominé la conquête © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Chalon dominateur et récompensé

En deuxième période, les chalonnaises reprennent leur domination devant, usant et fatigant le 8 dijonnais qui n’a pas de profondeur de banc. Chalon domine globalement et inscrit et  un, puis deux essais. Le score est alors de 21-15. Malgré deux trois  percées déterminantes, les gazelles échouent plusieurs fois à quelques mètres de la ligne d’embut chalonnaise. Une tentative de pénalité au 25 mètres qui aurait été salvatrice est manquée à 3 minutes de la fin du match . Dijon s’arc-boute mais à 2 minutes du terme Marion Comoli prend un carton jaune . S’en est trop pour Dijon; à force de pousser, les Saône et Loiriennes  marquent plutôt logiquement sur leur ultime action. La botteuse chalonnaise ne tremble pas. Les coquelicots laissent éclater leur joie devant des gazelles dépitées (21-22)

 

 

Le Chalonnaises éclatent de joie à la fin du match © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Le Chalonnaises éclatent de joie à la fin du match © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

du positif tout de même

On retiendra comme points positifs, un public nombreux, venu spécialement pour les Gazelles (environ 400 spectateurs dont un nombre non négligeable de Chalonnais venus supporter leurs favorites) , des passes précises et de belles combinaisons de la part des Dijonnaises. Le pack des Gazelles était cependant un peu léger comparé à celui de Chalon et les Chalonnaises ont fait montre d’une détermination à toute épreuve pour remonter au score…et peut-être qu’à 21 – 3 les Gazelles avaient cru le match gagné. Quoi qu’il en soit, elles emmagasinent de l’expérience (pour certaines c’était leur premier match) et ce qu’elles ont montré en première mi-temps, ne peut que donner espoir pour les rencontres à venir. 3 blessées sont à déplorer, les joueuses et leurs entraîneurs attendent le résultat des examens médicaux.

 

Réaction Didier Couette (coach Dijon)

C’est frustrant dans la mesure où le match ne doit pas nous échapper comme cela d’un point quand on mène 21-3 à la pause. En même temps on ne score pas en deuxième, il nous manque de la profondeur de banc, on ne peut pas faire tourner et ça devient compliqué.

© Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
© Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

En face, il faut reconnaître que Chalon avait la gnaque avec un très beau huit devant, ça fait la différence; on avait trois ou quatre fille qui commençaient à jouer aujourd’hui, pour un derby c’est un peu court. On est parti sur une période de deux saisons, on est sur les fondations. Ce groupe va vivre au moins deux saisons ensemble et sera renforcé bientôt par des retours de blessures, l’arrivée de cadettes et de joueuses en mutation dont les licences n’étaient pas faites. Je reste positif ça va se mettre en place

Prochain match, dans une semaine, dimanche 18 octobre, à l’extérieur contre l’équipe de Creusot-Montceau qui a fait forfait, hier, contre Pontarlier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.