23 avril 2021

Besançon DBHB : un derby intense qui laisse quelques regrets

Ambiance derby au palais des sports de Besançon ce vendredi avec enjeu la suprématie locale pour deux équipes qui occupe les avants postes dans ce championnat de France de Pro D2. Au terme d’une rencontre équilibrée durant laquelle les attaques auront pris le pas sur les défenses (60 buts au total), Dijon abordait le money time avec trois longueurs d’avance. Subissant 8 minutes d’exclusion naïves ou sévères dans les ultimes minutes, le DBHB ramène un nul pas infamant en soi mais pouvais espérer mieux.

 

Bolaers a pesé sur la défense dijonnaise © Eric BONTEMPS
Bolaers a pesé sur la défense dijonnaise © Eric BONTEMPS

Un derby n’est jamais un match comme les autres, et on y trouve souvent un peu de folie ou des faits de match. Sans grand chose à signaler durant 24 minutes, ce Besançon Dijon a connu les 6 dernières très riche en rebondissement.

 

Fin de match folle

 

On reviendra bien sur sur l’ensemble de la partie mais concentrons nous d’abord sur cette période qui va sceller le sort de la rencontre. Chardon superbement décalé par François-Marie après un demi-tour contact vient de donner 3 longueurs d’avance aux dijonnais (25-28), il reste 6 minutes à jouer.

Brkljacic marque son 10ème pénalty sur 10 ©Eric BONTEMPS
Brkljacic marque son 10ème pénalty sur 10 ©Eric BONTEMPS

Le coach bisontin pose un temps mort et dans la foulée ses joueurs obtiennent un pénalty. Brkljacic ne tremble pas pour son dixième jet de 7 m sur 10 !! . Sur l’action suivante Dokic trouve l’intervalle mais bute sur le gardien Simonin. Naïvement il bouscule alors le portier et prend deux minutes assez stupides. Dans la foulée Quentin Eymann jusqu’alors muet envoie un missile dans la cage dijonnaise et cerise sur le gâteau fait sortir Kuduz deux minutes pour une poussette pas franchement évidente Dijon se retrouve à quatre contre 6 pour 1’45” et il en reste moins de 5.

 

 

Auteur d'un 9/12 Pierrick Naudin a une fois de plus été précieux © Eric Bontemps
Auteur d’un 9/12 Pierrick Naudin a une fois de plus été précieux © Eric Bontemps

Final haletant

On est pas au bout de nos peines !! Eymann ressuscité plante deux nouveaux buts de pur arrière pour replacer Besançon devant (29-28) il reste 2’30”. A 5 contre 6 Naudin marque sur un superbe coup franc protégé en fin de possession (29-29) 2 minutes à jouer. Dijon est de nouveau à 6 mais Rondel se fait sortir à son tour à 1’30” piégé par le un contre un de Bolaers. Pire dans la foulée, Eymann marque son 4 ème but de rang en 3 minutes et fait sortir Naudin 2 minutes également de manière assez incompréhensible. Dijon se retrouve mené et à 4 contre 6 à une minute du terme. On cherche alors à gagner du temps côté dijonnais.

Stéphane Chardon marque le dernier but dijonnais © Eric BONTEMPS
Stéphane Chardon marque le dernier but dijonnais © Eric BONTEMPS

Jackson Richardson prend son dernier temps mort. François Marie auteur d’une belle prestation s’arrache prend un intervalle improbable et fait sortir Portet Harleux pour deux minutes il reste 30′. Sur le coup franc, François Marie décale vite Chardon qui marque dans un angle fermé (30-30) 30″ à jouer. Rognon est servi à 6 mètres dans les ultimes secondes mais Mansuy Fèvre s’interpose et les arbitres n’osent siffler pénalty malgré une intervention limite de Poletti. On en reste là. Quelle fin de match

 

 

 

13/15 dont 10/10 au pénalty pour Brkljacic impressionnant  © Eric BONTEMPS
13/15 dont 10/10 au pénalty pour Brkljacic impressionnant © Eric BONTEMPS

Et avant ?

Eh oui car il y a bien eu 24 minutes de jeu avant cette fin épique. Et bien disons que ce fut un match débridé en première période avec des défenses plutôt aux abonnés absents. Dijon récitant un jeu d’attaque assez propre avec Naudin toujours efficace et François Marie précieux auteur de plusieurs tirs au contact avec un bon coup de poignet bas. Besançon avait choisi d’attaquer Kuduz ou François Marie en un contre un après les avoir isolé par le travail du pivot. A ce petit jeu les locaux vont récolter 10 pénalty durant toute la partie tous transformés par l’impeccable Brkljacic.

 

Marc Poletti a été précieux au coeur de la défense bisontine © Eric BONTEMPS
Marc Poletti a été précieux au coeur de la défense bisontine © Eric BONTEMPS

les deux équipes se sont ainsi rendues coup pour coup jusque 24-24, 47′. Notons tout de mêm entre temps la sortie de Stojinovic à la 41ème minute qui est retombé sur le pied d’un attaquant bisontin après une parade et s’est tordu la cheville. La suite vous la connaissez.

Au final un nul qui laissera quelques regrets à Dijon sur le scénario  final. La victoire aurait en effet permis de rejoindre Besançon en tête et d’occuper le fauteuil de leader à trois avec Billère. Les dijonnais devront se contenter pour le moment de la troisième place mais ils semblent avoir trouver leur carburation en attaque. Il va falloir maintenant serrer la défense !!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.