27 septembre 2020

Epinal-DHC : Les Ducs sombrent un peu plus

Samedi soir Dijon se déplaçait à Epinal pour le compte de la 7ème journée de Ligue Magnus. Dernier du championnat avec deux petits points, et toujours en quête d’une victoire convaincante, les Ducs partaient avec l’intention de surfer sur les dernières bonnes performance et tenter de rentrer de chez le vice-champion de France avec des points. Malheureusement sur la glace le scénario a été totalement différent. Jamais rentré dans le match, le DHC s’est fait  rouler dessus et s’est retrouvé très vite dans une situation plus que compliquée. Au final, Epinal l’emporte 5-1, et Dijon sombre un peu plus.

 

Entame catastrophique

L'indiscipline des Ducs est toujours aussi préoccupante © Guillaume Meurisse/ Hockey Hebdo
L’indiscipline des Ducs est toujours aussi préoccupante © Guillaume Meurisse/ Hockey Hebdo

Il n’aura pas fallu longtemps aux Gamyos pour trouver le chemin des filets. 4’50, le capitaine des locaux lâche un tir du revers qui trompe Pintaric (1-0). Quelques poignées de secondes après, Marek Maslonka et Yannick Offret en viennent aux mains et partent en prison. 50 secondes plus tard  Jared Brown prend lui aussi une pénalité plus qu’évitable (coup de coude) et laisse Epinal en 4vs3. Dijon n’y est pas, et Epinal va en profiter. Sabatier vient faire le break à 7’27, avant que Jan Plch ne vienne également mettre son but. A la moitié du tiers le score est de 3-0, la messe semble dite.

Deux minutes d’espoir

Jonathan Paredes prend alors un temps mort pour réveiller ses troupes restées apparemment au vestiaire. Electrochoc ou hasard, c’est à ce moment que Jared Brown et Yannick Riendeau passent le rempart spinalien et réduisent le score (3-1). On se dit alors qu’ un come-back est possible … et non ! Maslonka prend une nouvelle pénalité, et au bout de 13 secondes de supériorité numérique, les locaux font parler la poudre. But de Dominik Fujerik qui vient refroidir les Dijonnais. (4-1)

La défense bourguignonne s'est écroulé face à une formation clairement au-dessus durant tout le match © Claude Ares/ Hockey Hebdo
La défense bourguignonne s’est écroulé face à une formation clairement au-dessus durant tout le match © Claude Ares/ Hockey Hebdo

Un power-play inoffensif

L’un des problèmes majeurs de Dijon cette année, en dehors de son manque de discipline, est son inefficacité en supériorité numérique. En fin de tiers, le Spinalien  Hordelalay sort pour coup de coude (17’48). L’occasion  est là, mais alors qu’un but relancerait la rencontre, l’attaque dijonnaise  est loin d’être assez dangereuse pour passer l’une des meilleures défenses du championnat. Le 2ème tiers commence, mais entre une équipe qui gère son avance, et une autre qui ne semble pas avoir assez de coeur pour combler son retard, on assiste un 20 minutes presque sans intérêt. 5 secondes avant la fin du tiers, Quessandier sortira pour Accrocher.

 

Un dernier but avant de partir

Pintaric résistera jusqu’à la sortie de prison, mais à 42’03 l’ex-dijonnais Steven Caciotti alourdit la marque. Dernier fait de jeu du match, Klimicek est exclu pour une grosse charge dans le dos sur Maslonka. 5’ en power-play sont à venir donc pour les Ducs. Cependant, Jared Brown en décide autrement et vient rejoindre son adversaire en prison pour un faire trébucher encore une fois plus qu’évitable. Le match se termine tranquillement, les Gamyos enchainent et confirment leur statut, tandis que les Dijonnais sombrent un peu plus. Le reste de la saison s’annonce très compliqué.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.