18 août 2019

Trail : Diagonale des fous : un dijonnais dans la course

Le trail est une discipline en vogue et de nombreuses épreuves ont lieu quasiment chaque weekend en Côte d’Or. A travers le monde, des épreuves mythique ont vu le jour  au fil des années comme l’Ultra trail du mont blanc ou les templiers en France par exemple. La diagonale des fous fait partie cette catégorie des épreuves dont on rêve. Matthieu Tharion, un jeune dijonnais y participait cette année (il n’était bien sur pas le seul) il nous fait vivre sa course de l’intérieur

 

Je suis finisher de la diagonale des fous ! C’est une des courses à pied les plus difficiles de la planète qui totalise cette année 164 km pour 9920 mètres de dénivelé positif. Dans une carrière sportive de traileur c’est comme un aboutissement, plusieurs années d’entraînement….

Un cadre grandiose

 

© Maindru
© Maindru
© Matthieu Tharion
© Matthieu Tharion

….La course se déroule sur l’île de la réunion dans un cadre absolument magnifique, on est au paradis du trail. J’ai participé à ce grand raid avec 2 potes de mon club du Dijon Singletrack, Romain et Vincent.L’ambiance sur l’île est géniale, toute la réunion vibre pour cette course qui est devenue une tradition là-bas. Le départ est donné à Saint-Pierre le jeudi à 22h et l’objectif est de rallier Saint-Denis en traversant toute l’île par les cirques de Cilaos et Mafate. Le temps maximum autorisé est de 66h. Au départ cette année 2637 coureurs de 30 nationalités différentes. Une météo clémente qui offre à la course un nombre record de finishers, 1731 !….

 

50 heures d’effort

© Maindru
© Maindru
© Maindru
© Maindru

 

 

.On retrouve des formats similaires en métropole mais ce qui fait la difficulté du tracé réunionnais, ce  sont des chemins très accidentés, jonchés de cailloux et racines qui nous empêchent de courir. Le plus dur pour moi aura été de gérer la fatigue et l’envie de dormir.Je termine ma course en 50 heures et 39 minutes sans avoir fermé l’œil, ce qui fût très compliqué lors de la 3ème nuit blanche où on repousse vraiment les limites du corps. Des hallucinations apparaissent et on s’endort même en marchant ce qui peut être très dangereux à certains endroits du parcours !….

 

© Maindru
© Maindru
© Matthieu Tharion
© Matthieu Tharion

 

Emotions et fierté
….Ce n’est pas qu’une course physique, il faut être aussi bien préparé mentalement car on passe par tous les états possibles. Parfois j’admire le paysage en courant et quelques heures après j’ai faim, j’ai froid, je suis fatigué et me demande ce que je fais là !Ce qui me fait tenir c’est cette ligne d’arrivée que j’ai vu si souvent en vidéo sur YouTube, cette ligne d’arrivée dont j’ai rêvé tant de fois… Pendant les 10 dernières heures de course je sais que cette arrivée je vais me l’offrir et que plus rien ne peut m’empêcher d’arriver.Puis arrive cette dernière descente ou j’aperçois le stade de la Redoute, j’entends le speaker. Les poils se dressent sur les bras, ça y’est je l’ai fait ! Je savoure ce dernier kilomètre. Un mélange d’émotions et de fierté !….
….C’est vraiment une expérience à vivre et dont je garderai de beaux souvenirs“.

Revivez la course de Matthieu en vidéo

 

matthieu tharion diagonale des fous  (3)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.