27 novembre 2020

Quilebo-Gaëtan, plus qu'un compliment, un couple en argent!

Couple en argent car Gaëtan Griesbach et Quilebo de Moncel forment un vrai couple. Un duo performant, médaillé d’argent aux derniers championnats de France « Amateur 1 Jeunes » de concours complet 2015 qui se sont déroulés à Tartas fin octobre début novembre. DIJON-SPORTnews a rencontré le jeune cavalier.
 
DIJON-SPORTnews : Gaëtan, peux-tu te présenter ?
Gaëtan Griesbach : « J’ai dix sept ans, je suis originaire d’Alsace où mes parents vivent ainsi que ma sœur. Je suis donc interne au lycée Hippolyte Fontaine à Dijon, en section « sport études ». J’y suis entré en seconde générale il y a deux ans et je passerai un Bac scientifique en juin 2016. J’aspire à devenir plus tard ingénieur mais ne sais pas encore dans quel domaine. Je ne souhaite pas travailler dans le milieu équestre mais je voudrais bien continuer la compétition »
 

 Quilebo ne quitte jamais Gaëtan (sur la coque du téléphone) ©Philippe Maertens
Quilebo ne quitte jamais Gaëtan (sur la coque du téléphone) © Philippe Maertens

Quand et où as-tu débuté l’équitation ?
«  A l’âge de 7 ans à la Société Hippique de la Thur à Cernay (68). J’ai commencé à poney (j’avais le mien). En ce qui concerne la compétition, je suis passé par tous les niveaux d’épreuves Club avant de participer aux concours Amateurs. Aujourd’hui je suis licencié à l’Etrier de Bourgogne en Amateur 1 (victorieux le 16/05/2015 à Sandrans) et je participe parfois à des épreuves Amateurs Elite . J’ai toujours pratiqué le Concours Complet car mon premier club en faisait et j’adore le cross »
 
Quelles sont tes principales qualités ?
« Je ne suis jamais content de moi, je trouve que je ne fais jamais les choses assez bien alors je cherche constamment à progresser. J’aime donner le meilleur de moi-même mais le cheval aussi a ses limites et il faut en tenir compte, être à son écoute : c’est pour cela que la victoire n’est pas un but en soi, et pas à n’importe quelle condition »
 
© Griesbach
© Griesbach

Parles-nous de ton partenaire Quilebo De Moncel ?
«  C’est un cheval Selle Français de onze ans, noir pangaré, acheté il y a quatre ans chez son naisseur, l’écurie de Moncel à Jarny. Il m’a été présenté par Gilles Viricel, cavalier professionnel sélectionné aux JO de Sydney . En réalité j’ai essayé deux chevaux mais rapidement j’ai senti que c’était Quilebo qui me convenait le mieux. Il a de l’explosivité, il est joueur, saute très bien et il présente bien en dressage (il plait aux juges) même s’il peut être un peu stressé sur cette épreuve. J’espère atteindre avec lui le premier niveau international (une étoile) en fin de saison 2016 si tout va bien. »
Sur un gué (© Giesbach)
Sur un gué – © Giesbach

 
 
 
 
 
La médaille d’argent, c’était un objectif ?
« Pas du tout ! Je me disais que finir dans les dix premiers serait déjà un bon résultat. Après le dressage, nous étions septièmes (sur 43 concurrents venus de toute la France) mais à 11 points de la tête. Cela m’a donné des idées mais il y avait encore deux épreuves.
Lors du cross, je savais que Quilebo n’aimait pas beaucoup l’eau et qu’il y avait trois gués à franchir. Dès le premier gué, il a regardé la haie précédant l’entrée dans l’eau et j’ai senti une hésitation sur le directionnel de sortie. J’ai dû le motiver et c’est passé. Pour aborder les deux autres gués, j’étais inquiet mais le cheval est passé sans problème. Nous sommes même parmi les rares couples à terminer dans les délais impartis en réalisant le temps parfait (5’). Cela nous a remonté à la quatrième place du classement.
Le dernier jour, c’était le parcours de saut d’obstacles avec départ dans l’ordre inverse du classement, histoire de mettre un peu plus de pression sur les cavaliers.
Le podium des championnats de France Amateurs1 Jeunes (© Griesbach)
Le podium des championnats de France Amateurs1 Jeunes   © Griesbach

J’ai bien dormi entre le cross et le saut mais je sentais monter la pression car je savais que Quilebo sautait bien et qu’il y avait un coup à jouer.
Mais à la détente (échauffement du cheval) il m’a renversé toutes les barres d’essai. La cavalière qui me précédait n’était autre qu’Océane Boucassot, ma camarade de club. Elle renverse une barre (4 points de pénalité), la pression monte encore d’un cran. Nous entrons en piste et réalisons un score vierge, la quatrième place était donc assurée. Le troisième fait tomber cinq barres, ça y est, ce sera une médaille. Le second au classement sort de piste avec quatre points de pénalité, c’est alors la seconde place pour nous mais je ne le sais pas encore. La remontée s’arrêtera là, Chiara Autin et Urban Legend Blues resteront en or.
Pour moi c’était inespéré, je ne m’y attendais pas mais cela n’a rien changé à ma vie quotidienne ni à mon comportement »

Si tu avais encore un mot à dire Gaëtan :
« J’aimerais juste dire une chose : l’équitation est bien un sport ! »

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.