4 décembre 2020

Coupe de France (7e tour) : le DFCO en reconquête

Moins bien en championnat actuellement, Dijon a l’occasion de se rassurer en Coupe de France face à Veyle-Saône (DHR), ce samedi à 19h. Il faudra toutefois éviter quelques pièges pour repartir vainqueur du stade municipal de Péronnas (Ain).

 

© Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Olivier Dall’Oglio attend un autre comportement de la part de ses joueurs – © Nicolas GOISQUE

Le DFCO n’a pas besoin d’un long discours truffé de poncifs pour savoir comment aborder une rencontre face à un adversaire d’un calibre bien inférieur. Une légère piqûre de rappel s’impose toutefois. En somme, éviter toute forme de suffisance, produire les mêmes efforts que face à une équipe professionnelle et marquer des buts.

Car si l’hiver bourguignon se montre pour l’instant très clément, la frilosité gagne tout de même le groupe dijonnais. Depuis plusieurs matchs maintenant, il affiche un niveau en-deçà de celui qui le faisait planer sur la Ligue 2 en début de saison. La récente sortie à Nancy, complètement manquée (1-3), fait partie des indicateurs.

Investissement attendu

Rien d’encore très alarmant pour le troisième de Ligue 2, qui n’est pas devenu une équipe de peintres en bâtiment du jour au lendemain. Cette entrée en lice dans une compétition toujours excitante à vivre a donc surtout valeur de test, durant lequel Olivier Dall’Oglio sera intransigeant. En conférence de presse, l’entraîneur des Rouges a prévenu : « Je serai très observateur du comportement et de l’investissement des joueurs. […] On ne va pas arriver sur le terrain en faisant le paon. En face, ils veulent juste une chose : c’est te battre ! Ils ont peut-être 1 chance sur 100 de gagner, mais ils vont la tenter. Et parfois, ça marche… »

« On ne va pas arriver sur le terrain en faisant le paon » (Dall’Oglio)

En face, le FC Veyle-Saône jouera délesté de toute pression. Comme toutes les équipes affrontant un cador, elle n’a rien à perdre. L’actuel 8eme du championnat Honneur Régional de la Ligue Rhône-Alpes (huitième échelon national) le sait déjà, lui qui a sorti quatre équipes avant de recevoir le DFCO, dont son voisin Ain Sud Foot, supérieur d’une division.

De nombreux cadres absents

Cette fois-ci, l’écart de niveau est bien plus conséquent. Pour le bonheur des locaux, il risque de se réduire quelque peu puisque les Côte-d’Oriens joueront sans plusieurs têtes d’affiche : Si Reynet est volontairement laissé au repos, Amalfitano, Babit, Bela, Marié, Rivière, Belmonte et Bernard sont blessés, alors que Diony est suspendu et Tavares en sélection.

Dans l’écrin de Peronnas, où 1 500 personnes sont attendues, Dijon devra vite se mettre à l’abri pour éloigner des têtes le flop de la saison dernière, lorsque Concerneau (CFA) l’avait éliminé en 16èmes (0-1 A.P). En clair, les coéquipiers de Pierre Lees-Melou, de retour dans le groupe après sa blessure au pied début août, devront agir en professionnels qu’ils sont.

La Coupe de France à cet atout de devenir terriblement excitante à mesure que les tours passent. L’épopée de la saison 2003/2004, où les Dijonnais avaient sorti l’ASSE (L2), le RC Lens (L1), le Stade de Reims (L2) et Amiens (L2) avant d’échouer en demi-finales contre Châteauroux (0-2) est pour l’heure un lointain fantasme. Il donne pourtant envie…

 

Le groupe dijonnais : Basilio, Dilo – Andonian, Bamba, Jullien, Paulle, Souquet, Varrault – Benet, Gastien, Lees-Melou, Maury, Ngoyi, Sammaritano – Saïd, Thiam

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.