1 décembre 2020

DFCO-Auxerre : Un épineux derby

Demain soir (21), l’antre de Gaston-Gérard va accueillir l’AJ Auxerre, pour le derby tant attendu des supporters. Un match compliqué en perspective face au voisin en pleine confiance.

dfco le havre septembre 2015 (54)
Dijon devra se méfier des contres auxerrois. Crédit: Nicolas Goisque/archives

 

Ce match si spécial dans le cœur des supporteurs fait parti de l’ADN de la région. D’un côté, les “bourgeois” dijonnais et de l’autre les “paysans” auxerrois. Enfin, ce ne sont que des futilités de comptoir, la réalité du terrain est différente. Après sa balade face au Paris FC vendredi, le DFCO va se frotter à l’équipe en forme du moment. Deux victoires consécutives à Metz (0-1) et face à Créteil (3-1) ont propulsé l’AJA à la septième place du championnat, pas si loin du  peloton des prétendants au podium : « Je pense qu’ils ont mis en place quelque chose à Metz qui a bien fonctionné. Ils ont été solides. Ils peuvent le reproduire, mais je ne suis pas dans la tête de l’entraîneur adverse. Il a sûrement d’autres idées. Mais ils vont être solides derrière pour nous contrarier au niveau offensif. Mais nous aussi, il faudra être solide, car devant, ils sont pas mal. Ça va vite, c’est complet et il y a pas mal de complicité », explique Olivier Dall’Oglio.

Prendre le large au classement

Crédit: Nicolas Goisque
Le tandem Amalfitano-Tavares pourra compter sur Sammaritano. Crédit: Nicolas Goisque/archives

Meilleure équipe à domicile (21 points sur 24 possible), Dijon a l’occasion de maintenir l’écart avec l’AJA mais surtout de distancer Metz. Et pourquoi pas assister à un faux pas de Nancy à Sochaux. Ce qui permettrait aux coéquipiers de Cédric Varrault, d’être les seuls cavaliers à la tête du championnat. Mais faire des plans sur la comète n’est jamais bon. Les Dijonnais devront être organisés, ne laisser aucun espace. La défense ne sera pas à l’abri d’un éventuel contre auxerrois, la marque de fabrique du club. La complémentarité des deux attaquants, Tavares et Amalfitano est indiscutable. Ils pourront compter sur le petit lutin, Frédéric Sammaritano pour leurs distiller des ballons en profondeur et dynamiser le jeu dijonnais.  « On aura besoin de cette solidité défensive. C’est à partir de là que l’on pourra se propulser vers l’avant. Si on n’a pas cette force, on sera en difficulté. Auxerre sera un très bon test », affirme l’entraîneur.

 

Retrouvailles pour Jullien et Sammaritano

Christopher Jullien va retrouver le club de ses débuts © Nicolas GOISQUE/archive
Christopher Jullien va retrouver le club de ses débuts © Nicolas GOISQUE/archive

A eux deux, ils ont passé cinq ans à Auxerre. Christopher Jullien  et Frédéric Sammaritano auront certainement un léger pincement au cœur au moment de la présentation des équipes. Le premier a fait ses débuts rapidement en professionnel (saison 2012/2013), un an après avoir été repéré par Jean-Guy Wallemme, l’entraîneur de l’époque. Le second, effectue deux passages au club, en 2010 et 2013 où il restera deux saisons. Un contexte émotionnel, donc, mais qu’ il faudra laisser de côté, le temps d’une soirée.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.