28 septembre 2020

DFCO-AJA : Un point et puis c’est tout…

Ce derby ne restera pas dans les annales. Sans grande intensité, le match se solde sur un 0-0. Un acte manqué pour Dijon de faire seul la course en tête.

 

RETROUVEZ L’ALBUM PHOTO DU DERBY ICI

 

Crédit: Nicolas Goisque
Crédit: Nicolas Goisque

Les quelques supporters auxerrois présents à Gaston-Gérard ont pu sentir  qu’ils n’étaient pas les bienvenus. Le public dijonnais a marqué son territoire. Entre les « aux armes, nous sommes les Dijonnais » entonné par le stade et  le traditionnel ban bourguignon, Auxerre a été cueilli à froid. La réalité du terrain est toute autre. L’AJA domine, joue haut, mettant en difficulté la défense dijonnaise. Sous l’impulsion de leur meneur de jeu Mouhamadou Diaw, les visiteurs se projettent rapidement vers l’avant. Le DFCO n’arrive pas à trouver les solutions. Emoussés physiquement, les hommes d’Olivier Dall’Oglio privilégient le jeu long, sautant parfois la ligne du milieu de terrain : « On n’a pas été inspiré, quelques centres ont été mal ajustés. Il y a eu beaucoup de mésententes sur des constructions d’actions », affirme Olivier D’all Oglio.

Des pertes de balles pénalisantes

Crédit: Nicolas Goisque
Crédit: Nicolas Goisque

Dijon n’a pas su maîtriser son jeu, accumulant les pertes de balles. Auxerre ne manque pas de saisir l’occasion. Virevoltant, Diaw décale Vincent. Le milieu de terrain tente sa chance de loin mais Reynet, vigilant capte le ballon (16’).  En difficulté dans le jeu, les coéquipiers de Cédric Varrault pêchent dans la finition. Trop de maladresses, donc : « On a eu beaucoup de déchets techniques », explique Pierre Lees-Melou. Sur une récupération de Marié, Jullien renverse le jeu vers Souquet, côté droit. Le latéral centre, le défenseur auxerrois Puygrenier glisse, Amalfitano reprend mais sa frappe est dévissée et finie dans les tribunes (34’). L’AJA presse, coupe les trajectoires. Le DFCO ne sait que faire des ballons, n’arrivant pas à construire son jeu.

L’AJA fait bloc

Crédit: Nicolas Goisque
Crédit: Nicolas Goisque

Auxerre a tenu sa réputation d’équipe solide en défense. A cinq derrière, Diony et Tavares ont été étouffés, et ont manqué d’ influence en attaque : « Leur système nous a mis en difficulté, on a eu du mal à trouver nos marques, on n’a pas eu le jeu qu’on produit d’habitude », analyse Fréderic Sammaritano. En deuxième période, les mauvais choix s’enchaînent. Lors d’un dégagement dans l’axe de Jullien, Diaw glisse le ballon à Seck. Le milieu frappe de loin mais c’est au-dessus des buts de Baptiste Reynet (59’). Le match est pauvre en occasions, l’ambiance retombe peu à peu dans le stade. En fin de match, les deux attaquants dijonnais, Tavares et Diony combinent. La frappe de ce dernier frôle le poteau de Boucher (79’). Un point de pris. Les Côte d’Oriens n’avaient pas les jambes, n’arrivant à aucun moment a élever leur niveau de jeu.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.