22 septembre 2020

Le DBHB n'a pas trouvé la solution face à, Istres (28-29)

Le DBHB retrouvait la “routine” du championnat de Pro D2 ce samedi après la parenthèse coupe de France et la victoire à Villeurbanne de la semaine dernière. 6 ème avant la rencontre suite au matchs joués la veille, les Dijonnais se devaient de l’emporter pour rester sur le podium. Malmenés par leur adversaire, les Dijonnais ont failli arracher le nul mais échouent finalement à une petite longueur (28-29)
 
Le début de match dijonnais est un peu hésitant et Istres n’en demande pas plus (0-3, 3′). Mais Rondel, de plus en plus solide en attaque à son poste de pivot, et Loupadière en bon capitaine remettent vite de l’ordre dans la maison bleue (5-5, 10′).
 
 

Rondel a réussit un bon début de match © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Rondel a réussit un bon début de match © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Istres en tête à mi-course 
Il faut dire que la défense  1-5 d’Istres ciblant tantôt Naudin tantôt Dokic,  avec de surcroît les numéro 2 de défense sortant très vite sur leur vis à vis, laisse quelques solutions aux ailes et au coeur de la défense. sur les 10 premiers buts dijonnais, 8 sont à mettre au crédit des avants. Les arrières plus gênés par l’option défensive des visiteurs perdent notamment quelques ballons que les banlieusards marseillais se font un plaisir d’exploiter en contres (12-14, 25′). Dokic tire son épingle du jeu en prenant un tir subtil dont il a le secret ou en servant superbement Rondel pour le 4ème but du pivot Dijonnais.
Les arrières ont été en difficulté sur la première mi-temps  © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Les arrières ont été en difficulté sur la première mi-temps © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Malheureusement Gutfreund en difficulté perd plusieurs ballons de suite, autant de munitions bien exploités par Istres qui rejoint la pause avec un petit matelas et ce malgré les 9 arrêts de Mansuy-fèvre durant cette première période et un dernier but rageur de François Marie sur le gong (14-18, 30′). Dijon est quelque peu passé au travers durant cette première mi-temps et doit hausser son intensité défensive tout en prenant le temps de trouver les solutions offensivement .
 
 
 
La défense istréenne a considérablement gêné la base arrière dijonnaise  © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
La défense istréenne a considérablement gêné la base arrière dijonnaise © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Dijon en difficulté
Kuduz puis François Marie sonnent d’entrée de seconde période,  la révolte dijonnaise (16-18, 32′). Istres est en difficulté en attaque mais sa défense étagée oscillant entre 5-1 et 3-2-1 gêne toujours les locaux. Massot Pellet est impeccable aux pénaltys ou en contre attaque et maintient Istres devant (17-20, 37′). Les solutions offensives pour Dijon se trouvent aux ailes et c’est Rac qui s’y colle, puis Naudin marque dans le but vide, Istres ayant opté pour la chasuble suite à l’exclusion temporaire de Cismondo (19-20,39′). Les arrières Dijonnais restent cependant en difficulté pour trouver de bonnes positions de tirs et la défense n’est pas suffisamment vigilante en fin de jeu de transition istréen, la sentence tombe avec un 0-4 qui fait mal (19-24, 42′). Richardson prend un temps mort pour tenter de remettre de l’ordre.
 
Le dernier mot pour Istres 
Mais Dijon est laborieux en attaque et ne trouve pas de solutions. Les visiteurs abordent les 10 dernières minutes en position de force (23-28,50′). Chardon puis Rac et François Marie à la faveur d’une supériorité rapprochent bien les leurs (26-28, 54′) . Adrien Claire obtient alors un pénalty de filou et l’exclusion temporaire de Rondel. Seulement Mai stoppe le jet de 7 m et dans la foulée Rac enflamme le palais qui reprend espoir (27-28, 57′).
Le dernier tir de François Marie trouvera le gardien  © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Le dernier tir de François Marie trouvera le gardien © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Dijon a une balle d’égalisation mais ne l’exploite pas. A 90 secondes du terme le coach istréen pose un temps mort. Cette dernière minute trente est irrespirable, les visiteurs marquent mais Rac obtient rapidement un pénalty transformé par Naudin. On ne s’entend plus, la défense dijonnaise récupère le dernier ballon et Richardson prend un temps mort pour mettre en place la dernière attaque; il reste 18 secondes.  Mesnard le gardien visiteur aura malheureusement pour Dijon le dernier mot sur un dernier tir de François-Marie. Dijon aura réagit bien trop tard et Istres n’a rien volé au Palais des sports.
 
 
 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.