19 septembre 2020

Nancy DBHB : se placer avant la trêve

Pour son dernier match de la phase aller, le dernier de Pro D2 avant la trêve et avant le match de gala en coupe contre Montpellier, le DBHB se rend à Nancy ce vendredi soir. Après une prestation ratée au moins en sa première période face à Istres, les Dijonnais ont essuyé la colère de Thierry Desserey, le président n’ayant guère apprécié le manque d’envie de ses hommes. Ullrich Chaduteaud (entraîneur adjoint) fustigeait lui la “gentillesse” de ses troupes. Dans ce championnat toujours aussi disputé, il serait de bon ton de gagner en régularité et d’aller vaincre à Nancy, qui n’est qu’à un point derrière , histoire de se maintenir dans le carré de tête voire un peu mieux

 

La défense dijonnaise sera regardée de très prêt  © Nicolas GOISQUE/archives
La défense dijonnaise sera regardée de très prêt © Nicolas GOISQUE/archives

Actuellement 4ème, le Dijon Bourgogne Handball n’est pas à la rue, loin de là, mais alors que l’on arrive à mi-championnat on sent toujours cette équipe en chantier et sans grandes certitudes. Pourtant on sent aussi un gros potentiel, attention donc à ne rien regretter.

 

Monter en agressivité

De façon unanime, les joueurs avouaient leur première période désastreuse face à Istres et principalement sur le plan défensif. L’incapacité dijonnaise à agresser l’adversaire (dans le bon sens du terme) en défense et à se faire respecter, surtout à la maison a été clairement pointée du doigt. Comme dit précédemment, le staf dijonnais regrettait “la gentillesse” et nul doute donc que, selon une formule célèbre d’Aimé Jacquet, il aura été demandé aux troupes de muscler leur jeu, ceci passant par une agressivité décuplée y compris aux entraînements.

Le capitaine cédric Loupadière reste sur une bonne prestation en attaque  © Nicolas GOISQUE/archives
Le capitaine cédric Loupadière reste sur une bonne prestation en attaque © Nicolas GOISQUE/archives

C’est pourquoi la performance défensive de demain soir sera scrutée de près. L’attaque avait sans doute moins peiné mais la défense étagée d’Istres avait tout de même mis en difficulté la base arrière dijonnaise, le travail n’a donc sans doute pas manqué durant la semaine comme on le voit.

 

Nancy en embuscade

Avec 7 victoires pour 5 défaites, Nancy présente un bilan relativement semblable à celui de son adversaire à venir. La formation entraînée par Stéphane Plantin a notamment battu chez elle, Sélestat ou Besançon. Elle a effectué un recrutement intéressant en s’adjugeant les services de 2 ex pensionnaires de LNH le demi centre chambérien Antoine Blanc et l’ailier Droit cristollien Adrien Ballet, mais aussi de 2 ex Dijonnais, Quentin Gaillard et Martin Petiot. Ce dernier réussit d’ailleurs une saison très correcte avec son nouveau club et aura à coeur de briller face à Dijon.

Dijon comptera sur l'impact de Jordan François-Marie  © Nicolas GOISQUE/archives
Dijon comptera sur l’impact de Jordan François-Marie © Nicolas GOISQUE/archives

Avec lui Nancy possède une paire d’arrières de grande taille puisque Simon Mayayo, culmine lui aussi à 1m97 et est une des grosse arme offensive des Lorrains avec l’ailier franco-algérien Mathias Soltane, une vraie mobylette en contre. 6ème des deux derniers exercices, Nancy se verrait bien monter à l’étage supérieur dans un horizon de 3 ans. Absolument pas décrochés pour le moment, les Nancéiens ne cracheraient sans doute pas sur une petite avance de programme; gros choc et nouveau test donc en perspective pour le DBHB.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.