22 septembre 2020

JDA – Châlons Reims : gagner avant l’épreuve du feu

Ce samedi à 20h00, Dijon devra rester maître sur ses terres face aux Champenois. Un quatrième succès consécutif préparerait idéalement la fin de la phase aller, qui s’annonce décisive.

 

Laurent Legname a reconstruit une toute nouvelle équipe. Crédit: Nicolas GOISQUE
L’équipe de Laurent Legname aura fort à faire en cette fin d’année – Crédit: Nicolas GOISQUE

Ils y verront plus clair. En cas d’heureux dénouement, la réception du 11eme au classement permettra aux Dijonnais de se placer en embuscade avant cinq matchs clés, tous contre un membre du top 8. La fin de la phase aller s’annonce en effet musclée : en huit jours, Dijon ira à Gravelines (2e), recevra Monaco (3e) puis se déplacera au Mans (6e). Un dernier rush 2015 qui en appelle un autre. Pour la nouvelle année, il faudra prendre de très bonnes résolutions : réception de Chalon (7e) pour le derby, puis déplacement sur le parquet de Strasbourg (4e). Du lourd.

Mais pour l’heure, pas question de se triturer l’esprit avec le calendrier. La Jeanne est focalisée sur son adversaire du week-end, et avance avec quelques certitudes. Celle, par exemple, d’avoir trouvé une certaine adresse au tir. Avec 47% d’efficacité, elle fait partie des formations les plus habiles, seules celles de Gravelines (48%), Strasbourg et Antibes (51%) faisant mieux. Une précision qui lui a permis trois victoires de suite et une place au pied du top 8. D’autres motifs de satisfaction pointent leur nez, comme ce 4/4 à domicile. Pas mal pour la quatorzième masse salariale du circuit.

Duos de choc : Williams-Tyler d’un côté, Young-Gordon de l’autre

L’opposition entre Dijon et Châlons Reims promet un duel intéressant entre deux figures de proues de chaque équipe. Les deux compères américains C.J Williams (135 pts) et Cain Tyler (122 pts) sont les meilleurs marqueurs dijonnais. Mais ils ne sont pas seuls. Depuis quelques temps, on prend le flambeau : avec 17 pts, le meneur français Axel Julien faisait partie du 5 all-star de la dernière journée. De son côté, l’Anglais Myles Hesson était recompensé chez les étrangers, après avoir enfilé les paniers (24 pts) lors de la solide victoire sur le parquet de Paris-Levallois la semaine passée (75-89).

Autant de ressources collectives qui permettent une certaine stabilité. Le coach Laurent Legname en a parlé tout récemment sur le site de la LNB, il veut avant tout façonner un groupe homogène : “Je reste persuadé que les résultats viennent à travers un collectif et non pas à travers la notion d’individualité.”

Young et Gordon, 320 points à eux deux, portent les Champenois et masquent souvent une certaine porosité défensive dont il faudra impérativement tirer profit.

Des individualités, il y en a au CCRB ! Arrivés cet été, l’ailier Alex Young (165 pts) et l’intérieur Drew Gordon (155 pts) sont les pendants du tandem Williams-Tyler. Young, habile gaucher, et surtout Gordon seront à surveiller de près. Le dernier nommé a d’ailleurs connu quelques parquets prestigieux (NBA avec les Philadelphia 76ers, Euroleague avec le Partizan Belgrade, championnat italien et turc) et fera sans doute jouer son expérience. Ses stats parlent pour lui : meilleure évaluation moyenne de Pro A (19,09), meilleur rebondeur défensif et quatrième meilleur rebondeur offensif.

Pas de quoi non plus établir un plan anti-Gordon, d’autant qu’il faudra rivaliser avec une équipe imprévisible. Dans ses moments d’euphorie, le CCRB est capable de belles choses. Mettre 15 points dans la vue de Limoges (73-58), qui avait écrasé les Côte-d’Oriens, en est une. Le promu 2014 a toutefois des lacunes défensives (il a encaissé 70 points de plus que la moyenne) et reste sur deux courts revers, contre Monaco et Nanterre. Espérons un troisième. Dijon aimerait bien préparer les fêtes.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.