19 septembre 2019

Le stade s’offre le leader avant les fêtes

Restant sur deux défaites consécutives, face à Beaune et St Denis, le Stade Dijonnais retrouvait son antre de Bourillot ce dimanche dans laquelle il recevait le leader Montluçon. Pas forcément le meilleur client pour panser les plaies des dernières rencontres. Plus entreprenant que son expérimenté adversaires et appliqué dans tous les secteurs du jeu, les jeunes dijonnais ont été récompensé de leur travail en faisant chuter le leader. Une fin d’année réussie et une victoire méritée (12-10) qui vont faire un bien fou au Stade.

 

LES PHOTOS DU MATCH ICI

 

Rémy Cabus marquera au pied les 12 points dijonnais © Philippe MAERTENS
Rémy Cabus marquera au pied les 12 points dijonnais © Philippe MAERTENS

Mine de rien les deux défaites encaissées dernièrement avait mis de la pression sur le collectif dijonnais et le staf, après, rappelons le tout de même 6 victoires initiales qui avaient donné beaucoup d’espoir. Il y avait donc une certaine appréhension au moment de recevoir le leader.

 

Première mi-temps stérile et fermée.

Dès le début du match on pressent une grosse présence physique et de l’agressivité positive des deux côtés sur les phases de conquêtes. Le jeu se cantonne essentiellement au milieu de terrain sans grandes fulgurances chacun s’appliquant d’abord à ne pas commettre d’erreur et à concéder trop de terrain. Quelques marrons sont échangés dans les premiers rucks. a la 9ème minute, un hors jeu de ligne des visiteurs offre une première tentative à Rémy Cabus aux 30 m. Ce dernier ne se fait pas prier et ouvre le score pour les locaux (3-0, 9′). Dijon est dominateur en conquête durant ce premier quart d’heure, notamment en mêlée. Arvouet perce sur 30 m après un petit quart d’heure mais finit malheureusement par un en avant.

 

Kvirikashvili en échec

Une grosse bagarre générale éclate au milieu du terrain après 6 minutes. Hadj et Gigauri les principaux protagonistes sont envoyés sur la touche pour 10 minutes. Les esprits se calment. Dijon dominent plutôt territorialement sans être plus dangereux que cela et Montluçon montre sur un contre percutant qui remonte 50 mètres, avant une interception salvatrice de Cabus, qu’il peut être dangereux à tout instant. A la demi-heure de jeu Kvirikashvili, l’ouvreur international géorgien de Montluçon rate deux pénalités en coin des 22 m. Rabago lui prend un carton jaune pour placage sans ballon, mais Dijon tient et la pause est atteinte sur ce petit score de 3-0.

 

Montluçon marque le seul essai du match suite à un groupé pénétrant © Philippe MAERTENS
Montluçon marque le seul essai du match suite à un groupé pénétrant © Philippe MAERTENS

Essai visiteur

Le match reprend de la même manière, les principales initiatives sont locales comme sur ce beau maul pénétrant qui avance sur 20 mètres avant d’être écroulé volontairement. A sa sortie nouvel échange de coups, l’arbitre sort un nouveau jaune à l’encontre d’Arvouet alors que Rabago vient de finir de purger sa peine; il retourne bien sûr la pénalité ce qui permet aux visiteurs de se dégager. 5 minutes plus tard, sur une touche sur la ligne des 22 dijonnais, Montluçon profite de sa supériorité numérique pour emmener son maul derrière la ligne (3-7, 49′). Ce sera le seul essai de la rencontre. les dijonnais ne sont pas plus abattus que cela et repartent de l’avant.  Cabus réduit le score des 40 m 4 minutes plus tard (6-7, 53′) . Paterson  perce mais transmet en avant à Paul. Un nouveau beau groupé pénétrant dijonnais est de nouveau écroulé sur les 22 de Montluçon; Cabus sanctionne (9-7, 62′).

 

C'est Dijon qui aura le plus tenté et qui mérite la victoire © Philippe MAETENS
C’est Dijon qui aura le plus tenté et qui mérite la victoire © Philippe MAETENS

Le dernier mot pour Dijon 

Le scénario reste le même, Montluçon de montre pas grand chose et semble attendre une occasion de contrer des Dijonnais plus entreprenants. A ce petit jeu Dijon obtient une nouvelle pénalité que cabus transforme (12-7, 73′). Sentant le vent du boulet , les visiteurs tentent enfin de remonter quelques ballons, ils obtiennent une première pénalité qui permet à Baldy de rapprocher les siens (12-10, 76′). Les 5 dernières minutes sont crispantes pour Dijon qui se fait sanctionner. A l’ultime seconde Baldy tente une dernière pénalité de 48 mètres sous la bronca du public. C’est trop court, Dijon peut laisser éclater sa joie, le Stade respire et regoûte à la joie d’une victoire qu’il aura su aller chercher.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.