22 septembre 2020

Dijon aura bousculé Montpellier durant 3/4 d'heure

Dijon aura montré un bien beau visage durant 45 minutes face à l’armada montpelliéraine. Longtemps bousculés les joueurs de l’Hérault ont du attendre le dernier quart d’heure pour prendre la mesure de Dijonnais sans doute fatigués par la débauche d’efforts consentis jusque là. La logique est donc respectée (27-34), mais Dijon n’a pas à rougir de sa prestation et trouvera certainement matière à enseignements. Place à la trêve.
 
Bons débuts dijonnais 

Poletti était au four et au mouliN en première période © Eric BONTEMPS
Poletti était au four et au mouliN en première période © Eric BONTEMPS

C’est Pierrick Naudin qui débloque le score en surprenant Vincent Gérard d’un bon tir au dessus de la défense héraultaise, dans la foulée Stojinovic réussit un premier arrêt le match est lancé (1-0, 2′). Montpellier ne tergiverse pas longtemps et sous la houlette de Guigou à la mène, Dolenec trouve rapidement à plusieurs reprises le chemin des filets (1-3, 5′) Gérard en profite pour réaliser un premier arrêt significatif sur un pénalty de Naudin. Dijon a du mal en attaque et il faut un nouveau pénalty de Poletti pour voir le second but local (2-3, 7′). Montpellier se met bizarrement à bafouiller en attaque . Quelques stops de la défense dijonnaise appuyés par des arrêts de Stojinovic permettent de monter des ballons, de trouver Poletti  en fin de jeu de transition et de passer en tête (5-4,10′).
 
Rondel aura fait une grosse partie notamment en défense © Eric Bontemps
Rondel aura fait une grosse partie notamment en défense © Eric Bontemps

Devant à la pause
Dijon est dans son match, Stojinovic a décidé de se rappeler aux bons souvenirs de son ancien club et le jeu de transition dijonnais fonctionne bien (7-5, 13′). Sur le même schéma la marque passe même à 10-7, 16′. La défense dijonnaise est agressive a souhait et parvient à contenir les offensives visiteuses à l’image de Poletti et Kuduz s’entraidant pour bloquer Gaber, un client tout de même. Sur un nouveau but de Poletti, (son 4 ème), bien trouvé à son poste de pivot par Naudin?  s’en est trop pour Patrice Canayer qui pose son premier temps mort (11-8, 20′). Vid Kavticnik fait son entrée en jeu et trouve immédiatement le chemin des filets par deux fois. Au tour de Richardson de poser son temps mort (11-10, 21′). Mais le slovène continue et trouve superbement Gaber au pivot. Stojinovic stoppe dans la foulée le pénalty de Guigou. Le spectacle est vraiment plaisant et Dijon réussit sa première période, même si Kavticnik ramène les siens à égalité (12-12, 26′). Le dernier mot restera à Dijon dans ce premier acte avec un Poletti qui fait le spectacle et un chardon efficace sur Siffert qui a remplacé Gérard dans les buts à  90 secondes du buzzer (16-15, 30′).
 
Montpellier réagit
l'entrée de Kavticnik a fait du bien à Montpellier © Eric BONTEMPS
l’entrée de Kavticnik a fait du bien à Montpellier © Eric BONTEMPS

Comme en première période c’est Naudin qui marque le premier à la reprise, en contre attaque cette fois-ci bien lancé par Poletti qui avait gratté un ballon (17-15, 31′). Dijon a toujours les idées bien en place et monte rapidement tous les ballons; Guigou prend 2 minutes pour avoir poussé Poletti mais Chardon rate le pénalty (19-16, 34′). La défense locale est sur tous les ballons, on ne la guère vue à ce niveau depuis le début du championnat. Le rythme est rapide et Chanussot se met à son tour en évidence en faisant apprécier son jump. Montpellier se précipite et se fait contrer (21-17, 36′). Mais Dijon éprouve le besoin de souffler un peu et malgré une grosse débauche en défense de Rondel et Poletti les visiteurs grignotent leur retard  (22-22, 43′), malgré un gros arrêt de Stojinovic sur Toumi . Richardson dégaine son second temps mort. Las Montpellier passe devant  (22-23, 45′)
 
Logique respectée
Dijon n’y arrive plus , c’est au tour de Montpellier qui a resserré la défense  de récupérer des ballons que la mobylette Toumi se fait un plaisir de convertir en contre attaque (22-25, 47′).
Jure Dolenec aura été précieux © Eric BONTEMPS
Jure Dolenec aura été précieux © Eric BONTEMPS

Mansuy -fèvre qui a pris place dans les buts s’interpose avec Brio devant Kavticnik par deux fois dont un pénalty, mais son attaque connait un gros trou d’air ce dont profite les pensionnaires de LNH (23-28, 50′) et le dernier temps mort possible pour Dijon est posé. Le ressort est cassé à Dijon, les Montpelliérains emmenés par le duo Dolenec  Toumi, terminent le travail (24-31, 55′). Les hommes de Richardson auront tenu tête durant 45 minutes avant de fléchir et de subir la loi montpelliéraine . Patrice Canayer faisant même rentrer toutes ses jeunes pousses sur les 5 dernières minutes pour finir le travail (37-24, 60′) . Dijon sera tombé les armes à la main.
 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.