25 octobre 2020

JDA – Monaco : marcher sur le rocher !

Ce mardi soir (20h), la Jeanne accueille Monaco pour le compte de la 14eme journée de Pro A. La confrontation avec un gros morceau du championnat s’annonce compliquée, mais les Dijonnais feront tout pour rester invaincus à la maison et effacer la gifle reçue à Gravelines vendredi dernier.

 

Tyler Cain, tête de proue de l'attaque dijonnaise. ©Nicolas GOISQUE
Tyler Cain et ses coéquipiers devront être très adroits pour venir à bout de Monaco. –  ©Nicolas GOISQUE

A trois jours de Noël, et accessoirement pour la dernière de l’année, le Palais des sports Jean-Michel-Geoffroy aimerait bien un joli cadeau : une victoire contre Monaco, troisième de Pro A et candidat sérieux au titre.
Seulement, celui-ci n’arrivera pas au pied du sapin aussi facilement. Gifflés à Gravelines (89-68) quatre jours plus tôt, les Dijonnais ont mis fin à une série de quatre victoires consécutives et ont une nouvelle fois mesuré le chemin qu’il leur restait à parcourir pour rivaliser avec un cador. Face à une solide équipe monégasque, l’idée de battre un promu n’a jamais été aussi incertaine.

Les hommes de Laurent Legname gardent pour autant quelques motifs d’espoir et la motivation de boucler l’année 2015 par une sixième victoire sur six réceptions. Forte de son aisance collective lorsqu’il s’agit de jouer à la maison, la JDA a des clés pour faire sauter le verrou princier. L’entraîneur dijonnais, qui déplorait dans les colonnes du Bien Public des « erreurs défensives inhabituelles » à Gravelines, compte en tout cas sur un sursaut pour contrecarrer les plans de la meilleur attaque de Pro A.

Monaco, nouveau riche ambitieux

La meilleur attaque de Pro A se présentera au Palais des Sports de Dijon ce mardi à 20h.

Pour figurer en haut de l’élite du basket français, Monaco revient de (très) loin. Dernier de Pro A lors de la saison 1990/1991, avec seulement trois victoires, l’ASM a fini par couler au fil des années, lentement mais sûrement. Frappé par plusieurs relégations successives et un désintérêt croissant, le club a même fini par végéter en Nationale 2, au quatrième échelon national.

L’arrivée du riche homme d’affaires ukrainien Sergueï Dyadechko, lors de l’exercice 2011/2012, a rebattu les cartes. Avec son argent, le nouveau président monégasque a pu recruter des joueurs expérimentés et fêter deux montées successives. Vingt-quatre ans après sa dernire apparition, le champion de Pro B 2014/2015 a donc retrouvé l’élite du basket français et compte bien s’y installer durablement. Avec le sixième budget (4 ou 5 millions d’euros) et la troisième masse salariale de Pro A, la « Roca Team » nourrit de grandes ambitions.

Sixième budget, troisième masse salariale de Pro A… Monaco n’est pas un simple promu.

Depuis le début de saison, elle rivalise avec les meilleures équipes et impressionne régulièrement grâce à sa profondeur de banc et plusieurs bons manieurs de ballons : les arrières américains Jamal Shuler (13,92 pts/match) et DeMarcus Nelson garnissent régulièrement la feuille de statistiques, tout comme l’intérieur Adrian Uter, un des joueurs les plus adroits du circuit.

Battus trois fois cette saison (contre Antibes, Strasbourg et Gravelines), les protégés de Zvezdan Mitrovic tâtonnent encore face aux gros poissons. Contre des équipes plus modestes, le rocher est diablement solide. Samedi dernier, il a roulé sur Chalon (95-71). Dijon ne pourra pas dire qu’il n’était pas prévenu : il va devoir aller chercher sa victoire. Son adversaire ne lui fera pas de cadeau.

0 Partages

2 thoughts on “JDA – Monaco : marcher sur le rocher !

Répondre à Nicolas Goisque Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.