18 août 2022

Un Besançon – CDB renversant pour une nouvelle désillusion

Match incroyable ce vendredi au palais des sports de Besançon. Largement en tête à la pause , le Cercle Dijon Bourgogne avait jusqu’alors parfaitement redressé la tête après la débâcle messine. Las, c’était pour mieux la recourber au cour d’une seconde période une nouvelle fois désastreuse. Besançon refaisait son retard en 15 minutes avant d’enfoncer le clou face à un CDB perdu, en échec total au tir (face à une gardienne certes retrouvée). Muet pendant 15 minutes le CDB encaisse un cinglant 19-7 en seconde période et s’incline 29-24. Vraiment inquiétant.

 

On a beau chercher des circonstances atténuantes, se dire que la gardienne adverse a écoeuré les dijonnaises, que celles-ci sont bien jeunes, que les arbitres cela, que le public ceci, on ne trouve pas. Comment le CDB a-t-il pu perdre cette rencontre, un derby de surcroît, qui donnait la possibilité de sortir avec honneur de l’épisode messin, après avoir mené de 7 but à la pause? Le mal est sans doute plus profond qu’on ne le croit.

 

Prouvensier et Dijon ont dominé largment la première période © Eric BONTEMPS/archives
Prouvensier et Dijon ont dominé largment la première période © Eric BONTEMPS/archives

Dijon survole la première période

Et pourtant en première période, c’est bien Besançon qui est aux abois et qui balbutie son handball. C’est simple Dijon aura fait la course en tête durant toute cette période initiale, mettant 8 minutes à faire plier les locales. A la faveur d’un 5-0 impulsé par une base arrière en forme avec Skolkova, Stevin et François et une Marie Prouvensier virevoltante, Dijon fait le trou (3-8, 13′) et Raphaelle Tervel dégaine un premier temps mort. Celui-ci semble faire effet puisque Besançon, bien emmené par Frécon ou Alonso. recolle (9-11,18′)  Le CDB repart de plus belle avec quelques arrêts de Ben Slama qui envoie la fusée Prouvensier conclure en contre-attaque. Dijon a parfaitement réussit le premier acte, n’encaissant que 10 buts et en marquant 17. A l’inverse, Besançon, trop crispé a multiplié les pertes de balles et offert de précieuses munitions à son “meilleur ennemi”.

 

Besançon a renversé son adversaire en seconde mi-temps © Eric BONTEMPS/archives
Besançon a renversé son adversaire en seconde mi-temps © Eric BONTEMPS/archives

Retournement en 15 minutes

A la pause, on se dit que c’est bien parti pour Dijon mais on n’ose pas crier victoire. Et on a bien raison, Besançon, que Raphaelle Tervel a sans doute su remobiliser ou secouer aux vestiaires, attaque la seconde période par un 3-0 en trois minutes obligeant un Christophe Maréchal averti à prendre un temps mort d’entrée. (13-17, 33′). Dijon stoppe alors un temps la progression franc-comtoise en maintenant le score entre + 4 et + 2 durant 10 minutes, pour atteindre la 43ème minute sur le score de 19-22, suite à un but de Stevin. Et puis la Bérézina ! 15 minutes sans le moindre but, un festival de tirs ratés ou sur la gardienne, la peur qui gagne, la paralysie au moment de prendre les tirs que la gardienne adverse se met à arrêter systématiquement, le public qui pousse et Dijon qui perd complètement pied.Besançon engrange bien entendu pendant ce temps et à la faveur d’un 8-0 sans appel aborde le money-time avec une confortable avance (27-22, 54′). Impensable !

 

Avec un 5/7 au final et beaucoup d'activité Alizée Frécon a été un des artisans de la victoire © Eric BONTEMPS/archives
Avec un 5/7 au final et beaucoup d’activité Alizée Frécon a été un des artisans de la victoire © Eric BONTEMPS/archive

Passer à autre chose

La fin est anecdotique, Dijon a craqué et sombré une nouvelle fois. Les têtes ne suivent plus. Même l’objectif de préparer la saison prochaine semble dérisoire. Les 4 rencontres de LFH restantes risquent de paraître interminables. Dijon à raté sa saison et on voit mal les coupes la sauver , même si l’on espère évidemment se tromper. Ce sera très compliqué avec deux déplacement à Metz et à Fleury. Ce soir la suprématie régionale est bien bisontine; Besançon mieux placé que jamais pour aller jouer les play-offs, et qui lui, aura tout à gagner sur ses dernières rencontres.

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.