13 décembre 2019

DHC-Épinal : Défaite encourageante

Ce samedi le DHC recevait les Gamyo d’Épinal pour le compte de la 20ème journée. On l’avait dit, ce match était un bonus, et devait servir de préparation pour les matchs face aux concurrents directs qui arrivent. La loi du plus fort a logiquement été respectée, et les Spinaliens se sont imposés 4-2. Pourtant, les Ducs ont longtemps fait douter les visiteurs, et rendent une copie plus que satisfaisante pour la suite.

 

Décimé par les blessures, le DHC rentre sur la glace sans Loïc Chabert, Benoît Valier, Dallas Ehrhardt, et surtout privé de Yanick Riendeau le meilleur marqueur de l’équipe, le métronome de l’attaque dijonnaise. Mais face à des Gamyo conquérants venus pour prendre la place de leader, en cas de potentielle défaite de Gap à Grenoble, les Ducs ne sont pas là pour faire de la figuration et vont le prouver.

 

 

Romain Gutierrez a ouvert le score pour les Ducs d'un joli tir laissant Hocevar sur place © Guillaume Meurisse/ Hockey Hebdo
Romain Gutierrez a ouvert le score pour les Ducs d’un joli tir laissant Hocevar sur place © Guillaume Meurisse/ Hockey Hebdo

Un premier tiers réussi

Ils vont d’ailleurs le montrer dès l’entame de match. Les premières tentatives cadrées sont pour les Dijonnais, à l’instar de Maslonka et Mulle qui testent Hocevar. C’est une bataille qui est livrée sur la glace bourguignonne, où les coups sont rendus de chaque côté. 6’55, première erreur des locaux : Romain Gutierrez écope de 2 minutes de prison pour “faire trébucher”. Le très bon jeu de puissance d’Épinal fait face à une défense solidaire et un Pintaric auteur, comme à son habitude, d’un grand match (42 arrêts).

Quelques minutes plus tard, Romain Gutierrez s’illustre de nouveau, mais en ouvrant le score cette fois ! Il déclenche un magnifique shoot depuis le cercle gauche, Hocevar ne peut rien faire, les Ducs sont devant. (1-0 ; 9’35) Derrière, les hommes de Paredes donnent le bâton pour se faire battre. 10’30 Marek Kolba sort pour obstruction. Il n’en faudra pas plus pour que les Spinaliens égalisent par le biais de Florian Sabatier, élu homme du match. (1-1 ; 11’49). 14’08, Anze Kuralt sort pour obstruction également et donne une opportunité au power play dijonnais de reprendre l’avantage. Cela ne donnera rien, et quelques secondes après que Kuralt soit revenu sur la glace, c’est Pintaric qui écope d’une pénalité invraisemblable pour “Retard de jeu”. La défense tient le coup, et au final les deux équipes rentrent au vestiaire sur ce score de parité.

 

 

Le DHC a tenu tête à Épinal dans un deuxième tiers bouillant © Guillaume Meurisse/ Hockey Hebdo
Le DHC a tenu tête à Épinal dans un deuxième tiers bouillant © Guillaume Meurisse/ Hockey Hebdo

 Que la bataille commence

Le deuxième tiers commence comme il finira : sur les chapeaux de roue ! Épinal passe la vitesse supérieure, mais Dijon aussi. Les blocs se rendent coup pour coup, et les gardiens sont mis à l’épreuve. Le premier à craquer est Hocevar : 26’48, Marek Maslonka, élu homme du match côté dijonnais, redonne l’avantage à son équipe sur une assist de Jeslinek (2-1). Malheureusement, quelques minutes plus tard le DHC fait de nouveau une erreur qui se paye cash. 29’53, Jeslinek sort pour cinglage.

Ce-dernier ne restera en prison que 25 secondes, le temps suffisant au power play spinalien pour égaliser : Florian Sabatier signe un doublé (2-2 ; 30’18) Dans la foulée Dorian Peca sort lui aussi pour cinglage, mais le jeu de puissance bourguignon n’y arrive pas, et la pénalité appelée contre Kuralt quelques minutes plus tard ne changera rien, malgré un grand nombre de tentatives. L’intensité dans ce tiers est immense, et le score peut basculer à tout moment d’un côté comme de l’autre.  37’37, Björk prend un 2+10 pour Charge avec la crosse, mais derrière Dijon gère parfaitement  cette infériorité (un seul tir prit pour les Gamyo). Ce tiers s’achève par un dernier tir dijonnais de Kuuluvainen, bouclant une partie à presque 40 tirs cadrés (39, dont 20 pour Dijon).

 

 

Le public spinalien est venu en masse à Trimolet © Guillaume Meurisse/ Hockey Hebdo
Le public spinalien est venu en masse à Trimolet © Guillaume Meurisse/ Hockey Hebdo

Dijon craque

Dijon aura longtemps tenu tête, mais comme souvent, s’incline au final. Le dernier tiers commence, et on sent que les Gamyo ne craqueront pas, bien décidés à repartir avec les 3 points. Les hommes de Paredes luttent, mais se font petit à petit étouffer par les assauts des visiteurs. 49’54, Roussel rejoint le banc des prisonniers pour obstruction.  Les supporteurs des Ducs retiennent leur souffle, la défense s’arrache pour tenir le coup, et s’en sort ! L’échéance n’est que retardée, puisque un peu plus tard Le Blond est au départ et à la fin d’une action rapide spinalienne, et fusille Pintaric à quelques mètres à peine de la cage. Les supporteurs d’Épinal venus nombreux exultent. (2-3 ; 52’30).

Les Ducs vont pousser, mais ils n’égaliseront pas. La dernière prison dijonnaise concédée par Quessandier pour cinglage n’aidera pas à passer le mur dressé devant Hocevar. Pinto sortira à quelques poignées de secondes de la fin pour amener la supériorité côté dijonnais, ce qui n’amènera qu’un but en cage vide de Peca scellant le sort de la rencontre (4-2 ; 59’42).

Épinal  s’impose au final, mais a reçu du fil à retordre de la part des locaux, et a dû attendre les 8 dernières minutes avant de reprendre le dessus. Les Gamyo prennent grâce à cette victoire la tête de la Magnus puisque Gap s’est écroulé à Grenoble face aux Brûleurs de Loups (voir plus bas)

 

 

Les Rapaces voudront vite oublier la gifle reçue à Pôle Sud © Laurent Lardière/ Hockey Hebdo
Les Rapaces voudront vite oublier la gifle reçue à Pôle Sud © Laurent Lardière/ Hockey Hebdo

 Et maintenant Gap

Certes, c’est une nouvelle défaite des Ducs, mais le contenu est prometteur en vue des matchs essentiels qui arrivent, et c’était le plus important. Jonathan Paredes et les joueurs doivent se servir de rencontres comme celles-ci pour aller décrocher un maintien qui va se jouer en partie dès cette semaine. On soulignera cependant, malgré la bonne performance dijonnaise, une indiscipline encore présente (14 minutes passées en infériorité + une méconduite de 10 minutes) à l’heure où Dijon vient de dépasser la barre des 500 minutes de pénalités depuis le début du championnat. Point que les hommes de Paredes doivent soigner pour aller chercher le maintien. Avant de recevoir Lyon jeudi et Briançon samedi, il reste un gros match pour ces-derniers à disputer dès demain face à une équipe d’un même calibre : Gap.

Troisième meilleure attaque, troisième meilleure défense, Gap semblait inarrêtable avant de s’écrouler 9-4 ce week-end à Pôle Sud. En effet, la dernière défaite des Rapaces remontait au 29 novembre face à Briançon, et ces-derniers restaient sur neuf victoires consécutives. Inutile de dire donc, qu’après avoir perdu leur place de leader, les Gapençais, même avec une infirmerie qui se remplit (blessure notamment de Golicic, co-meilleur pointeur de l’équipe, face à Grenoble) vont sortir les griffes et ne laisseront pas les Dijonnais l’emporter sauf exploit. Ce match chez le champion de France en titre sera la dernière occasion pour les hommes de Paredes de se préparer avant la lutte pour le maintien. Reste à savoir comment le DHC abordera cette rencontre s’annonçant d’ores et déjà compliquée !

 

Match ce mardi à l’Alp Arena à 20h30 !

Pensez à nous suivre sur Facebook et sur Twitter !

 

0 Partages

1 thought on “DHC-Épinal : Défaite encourageante

  1. je suis supporter d’Épinal ,mais Dijon a fait un très bon match de hockey,je ne comprends même qu’il soit dans les derniers au classement.
    félicitations a vous et encore merci pour l’accueil que vous nous avez fait .
    gros bisous a tous les dijonnais.

    henri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.