19 octobre 2019

Basket fauteuil : la JDA accueille du très lourd

Après leur très belle victoire dans le Forez la semaine dernière, les Dijonnais reçoivent le leader St Avold ce samedi à 18h00. Un gros morceau qu’il faudra embêter le plus longtemps possible.

 

Jeunesse et solidarité des marques de fabrique dijonnaises © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Le collectif dijonnais devra être soudé comme jamais © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

L’exploit est très hypothétique. Par définition, il arrive rarement mais n’est pas impossible. Alors il faut y croire. Après tout, sans cela, à quoi rimerait le sport ?

Le constat est limpide : St Avold, lancé à toute vitesse vers le titre de Nationale B avec un impressionnant sans faute (12 victoires sur 12), se situe plusieurs crans au-dessus de la JDA. Les deux recrues Tanguy Six et Samir Bader enfilent les points et font reluire les statistiques de leur équipe : de loin meilleure attaque du championnat (79 points/match en moyenne) et meilleure défense à égalité avec Gennevilliers (49 points / match). Du lourd.

Un exploit derrière la tête ?

Sans forcément crier à la victoire, Dijon peut titiller son adversaire du jour. Il faudra beaucoup d’ingrédients sur le parquet pour établir la recette parfaite : créer le doute en collant au score le plus longtemps possible, défendre fort, se montrer adroit, faire les efforts tout en restant lucide… Bref, sortir le match de la saison. Contre le C.H Forézien, les Dijonnais ont été admirables dans de nombreux secteurs et ont validé leur troisième victoire de la saison avec panache (36-73). Grâce à ce succès, les coéquipiers du capitaine Guillaume Legendre ont pris deux points précieux face à un concurrent direct et se sont hissés à la 8eme place. Une petite bouffée d’oxygène par rapport aux deux dernières places, synonymes de relégation.

St Avold a joué un match jeudi soir. Petite brèche ou donnée sans importance ?

Il faudra se montrer aussi enthousiaste et jouer les coups à fond contre des Mosellans qui risquent d’être émoussés puisqu’il ont joué jeudi soir face à Strasbourg (victoire 66-50). Sans être une clé du match, ce temps de récupération réduit peut donner un brin d’espoir supplémentaire aux joueurs côte-d’oriens. Damien Lordel et ses joueurs auront sans doute envie de bien faire devant leur public, pour effacer la gifle du match aller (48-92). Une chose est sûre, joueurs comme fidèles suiveurs du club, aucun Dijonnais n’arrivera avec l’idée d’être battu d’avance. Après tout, sans cela, à quoi rimerait le sport ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.