17 avril 2021

Nouvelle lourde défaite pour le CDB à Fleury

15 jours après avoir été sorties de la coupe de la Ligue par Fleury, les filles du Cercle Dijon Bourgogne retournait dans le Loiret pour la reprise du championnat de LFH après une trêve interminable. Elles en reviennent avec une nouvelle lourde défaite (32-20) Condamné depuis belle lurette à une fin de championnat sans enjeu, le CDB a pris depuis quelque temps l’option d’utiliser la fin de saison pour préparer la prochaine. Mais, alors qu’il vient d’apprendre le départ de Marie Prouvensier pour Brest, il n’est pas sur que d’enchaîner les lourdes défaites, entraînent un élan positif pour les joueuses et tout l’environnement du club en vue de l’avenir.

 

Fleury est bien trop fort pour Barbara Moretto et le CDB d'aujourd'hui © Nicolas GOISQUE/archives
Fleury est bien trop fort pour Barbara Moretto et le CDB d’aujourd’hui © Nicolas GOISQUE/archives

 

On a du mal à écrire que le scénario était écrit d’avance mais pourtant… La rencontre d’hier a été un copier coller de ce que l’on voit de la formation dijonnaise depuis plusieurs mois déjà. Distancé d’entrée par une formation qui lui est supérieure dans tous les domaine le CDB n’a eu comme seul rôle que de limiter les dégâts.

 

 

 

Des maux récurrents

Vivement que cela se termine pourrait sans doute être le refrain qui trotte dans les têtes bourguignonnes en ce moment. On ne met pas en doute la volonté de bien faire des joueuses ni le sérieux du staff dijonnais; mais quoi qu’on veuille bien dire ou écrire un ressort et bel est bien cassé. Entre celles qui ont déjà la tête ailleurs sachant qu’elles ne resteront pas et les jeunes qui tentent de se faire une place dans une formation à la dérive, le quotidien ne doit pas être évident. Alors on a revu à Fleury ce qu’on voit régulièrement. 6-2 pour Fleury en 11 minutes.

Martina Skolkova a à peu près tiré son épingle du jeu © Nicolas GOISQUE/archives
Martina Skolkova a à peu près tiré son épingle du jeu © Nicolas GOISQUE/archives

Une base arrière dijonnaise en difficulté, malgré une Skolkove surnageant quelque peu hier soir (8/11 pour elle). Des déceptions individuelles Pidpalova 3/7 , Moretto 1/7, (Marie François était absente), trop peu d’arrêt de gardiennes 7/22 pour Pantic et 5/22 pour Leborgne. Plus rare Marie Prouvensier n’a marqué aucun but en 30 minutes de jeu. Chez les jeunes qui gagnent donc du temps de jeu c’est Kimberley Bouchard qui s’en est le mieux tiré hier soir (3/3). L’apprentissage reste compliqué pour les Houlet, Millot, Sylla et même pour les un peu plus expérimenté Ribeiro ou Lathoud ( 3/13 à elles 5).

 

 

Une dernière victoire comme dernier challenge ?

Pour ce groupe en fin de cycle ou en début selon que l’on se place du côté des jeunes ou non que reste-t-il à faire sur les trois dernières rencontres face à Nantes et Toulon à Dijon puis en déplacement à Issy ?

Kimberley Bouchard, une des jeunes a fait sa partie en réalisant un 3/3 aux tirs © Nicolas GOISQUE/archives
Kimberley Bouchard, une des jeunes a fait sa partie en réalisant un 3/3 aux tirs © Nicolas GOISQUE/archives

On laisse aux techniciens dijonnais le soin de préparer au mieux ces rencontres dans l’intérêt du club et de son avenir. Mais pour le public dijonnais et surtout pour ces joueuses, qui ne l’oublions pas ont quand même montré lors des dernières saisons, dans des conditions difficiles des qualités de solidarité, de courage en étant des combattantes ne lâchant rien et allant chercher avec fierté des résultats; pour elles, pour nous on souhaite de tout coeur revoir ce visages et des sourires sur les leurs au moins une dernière fois avant de se séparer.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.