2 mars 2021

DFCO-Sochaux (2-2): Un nul qui a le goût d’une victoire

Sur un terrain détrempé et en mauvais état, le DFCO a dû s’arracher jusque dans les dernières minutes pour obtenir le point du nul contre une valeureuse équipe sochalienne. Dijon poursuit sa série et bat son record de matchs consécutifs sans défaite qui s’élève à 12 désormais.

 

Quentin Bernard a concédé un penalty en première période. Crédit: Nicolas GOISQUE / archives
Quentin Bernard a concédé un penalty en première période. Crédit: Nicolas GOISQUE / archives

Après avoir affiché des qualités techniques et tactiques lundi soir du côté du Havre, le DFCO a montré qu’il avait également une force mentale ce vendredi soir. Mené 0-2 en tout début de seconde période, Dijon a dû s’employer et afficher de grosses ressources mentales pour revenir au score. Et pourtant, on imaginait mal le DFCO quitter Gaston-Gérard avec au moins un point lorsque Mbombo inscrit le but du break dès l’entame de la seconde période (0-2, 46e). Oui mais voilà, depuis quelques mois une bonne étoile plane au-dessus du DFCO. Une part de chance et de réussite qui ne doit  rien au hasard mais plutôt au courage et en l’abnégation des hommes d’Olivier Dall’Oglio.

Une erreur, un but

Ce sont eux qui se sont procurés les meilleures occasions dans cette rencontre. Peu après le quart d’heure de jeu, la tête de Varrault passe à quelques centimètres du poteau du Werner (16e). Quelques minutes plus tard, la tentative de Sammaritano est repoussée sur la ligne par Faussurier (30e). Sur un terrain à la limite du praticable, Dijon a le ballon mais n’arrive pas à imposer son jeu et se montre plutôt stérile. En face, les Sochaliens sont dans la lignée de leur match de Coupe de France joué  dans la semaine et remporté face à Monaco . Une équipe vaillante qui se bat et qui se projette vite en contre mais qui bute sur une solide défense dijonnaise, comme depuis quelques semaines. Mais les Bourguignons commettent une erreur, Bernard arrête irrégulièrement Sacko dans la surface et concède un penalty que transforme Martin (0-1, 36e). Une fin de première mi-temps difficile qui se prolonge dès le début de la seconde période avec ce second but. Cependant, les Bourguignons ont la bonne idée de réagir dans la foulée.

Un point qui en vaut trois. ©Nicolas GOISQUE
Un point qui en vaut trois. ©Nicolas GOISQUE

Pas encore la chance du champion

Tardieu coupe le centre en retrait de Diony et marque contre son camp (1-2, 48e). A partir de là, Dijon va pousser et tout faire pour égaliser. Les occasions se font rares côté bourguignon même si Tavares a la balle d’égalisation. Sur un centre de Sammaritano, repoussé par Werner, le ballon arrive dans les pieds de Tavares qui manque le cadre alors que le but était grand ouvert (63e). Mais à force de pousser et de se livrer, le DFCO laisse des espaces et s’expose à des contres. L’un d’eux aurait pu être fatal si Toko Ekambi avait remporté ses deux duels face à Reynet (66e, 79e). Alors que les espoirs de retour sont quasi nuls, Dijon surprend son monde et fait chavirer de bonheur Gaston-Gérard. Sur une remise de la tête de Jullien au second poteau, Thiam reprend de la tête également  et trompe Werner à bout portant (2-2, 93e). Un point qui ravit les Dijonnais au vue du scénario et qui correspond à une victoire. Maintenant de là à parler de la chance du champion…

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.