24 août 2019

Laval-DFCO (2-2) : Cinq minutes qui coûtent cher

Le DFCO peut avoir des regrets. Sur le terrain de Laval, pour le compte de la 27e journée de Ligue 2, Dijon avait deux buts d’avance et jouait en supériorité numérique. Mais cinq minutes d’absence en seconde période auront été fatales à Dijon qui perd bêtement deux points.

 

Frédéric Sammaritano a ouvert le score pour Dijon. Crédit: Nicolas GOISQUE
Frédéric Sammaritano a ouvert le score pour Dijon. Crédit: Nicolas GOISQUE

En se levant ce samedi matin, les protégés d’Olivier Dall’Oglio pourront se demander comment ils ont pu ne pas  gagner ce match. A la mi-temps, le scénario était parfait. Dans le première acte, Laval est rapidement réduit à dix suite à l’expulsion de Gonçalves. Le capitaine mayennais écope de deux cartons (21e). Derrière, Dijon obtient un penalty que transforme Sammaritano (0-1, 26e). Quelques minutes plus tard, Jullien est à la réception d’un corner de Sammaritano (0-2, 32e). A la pause, la rencontre semblait  pliée. Mais le match était peut-être trop simple pour les Bourguignons. Au retour des vestiaires, le leader de Ligue 2 est revenu trop tranquille sur le terrain. “Tout le monde est déçu par la tournure du match. Dans le jeu, nous avons été suffisants et on a relancé l’équipe adverse par des fautes individuelles” détaille Olivier Dall’Oglio sur le site officiel du DFCO. En simplement cinq minutes, les Bourguignons ont vu leur avance fondre comme neige au soleil face à des Lavallois déterminés, morts de faim. Tout d’abord, Couturier profite d’une faute de main de Reynet pour réduire le score (1-2, 56e).

Un manque de justesse technique

Baptiste Reynet est coupable d'une faute de main sur la réduction du score lavalloise. Crédit: Nicolas GOISQUE / archives
Baptiste Reynet est coupable d’une faute de main sur la réduction du score lavalloise. Crédit: Nicolas GOISQUE / archives

Puis quatre minutes plus tard, c’est Alioui qui exploite une perte de balle de  Jullien pour aller battre Reynet et égaliser pour le Stade Lavallois (2-2, 60e). Les regrets sont bien là, parce que le DFCO a eu les occasions pour creuser l’écart et pour reprendre l’avantage en seconde période. Cependant, l’efficacité et la justesse technique n’étaient pas au rendez-vous  soit face au but soit dans la dernière passe (42e, 50e, 64e, 67e, 90+1e). Finalement, ce résultat qui est rageant au vu du scénario de la rencontre, semble finalement logique. Avant l’ouverture du score, le match se jouait sur un faux rythme et aucune des deux équipes n’arrivaient à se procurer d’occasions franches. Puis en seconde période, Dijon s’est fait bouger et a été inquiété en contre par les Tangos. La série d’invincibilité se poursuit donc pour le DFCO qui conserve, tout de même, dix points d’avance sur le quatrième. Toutefois, les deux derniers match, contre Sochaux puis Laval, montrent des signes d’essoufflement dans les rangs dijonnais. “Nous poursuivons notre série positive. Les matchs seront difficiles jusqu’au bout, rien n’est acquis. C’est un avertissement” explique le coach côte-d’orien sur le site officiel du DFCO. Avertissement certes mais on en est pas à  tirer la sonnette d’alarme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.