6 mars 2021

Le DFCO Féminin par la petite porte

Opposé à Véore Montoison, avant dernier de son groupe de D2 féminine, le DFCO Féminin a eut toutes les peines du monde à s’imposer 2 buts à 1. Peu inspirées dans le jeu et menées dès la 2ème minute, les Dijonnaises on manqué d’imagination et se sont longtemps cassées les dents face à de valeureuses joueuses dromoises.  Il aura fallu attendre plus d’une heure pour voir les locales renverser la vapeur en 2 minutes. L’essentiel est sauf mais pour le reste on repassera.

 

Marine Chène a retrouvé le chemin des terrains © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Marine Chène a retrouvé le chemin des terrains © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

A la décharge des joueuses de Samuel Riscagli on mettra bien sûr la grosse dépense d’énergie physique et psychique concédée la semaine dernière pour venir à bout de Grenoble en coupe de France. Coupe de France dont la prochaine affiche face à l’OL trottait peut-être déjà un peu dans la tête des joueuses.

Véore frappe d’entrée.

On est à peine en place dans les tribunes des Poussots que Véore prend la marque. Suite à un coup franc légèrement excentré, Lagier expédie un tir en force que Lavigne ne peut qu’effleurer (0-1,2′). Douchées dans un élan qu’elles n’avaient pas encore pris les Dijonnaise vont dès lors monopoliser le ballon, mais sans l’utiliser de façon efficace le moins du monde. Manquant de vitesse et de justesse technique, balançant trop vers l’avant, les locales ne parviendront pas à mettre réellement en danger l’arrière garde de Véore qui bien regroupée parvient sans trop de peine à repousser les timides vélléités locales. A la pause alors que Véore n’a pas esquissé la moindre action Dijon est mené au score, frustrant mais pas scandaleux non plus au vu de la prestation.

 

2 minutes à retenir. 

Au retour des vestiaires, la partition reprend sur le même tempo. Dijon monopolise certes le ballon mais ne parvient pas à casser le rideau défensif adverse. Certaines semblent un peu en dessous physiquement et le staf dijonnais décide d’injecter du sang neuf avec les rentrée de Chène (de retour de blessure) et de Magnin Feysot. La balle est un peu plus au sol mais Dijon a du mal dans le petit jeu et n’arrive pas à emballer le mach ou à déstabiliser l’adversaire dans un petit périmètre. Heureusement il reste les coups de pied arrêtés.

Amandine Soulard a débloqué la situation pour DIjon  © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Amandine Soulard a débloqué la situation pour DIjon © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

A la 65ème minute, Cuynet est à la réception de l’un d’eux et dévie vers Soulard qui de la tête égalise. Sonné, Véore n’a pas le temps de s’en remettre que Soulard encore elle centre pour l’inévitable Bouillot qui double la mise. Ouf. Dijon va -til emballer la fin de match. Que nenni on retombe dans ce faux rythme qui aura donc duré toute la partie. Le DFCO préserve l’essentiel et revient à deux points de Grenoble battu par le leader Marseille. Les esprit sont maintenant tournés vers Lyon avec un choc qui devrait revêtir une toute autre intensité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.