20 octobre 2019

OL-DFCO (6-0) : Une élimination avec panache

Sur la pelouse de la meilleure équipe de football féminin français, le DFCO s’est battu avec ses armes mais n’a pas réussi à créer l’exploit malgré une bonne heure de jeu. Le parcours des Dijonnaises s’arrête donc au stade des quarts de finale.

 

© Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
© Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Au moment du tirage au sort, tout le monde connaissait déjà le nom du qualifié. Pas tout à fait à 100% mais au moins à 99. Malheureusement pour les Dijonnaises, la marche était beaucoup trop haute. Elles n’auront pas démérité, elles auront lutté jusqu’au bout avec leurs armes. Même diminuées par l’absence de quelques cadres (Le Sommer, Renard ou encore Henry), les Lyonnaises conservent une équipe de très haut niveau.

Dijon tient une heure…

Dès l’entame de la rencontre, les protégées de Gérard Precheur prennent logiquement la possession du ballon. Face au 5-3-2 aligné par Samuel Riscagli, les coéquipières de Louisa Necib bougent beaucoup. Cette mobilité leur permet de trouver des espaces et de se procurer des situations intéressantes. Mais les Rhodaniennes ne parviennent pas à concrétiser leurs situations en occasions franches parce qu’en face Dijon se bat sur tous les ballons. Malgré les décalages et les difficultés rencontrées face à la vitesse de Thomis ou encore les déplacements de Necib et Lavogez, les Bourguignonnes résistent. Durant la première heure de jeu, Dijon est au contact malgré la supériorité lyonnaise. Une bonne heure de jeu durant laquelle elles défendent vaillamment et tentent d’exploiter leurs quelques possibilités (9e, 25e). Le DFCO montre de belles choses mais concède l’ouverture du score peu avant le quart d’heure de jeu. Sur un coup franc, Louisa Necib trouve Griedge Mbock qui trompe Océane Lavigne de la tête (1-0, 12e). En difficulté tactiquement en première période, Dijon est mieux au retour des vestiaires, notamment lors du premier quart d’heure. Lyon a toujours le pied sur le ballon mais Dijon parvient mieux à ressortir le ballon en combinant au sol.

… puis craque

© Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
© Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Cela n’aboutit pas mais il y a du mieux. Malheureusement à partir de l’heure de jeu, Lyon se met définitivement à l’abri. Entrée en jeu depuis peu, Ada Hergerberg exploite l’intervention ratée de Charlyne Corne pour se présenter seule face à Lavigne et inscrire le deuxième but lyonnais (2-0, 60e). Juste après, Laura Bouillot a l’occasion de réduire le score et relancer Dijon mais sa frappe frôle la lucarne droite de Bouhaddi (61e). Dans la foulée, Hergerberg profite d’un cafouillage dans la surface pour s’offrir un doublé (3-0, 62e). Derrière, Lyon déroule et continue de creuser l’écart. Bien lancée dans son couloir droit, Thomis centre en retrait pour Majri qui trompe Lavigne (4-0, 67e). Dijon souffre de plus en plus dans cette fin de match. Sur un nouveau déboulé de Thomis sur son couloir droit, cette dernière centre pour Lavogez qui contrôle et marque d’une frappe croisée (5-0, 77e). Auteur de deux passes décisives, Elodie Thomis conclut la partie. A la suite d’une nouvelle accélération, l’internationale tricolore rentre dans la surface et marque le dernier but lyonnais (6-0, 87e). Lyon se qualifie logiquement mais Dijon peut regagner la cité des Ducs avec de la fierté et des motifs de satisfaction.

128 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.